| | | Le stérilet, une des méthodes contraceptives actuelles les plus efficaces

Le stérilet, une des méthodes contraceptives actuelles les plus efficaces

En France, le stérilet est le deuxième moyen de contraception. Mais est-il adapté pour toutes les femmes ? La pose est-elle douloureuse ? Est-il remboursé ? En existe-t-il différents types ?

Le stérilet, à quoi ça ressemble ?

Le stérilet, que vous pourrez également voir prescrit sur votre ordonnance sous le nom de DIU (dispositif intra-utérin), est une des méthodes de contraception les plus sûres.

Il a la forme d’un « T » avec un bras horizontal et un bras vertical prolongé par un fil qui sera coupé par le médecin après la pose, et dont il restera environ 1 cm dans le vagin. Ce morceau de fil présent dans le vagin permet au médecin de vérifier la présence du stérilet lors des contrôles et facilite son retrait.

Le stérilet mesure de 3 à 5 cm et le médecin le choisit en fonction de la taille de l’utérus de la femme (une femme qui n’a jamais eu d’enfant a un utérus plus petit).

Il peut être mis en place par un médecin généraliste, mais le plus souvent, ce sont les gynécologues qui les installent.

La pose d’un DIU est, généralement, peu ou pas douloureuse (douleurs qui ressemblent à celles des règles). Toutefois, on conseille aux femmes qui n’ont jamais eu d’enfant, de prendre un médicament antidouleur dans les 2 heures précédant la pose.

Une fois installé, il reste en place plusieurs années, mais le médecin peut le retirer à tout moment en tirant sur le fil qui se trouve dans le vagin.

Le stérilet, comment ça marche ?

Il existe 2 sortes de stérilets : en cuivre ou hormonal

Le DIU en cuivre

Le cuivre agit sur les spermatozoïdes en inhibant leur progression vers l’ovule. Il empêche également la fixation de l’ovule dans l’utérus.

Ce stérilet peut parfois augmenter la durée et la quantité des règles.

Il peut être posé à n’importe quel moment du cycle, pourtant il est préférable d’attendre la fin des règles pour profiter d’une meilleure ouverture du col.

Le taux d’échec de contraception avec ce type de stérilet est de 0,6 %.

Le DIU hormonal

Ce stérilet contient une hormone (de la progestérone) dans la partie verticale du T qui diffuse peu à peu dans la cavité utérine.

Cette hormone rend la glaire cervicale plus épaisse au niveau du col de l’utérus, ce qui gène la progression des spermatozoïdes.

Elle entraîne également un amincissement de la muqueuse utérine empêchant la fixation de l’ovule dans l’utérus.

De faibles quantités d’hormones peuvent passer dans le sang empêchant l’ovulation chez certaines femmes et induisant parfois l’absence de règles.

Ce stérilet doit être posé dans les 7 jours suivant le début des règles, car étant plus gros que le stérilet en cuivre, il nécessite une bonne ouverture du col.

Le taux d’échec avec ce type de DIU est de 0,1 %.

Toutes les femmes peuvent-elles se faire poser un stérilet ?

Il existe certaines contre-indications à la pose d’un stérilet :

  • femmes ayant eu des antécédents d’infections sexuellement transmissibles ou qui présentent des risques de développer ce genre d’infection : en effet, le stérilet peut faire remonter l’infection dans les parties génitales hautes (utérus, trompes…).
  • malformation utérine : un utérus malformé est incapable de tolérer un dispositif à l’intérieur de la cavité utérine.
  • fibrome
  • femmes ayant eu un cancer du col de l’utérus ou de l’endomètre
  • saignements
  • après un accouchement : il faut attendre au minimum 6 semaines, voire même 2 à 3 mois, avant de poser un DIU, le temps que l’utérus retrouve sa taille et sa consistance.

Il y a quelques contre-indications spécifiques au stérilet hormonal :

  • maladie grave du foie
  • femme ayant des problèmes de circulation sanguine et notamment des risques de caillots dans les vaisseaux sanguins
  • antécédents de cancer du sein

Existe-t-il des risques d’infection avec les stérilets ?

Le risque d’infection lié au stérilet est principalement lié au moment de la pose du stérilet et jamais après.

De plus, une petite inflammation peut également subsister durant 2 à 3 semaines après la pose du DIU.

Il n’y aucun risque de stérilité suite à la pose d’un stérilet.

Le stérilet est-il remboursé ?

Les 2 types de stérilet sont remboursés à 65 % par la sécurité sociale, les mutuelles prenant généralement en charge les 35 % restants.

Le stérilet en cuivre coûte en moyenne 30 € et le stérilet hormonal 113,07 €.




A lire sur Couple & sexo

A découvrir sur le mag