×
Me connecter

Connectez-vous avec Facebook

ou
×

Oups... Clic Bien-être a détécté une incompatibilité avec votre navigateur

Votre navigateur Firefox n'était pas correctement configuré. Cette mauvaise configuration peut empêcher le bon fonctionnement du cashback et des services Clic Bien-être

Suivez les étapes ci-dessous afin de bénéficier de vos points :

Etape 1

Vérifiez que votre navigateur accepte les cookies

  • Sur Windows, rendez-vous dans Outils -> Options
  • Sur Mac, rendez vous dans Firefox -> Préférences
  • Dans l’onglet Vie Privée, réglez “Règles de conservation” sur “Conserver l'historique

Etape 2

Vérifiez que vous n'utilisez pas d’extension incompatible

  • Rendez-vous dans Outils -> Modules complémentaires
  • Dans la liste qui s'affiche, cliquez sur Désactiver si vous avez l'une des extensions suivantes : AdBlock Plus, AdBlock Edge, Avast Online Security, Ghostery

Recommencer le test

Continuer sans points

| | | A la ménopause, les femmes sont-elles plus sensibles au soleil ?

A la ménopause, les femmes sont-elles plus sensibles au soleil ?

A partir de 45 ans, notre peau est de plus en plus fragilisée, non seulement par les expositions répétées au soleil au fur et à mesure des années mais aussi du fait des bouleversements hormonaux de la ménopause. Pour profiter le plus longtemps possible des bienfaits du soleil, il est donc important de préserver au maximum son capital solaire… oui, mais comment ?

La capacité naturelle de notre peau à se protéger des rayons UV n’est pas éternelle, il faut donc en prendre soin.

Bronzage et capital solaire : duel au soleil !

Le bronzage est le mécanisme naturel d’adaptation du corps pour réguler la dose d’UV absorbée : lors des expositions solaires, la production de mélanine et l’épaississement de l’épiderme protège la peau.

Ce « capital solaire » qui permet à la peau de réparer les dégâts infligés par les UV est donné à la naissance pour la vie. Mais, s’il est déclenché trop souvent, ce mécanisme de réparation naturelle finit par se fatiguer et s’amenuiser. Epuisé, il peine à défendre la peau des attaques du soleil.

Cependant, bien que n’étant pas renouvelable, le capital solaire peut s’entretenir et se préserver afin de continuer à profiter des bienfaits du soleil.

Les femmes à la ménopause sont-elles plus sensibles au soleil ?

Lors de la ménopause, les femmes subissent un grand chamboulement hormonal.

Ce bouleversement interfère sur différentes activités et substances de la peau tels que le collagène, l’élastine ou encore les glandes sébacées : le ralentissement de la division cellulaire au niveau de l’épiderme entraîne un amincissement de la peau ainsi qu’une déshydratation et une diminution de la fonction barrière : la peau est fine, moins souple, sèche et rugueuse, avec des ridules, voire des rides et des sensations de tiraillements.

Un relâchement cutané est visible et la peau semble « flétrie ».

Par ailleurs, le système de protection de notre peau s’est peu à peu épuisé car la quantité de mélanine qui la protège des coups de soleil diminue. Ce dérèglement de la mélanogénèse entraîne l’apparition de tâche de sénescence (ces petites taches brunes qu’on appelle couramment les tâches de vieillesse).

Les conséquences sont d’autant plus nettes que les zones ont été exposées au soleil tout au long de la vie : visage, dos des mains et décolleté.

Peau et soleil à partir de 45 ans : des spécificités à prendre en considération

Avec l’âge, la capacité d’auto-défense de la peau s’amenuise : le capital solaire doit donc être géré avec le plus grand soin.

Entretenu et préservé, ce capital solaire sera moins entamé et donc plus à même de continuer à remplir sa fonction.

A partir de 45 ans, il est donc important d’utiliser systématiquement une crème solaire adaptée à son type de peau. En effet, il existe 8 phototypes et chaque phototype dépend de l’aptitude au bronzage, de l’apparition du coup de soleil, de la couleur des cheveux et de la peau : plus le phototype est bas, plus la peau est sensible au soleil (avec apparition rapide de coup de soleil) et plus le capital solaire sera vite entamé. Il est donc impératif pour les peaux très claires d’utiliser, l’été, des crèmes solaires à indice maximum et de ne pas oublier d’utiliser des crèmes hydratantes contenant un indice de protection  solaire d’au moins 20 en hiver (la plupart des marques de crèmes possèdent dans leur gamme ce type de produit).

Par ailleurs, il est important de respecter quelques règles simples : on n’oublie pas de renouveler l’application de la protection solaire régulièrement (toutes les heures et demie) et après chaque baignade, on évite de s’exposer aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h), on s’hydrate régulièrement et on porte des lunettes de soleil et un chapeau.

Découvrez Menophytéa® capital solaire pour un bronzage raisonné et un capital solaire préservé

Ce produit a une double action : il protège les cellules la journée et il pigmente la peau la nuit.

Menophytéa® capital solaire contient des huiles de fruit de la passion, d’amande d’abricot, de pépins de framboise et d’argan. Ces huiles, fortement nutritives, préviennent le photo-vieillissement grâce à leurs propriétés anti-radicalaires. Ces huiles sont également riches en oméga 6 et 9, composants intervenant dans le système immunitaire pour assurer une protection contre l’inflammation.

Menophytéa® capital solaire contient également de la lutéine, de la vitamine C aux propriétés anti-oxydantes prévenant le photo-vieillissement de la peau. De plus, ces constituants améliorent l’élasticité et l’hydratation de la peau.

Par ailleurs, le cuivre et la vitamine B6 contenus dans les gélules de nuit contribuent à la pigmentation normale de la peau, à la protection des cellules contre le stress oxydatif ainsi qu’à la régulation hormonale et à la synthèse d’acides aminés, constituants de la peau.

Conseils d’utilisation : 1 gélule bordeaux le matin et 1 gélule dorée le soir pendant 2 mois (avant, pendant et après l’exposition).

Boîte de 60 gélules – 17,90 €




A découvrir sur le mag