| | | Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ?

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ?

La vitamine D est connue pour ses propriétés bénéfiques pour les os, mais saviez-vous qu’elle avait également de nombreuses autres vertus ? Elle améliore la force musculaire, elle est anti-inflammatoire, elle réduit les infections, elle aide à combattre les douleurs chroniques, et bien d’autres choses encore….

Elle favorise la minéralisation osseuse

La vitamine D augmente l’absorption intestinale du calcium et du phosphore alimentaires. Elle favorise ainsi la minéralisation osseuse, c’est-à-dire la fixation du calcium sur les os.

L’insuffisance en vitamine D entraîne une hypocalcémie qui stimule la destruction osseuse qui, à long terme, peut être à l’origine d’une ostéoporose.

En cas d’ostéoporose, la densité osseuse est diminuée, les os sont plus fragiles, ce qui augmente le risque de fractures, notamment du col du fémur.

Elle améliore la force musculaire et l’équilibre

La vitamine D a un effet direct sur la taille des fibres musculaires et y favorise l’entrée du calcium nécessaire à leur contraction.

Des études ont montré qu’un apport suffisant en vitamine D diminue d’environ 25 % le risque de chutes chez les personnes âgées.

Elle est anti-inflammatoire

Des taux bas de vitamine D sont associés à l’aggravation et à la sévérité des poussées de rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, lupus, spondylarthrite…) ainsi qu’à une maladie inflammatoire intestinale chronique, la maladie de Crohn.

Par ailleurs, plus on s’éloigne de l’équateur (avec de moins en moins de soleil et donc avec moins d’apport en vitamine D), plus les risques de développer une sclérose en plaques augmentent.

Elle réduit les infections

La vitamine D renforce les défenses immunitaires.

Des études ont montré qu’un taux de vitamine D élevé était associé à une fréquence moindre de grippe, d’infections respiratoires et de tuberculose.

Elle augmente la synthèse de peptides antimicrobiens, véritables antibiotiques autoproduits par notre organisme, capables de détruire divers agents infectieux.

Elle joue un rôle majeur chez les patients atteints du sida et limite de moitié la transmission du VIH en cas de grossesse.

Elle semble participer à la prévention de certains cancers

Les populations des pays ensoleillés ont moins de risque de cancers.

Un taux élevé de vitamine D (au moins 1000 UI/j) diminue les risques de 20 à 50 % de développer un cancer du côlon, du sein, mais également de l’ovaire, de la prostate, du pancréas, du poumon, de la vessie…

De plus, en cas de cancer déclaré, les chances de survie sont bien meilleures.

Elle aide à combattre la douleur chronique

Elle diminue les douleurs chroniques, et notamment dans les cas de fibromyalgie (une maladie qui touche 2 % de la population) qui associe douleurs musculaires diffuses persistantes inexpliquées, fatigue rebelle, troubles du sommeil, de concentration et de mémoire.

La carence en vitamine D amplifie la douleur chronique mais également la tendance dépressive qui peut amplifier les plaintes douloureuses.

Diabète, dépression, DMLA… bien d’autres bénéfices encore

Diverse études ont montré que la vitamine D avaient bien d’autres vertus encore : elle réduit le risque de développer un diabète, une hypertension artérielle chez la femme enceinte et pourrait contribuer à une bonne santé cardio vasculaire.

Elle limite la dépression notamment saisonnière et joue un rôle dans la prévention des maladies de Parkinson et d’Alzheimer.

Elle protège les yeux de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) et prévient la parodontite, responsable d’une rétraction des gencives et, à l’extrême, de la perte des dents.

Où trouver de la vitamine D ?

La vitamine D a deux origines :

  • Le soleil avant tout : 90 % de la vitamine D est fabriquée par la peau sous l’action des UV B. En pratique, 15 à 30 minutes d’exposition solaire du visage et des avant-bras, suffisent à assurer nos besoins quotidiens. Toutefois, la synthèse de vitamine D diminue chez les personnes âgées, ou si la peau est noire ou foncée, ainsi qu’en hiver (quand il n’y a pas d’ensoleillement, il n’y a quasiment pas de synthèse de vitamine D).
  • L’alimentation : mais seuls quelques aliments en sont riches, surtout les poissons gras (hareng, saumon, sardine, maquereau…).

Il peut être utile de prendre des supplémentation en vitamine D pendant la période hivernale pour compenser le manque de soleil.

Le médecin prescrit alors des médicaments à base de vitamine D, à raison de 800 UI/jour.




A lire sur Bien manger

A découvrir sur le mag

Les apports nutritifs ont une grande influence sur notre équilibre à la fois psychologique et physique. Les carences peuvent en effet être à l’origine de petits coups de fatigue ou d’une baisse de moral, très répandue en hiver. Clic bien-être vous propose de découvrir les aliments à privilégier dans votre assiette pour retrouver une alimentation équilibrée et une santé au top. Les vitamines jouent par exemple un rôle primordial dans notre alimentation, tout particulièrement la vitamine D, ou encore le potassium. Adapter votre façon de manger est en effet le secret pour bien se préparer à un changement de saison, un changement de rythme de vie ou mettre fin à une fatigue passagère.