| | | Les enfants mangent trop de protéines et pas assez de gras

Les enfants mangent trop de protéines et pas assez de gras

Très jeunes, nous habituons nos enfants à manger comme nous. Pourtant, leurs besoins ne sont pas les mêmes que les nôtres : on leur donne beaucoup trop de protéines mais pas assez de fer et ni de matières grasses.

Pas assez de lipides ni de fer, mais trop de protéines entre 0 et 3 ans

Le second volet de l’étude menée par le Syndicat français des aliments de l’enfance (SFAE) montre qu’il existe de nombreux déséquilibres dans l’alimentation du jeune enfant (0-3 ans).

Cette étude, menée auprès de 1035 mères d’enfants de 0 à 3 ans non allaités montre que le régime alimentaire de nos petits n’est pas adapté à leurs besoins spécifiques.

Il faut savoir que les besoins lipidiques des enfants sont 3 à 5 fois plus élevés que ceux de l’adulte. Les résultats de l’étude montre qu’à partir de 1 an, 80 % des enfants ont des apports en lipides inférieurs aux apports moyens recommandés. Un constat inquiétant car les lipides jouent un rôle majeur dans le développement du système nerveux central.

L’étude révèle également, qu’après 1 an, les enfants ne consomment pas assez de fer : entre 1 et 2 ans, 45 à 55 % des enfants ont des apports en fer inférieurs aux recommandations et 74 à 77 % entre 2 et 3 ans. Le problème se pose beaucoup moins avant 1 an car les petits boivent du lait infantile enrichi en fer. Le manque de fer peut entraîner un moins bon développement psychomoteur, des infections plus fréquentes…

Troisième constatation : la grande majorité des enfants de moins de 3 ans consomment trop de protéines, et cela dès l’âge de 4 mois, lors de la diversification alimentaire. L’étude montre que les apports en protéines augmentent avec l’âge jusqu’à atteindre 4 fois les apports recommandés à 3 ans. Les apports excessifs en protéines pourraient avoir un effet néfaste pour le rein.

Plus de 95 % des enfants de plus de 1 an consomment trop de sel. Les mamans ne salent pas trop les plats qu’elles préparent mais le jambon ou la pizza, proposés régulièrement, en contiennent énormément.

Quelques recommandations pour un menu équilibré

Pour équilibrer les menus de nos jeunes enfants, les spécialistes recommandent de privilégier l’allaitement maternel jusqu’à 4 ou 6 mois.

Au moment de la diversification, ils préconisent de poursuivre le lait maternisé plutôt que le lait de vache : un lait de suite ou lait 2ème âge entre 6 mois et 1 an, et un lait de croissance à partir de 1 an. Actuellement 38 % des enfants consomment du lait de vache vers 1 an, et 69 % après 30 mois.

Du côté des aliments, il faut privilégier les laitages les moins protéinés qui apportent autant de calcium et moins de protéines : yaourt, gruyère… en évitant les petits suisses.

Il est également préférable de donner de la viande, du poisson et des œufs plutôt que de la charcuterie (et notamment le jambon).

Il faut éviter de proposer des plats préparés pour adultes, ne donner des aliments riches en protéines qu’à un seul repas par jour, proposer du poisson 1 à 2 fois par semaine, varier les matières grasses (crème, huiles, beurre) et utiliser des huiles enrichies en oméga 3.

Une supplémentation en vitamine D est également conseillée pendant la croissance.




A lire sur Médecine

A découvrir sur le mag

Retrouvez toutes les dernières nouvelles du monde de la santé ! Chaque semaine, découvrez de nouveaux articles pour toujours être au courant des découvertes et avancées médicales (dépistage du sida...), des alertes alimentaires, les nouvelles lois (remboursement du dépistage du cancer du sein), les évènements solidaires… Le webmagazine Clic Bien-être vous accompagne également avec des guides et conseils pour prévenir, guérir et apprendre les gestes qui soulagent pour les désagréments de tous les jours : arthrose, maux de ventre et autres n’auront plus de secret pour vous !