| | | Découvrez les bienfaits de la chiropraxie pédiatrique

Découvrez les bienfaits de la chiropraxie pédiatrique

Du 1er au 6 juin, l’association française des chiropracteurs (AFC) organise la semaine de chiropraxie pédiatrique. L’accouchement, l’apprentissage des premiers pas et le port du cartable peuvent engendrer des troubles articulaires et des tensions musculaires chez le bébé et l’enfant. Découvrez ce que la chiropraxie peut faire pour eux.

Découvrez la chiropraxie pédiatrique !

Du 1er au 6  juin, l’association française de chiropraxie (AFC) organise la semaine nationale pédiatrique, destinée aux femmes enceintes, aux bébés, aux enfants et aux jeunes mamans.

Les chiropracteurs ouvriront les portes de leurs cabinets pour informer et conseiller sur les troubles de la colonne vertébrale, mais aussi pour sensibiliser à la nécessité d’une bonne hygiène vertébrale.

Ils pourront, par exemple, détecter les scolioses, malheureusement répandues chez les enfants, et aggravées à cause du poids des cartables. Les chiropracteurs pourront également déceler une éventuelle déformation du crâne, phénomène en forte augmentation.

La liste des chiropracteurs qui participent à la semaine pédiatrique est en ligne sur le site Internet : chiropracteurs participants à la manifestation.

Ensuite, rien de plus simple, contacter le chiropracteur le plus proche de chez soi pour prendre rendez-vous !

La chiropraxie, adaptée à tout âge

L’accouchement peut être traumatisant pour le bébé.

Puis l’apprentissage des premiers pas du jeune enfant et le port du cartable peuvent engendrer des troubles articulaires et des tensions musculaires. Ces dysfonctionnements vertébraux, également causés par de mauvaises positions quotidiennes, sont responsables de gênes et de douleurs, qui peuvent apparaître des années plus tard.

La chiropraxie permet d’éviter ces dysfonctionnements et ces gênes.

La naissance peut être traumatisante pour le bébé

Lors de l’accouchement, par voie naturelle ou par césarienne, le nourrisson subit des contraintes utérines (travail long, contractions anarchiques) et des contraintes externes (utilisation de forceps, de spatules, de ventouses) qui sont susceptibles d’entraîner des dysfonctionnements de l'appareil locomoteur, pouvant nuire au bien-être et à la santé du nouveau-né, puis du petit enfant.

Des répercussions sur le plan physique, physiologique et émotionnel peuvent en résulter. Par exemple : déformation du crâne, troubles de la croissance, sommeil difficile, otites, troubles ORL, troubles neurovégétatifs, hyperactivité, angoisses, autant de symptômes qui ne peuvent parfois se révéler qu’à l’adolescence.

Le traitement chiropratique dispensé au nouveau-né est spécifique, sûr et efficace. Le chiropracteur travaille sur la colonne vertébrale en exerçant des pressions douces, ajustements précis et indolores, permettant de réduire les tensions musculaires et articulaires, et ainsi diminuer les interférences du système nerveux.

La chiropraxie permet également de diminuer efficacement les coliques du nouveau-né et les régurgitations si fréquentes et si mal vécues tant par le bébé que par la maman.

L’apprentissage des premiers pas : chutes et traumatismes

L’apprentissage de la marche va être une lutte incessante contre la gravité et les chutes seront nombreuses !

Tout au long de la croissance, des visites régulières chez le chiropracteur permettent de vérifier l’état de la colonne vertébrale pour accompagner les plus petits dans l’apprentissage de la marche et pour surveiller le bon développement des plus grands.

Les chiropracteurs qui traitent des enfants constatent une diminution notable de la réapparition des troubles ORL chez leurs petits patients.

Gare au poids du cartable et aux mauvaises positions

Le poids du cartable et les mauvaises positions favorisent l’apparition de déséquilibres musculaires puis de réels blocages correspondant à des maux de dos souvent ignorés.

Le poids moyen d’un cartable de collégien représente aujourd’hui 20 % de son poids alors qu’il ne devrait pas excéder 10 %.

Ce poids excessif des cartables a des répercussions sur la santé de l’enfant en pleine croissance (gênes ou douleurs au niveau du dos, fatigue, voire apparition de scoliose).

L’association des chiropracteurs nous rappelle quelques réflexes incontournables pour éviter ou diminuer les risques chez l’enfant :

  • Vérifiez le poids du cartable de votre enfant et essayez de trouver des solutions avec la direction de l’établissement (livres en double, casiers, professeurs qui changent de classe et pas les élèves qui doivent porter leur sac toutes les heures…).
  • Le cartable doit être porté sur les 2 épaules avec des bretelles bien réglées (assez haut de sorte que l’enfant ne se cambre pas pour retenir son sac avec les fesses).
  • Pour les plus jeunes, un sac avec le dos rembourré est de rigueur en mettant les affaires les plus lourdes près du corps. Utilisez, si possible, un cartable à roulettes.
  • Aidez votre enfant à mettre son sac. Il doit le poser sur la table puis enfiler une bretelle à la fois. S’il doit prendre des transports en communs, conseillez-lui de poser son sac au sol pendant l’attente et la durée du trajet.
  • Limitez la position assise de l’enfant, des heures passées devant la télévision et les jeux-vidéos, car rester trop longtemps immobile n'est pas bon pour la santé.
  • Veillez à respecter les quotas de sommeil : un enfant de 10 ans doit dormir 10/11 heures
  • Inscrivez-le à une activité physique en fonction de sa morphologie : l'activité physique, symétrique, régulière et diversifiée renforce la mobilité articulaire et les muscles de façon équilibrée.
  • Vérifiez la posture de votre enfant : regardez la hauteur de ses épaules, de ses omoplates, de ses hanches de façon régulière. Si vous observez une asymétrie, des troubles de la démarche, faites immédiatement vérifier la colonne de votre enfant.



A lire sur Vie de famille

A découvrir sur le mag