Cauchemars : comment rassurer votre enfant

Cauchemars : comment rassurer votre enfant

Publié le 28 août 2014 à 10:09

Le cauchemar est effrayant, notamment chez les tout-petits… Pour mieux les rassurer, voici quelques indices pour vous aider à décoder ces mauvais rêves.

- Publicité -

A quoi correspondent les cauchemars ?

Les cauchemars les plus importants surviennent entre 3 et 7 ans.

Les cauchemars apparaissent souvent dans la phase de sommeil dite paradoxale durant laquelle l’activité musculaire est faible tandis que le cerveau fonctionne à plein régime : les informations de la journée, les angoisses, les frustrations, les apprentissages viennent nourrir l’imaginaire de votre enfant et peuvent parfois prendre des formes effrayantes.

C’est en effet pendant cette petite enfance que le système psychique se met en place. Les petits apprennent à apprivoiser le monde extérieur, à gérer leurs angoisses et leurs émotions, mais aussi leurs pulsions.

Mais, comme leurs émotions et pulsions doivent être gérées la journée à la demande des parents, c’est dans les cauchemars que ressortent toutes ces émotions et tous ces désirs inavouables : l’enfant peut, par exemple, avoir envie de tuer sa nouvelle petite sœur ou un copain qui l’a embêté à l’école… bien évidemment l’éducation et la société interdisent de penser à ce type de choses : les sentiments sont donc refoulés dans l’inconscient.

Cependant, pendant le sommeil, le système qui garantit le refoulement est au repos et les interdits peuvent donc trouver le moyen de s’exprimer, parfois sous formes effrayantes comme des loups, des sorcières, des monstres que les petits ont croisés dans leurs livres de contes.

Comment réagir face à un cauchemar ?

Quand l’enfant se réveille en hurlant, il faut commencer par le rassurer : allumez une lumière douce, prenez-le dans vos bras, consolez-le… bref, aidez-le à sortir de ce monde effrayant.

Ensuite, lorsqu’il semble calmé, demandez-lui de vous raconter son cauchemar : souvent le fait de pouvoir nommer une chose angoissante soulage.

Si votre enfant a peur que son cauchemar se renouvelle, proposez-lui de dessiner son monstre et cachez le dessin dans une armoire qui ferme à clé ou brûlez-le.

Dites-lui que si le monstre revient, il doit appeler son papa dans son rêve car celui-ci est très fort et il saura chasser ce monstre.

Faut-il consulter un psychologue ?

Un cauchemar isolé n’est pas du tout inquiétant.

Par contre un cauchemar qui se répète jour après jour est le signe d’une angoisse, d’un conflit rencontré à l’école ou dans la famille que l’enfant n’arrive pas à gérer. Dans ce cas, consultez votre médecin généraliste ou votre pédiatre qui saura écouter l’enfant : le simple fait de pouvoir parler de ses cauchemars à quelqu’un d’extérieur à la famille peut permettre de déterminer l’origine du cauchemar et arrêter le processus. Le médecin saura juger s’il est nécessaire qu’il consulte un psychologue ou non.

- Publicité -