| | | Parents au naturel : 4 pistes pour prendre soin de nos enfants

Parents au naturel : 4 pistes pour prendre soin de nos enfants

Comment se tisse l’amour ? Quels aliments choisir pour nos enfants ? Comment les aider à grandir dans un monde qui va toujours plus vite quand nous sommes envahis par un stress quotidien ? Anaïs Bracq, médecin chinois, psychothérapeute, vous donne quelques pistes naturelles pour profiter pleinement du bonheur d’être parent.

Les nourritures physiques et affectives de nos enfants

Nos petits, nos trésors, la prunelle de nos yeux… La première nourriture qu’ils reçoivent est celle de l’amour ! (je passe volontairement sur les inquiétudes, la déception, la surprise, la peur car tous ces sentiments et émotions n’empêchent pas l’élan d’amour). N’avez vous pas ressenti comme moi, à l’annonce de la grossesse, que déjà -sans le ou la connaitre- se tissait un lien précieux et incroyablement puissant ? Comme une bombe d’amour qui t’explose le coeur ??

9 mois à poser nos mains sur le ventre, à lui murmurer nos états, à offrir au futur papa la possibilité d’un échange par le toucher, la voix. Les liens déjà se tissent à chaque battement de coeur.

Enfin, le petit a montré le bout de son nez et notre regard le couve ; l’amour passe par nos yeux, nos pensées, nos mains, notre sein ou le biberon. Les sens sont en éveil, notre petit va ancrer sa vie jour après jour grâce au toucher si essentiel pour se sentir vivant, par le regard qui amène la reconnaissance, la voix qui protège et qui berce, l’odeur qui rassure et par le goût qui régale.

Le goût lié à la nourriture et à l’expérience physique car oui, à la nourriture affective s’ajoute la nourriture physique et l’histoire se tissera ainsi toute la vie durant, mélange de subtil et de matière.

Les 2 seront presque toujours liés ! Aimer et Manger ! D’ailleurs, il (ou elle) le sait bien, si l’enfant  veut vous faire tourner en bourrique, s’il veut nous montrer son désaccord, il s’arrêtera de manger !

Mais que donner à manger à nos enfants ?

Vous laisserez-vous influencer par la télé et ses messages pernicieux qui alimentent plus l’industrie alimentaire que nos estomacs ? Céderez-vous à la pression d’une pyramide alimentaire fondée sur des calories, des ratios de protéines/glucides/lipides ? Tous ces mots sans vraiment de sens et que l’on s’évertue à mettre en place à chaque repas…si on a pris le temps !! Cette pyramide qui, en passant, n’empêche nullement à l’obésité de s’installer dans bon nombre de foyers…Qui peut aujourd’hui dire qu'il n’est pas perdu quand tout ces messages contradictoires sur la diététique nous prouvent qu’il y a un vrai problème ?

Et si nous revenions à des basiques et à du bon sens ? La solution semble être là, en partie en tout cas.

Se nourrir sainement n’est pas si compliqué mais cela demande du temps, de la conscience et une implication de la part des parents.

Fruits et légumes potager

Revenir à des basiques…

Le choix nous appartient

Mais que veut-on ? Etre en bonne santé, pétillant de joie, plein d’allant et de projets ? Ou souhaitons-nous devenir intoxiqués (par les additifs, les engrais, les pesticides, les antibios), fragiles, fatigués et incapables de relever les défis de la vie ? Que voulons-nous pour nos petits, le meilleur ou les laisser s’abimer par une alimentation délétère ?

Je crois que pour vous comme pour moi, la réponse est claire ! Pour cela, rien de mieux que le basique !

Des aliments de sains de saison

Revenir à des basiques veut dire qu’il faut avoir intégré que nous sommes un corps disposé à manger surtout des fruits et des légumes, un peu de tubéreuses mais pas vraiment grand chose d’autre. Car oui, notre système digestif est spécifique, tout comme celui du félin ou de l’herbivore. Chacun son règne. Gardons ces principes à l’esprit et cherchons à nous en rapprocher.

Soyons l’exemple pour l’enfant, chérissons ce corps qui nous portera jusqu’au bout, en le nourrissant d’aliments le moins transformés possibles, respectant les saisons, oublions le micro ondes, mettons de coté le plus possible le gluten (toxique pour nos cerveaux) et les laitages de vache (toxiques pour le cerveau aussi).

Le cas du lait de vache pour les enfants

Je sais, on vous a rabâché que le lait de vache était un ami pour la vie…

Je sais aussi que les populations qui n’élèvent pas les vaches pour leur lait ne sont pas touchées de plein fouet par l’ostéoporose comme nous le sommes ici ; que les enfants grandissent bien sans développer otites, rhinites et mucosités s’écoulant par divers orifices… et rien que pour ça, ce serait chouette de se pencher sur la question et justement de la remettre en cause pour trouver des alternatives convenant à notre nature…

Allez, si nous démarrons par là, vous verrez qu’un tout autre univers de belle santé s’ouvre à vous !! Soyons des chercheurs, des curieux.

Ouvrons-nous aussi à d’autres façons de nous soigner et de prendre soin de la santé de nos petits…

Se soigner au naturel

Quand nous naissons, notre corps est propre, vierge…normalement. Il est vrai qu’avec l’alimentation transformée et polluée, le bagage bactérien de la maman est devenu plus faible, entrainant immanquablement un déficit immunitaire du nouveau né. Plus la maman prendra soin de ses aliments et de son mode de vie avant et pendant la grossesse, plus l’enfant à naitre sera solide.

Le cas des antibiotiques pour la future maman et pour l’enfant

La mode est à la chasse aux bactéries, mais nous a-t-on appris que nous sommes constitués de 10 fois plus de bactéries que de cellules et que si nous nous évertuons à tuer ces bactéries, c’est nous que nous tuons à petit feu ?

Un jour, plus aucun antibiotique ne fera effet à force de produits surpuissants, à cause de notre avidité à éliminer les symptômes !

Tester les huiles essentielles

Avez-vous songé à vous tourner vers les huiles essentielles ? Oh les merveilleuses fragrances !! Ca sent bon et c’est puissant ! Penchez-vous vers leur étude, ce sont de belles réponses pour tout un tas de pathologies quotidiennes.

Pensez au ravintsara, à l’eucalyptus radiata, au thym linalol, au niaouli, au bois de hö… Vous avez là des huiles faciles à utiliser, diluées dans quelques gouttes d’huiles végétales pour enduire le torse des petits (et des grands), à diffuser dans sa chambre plusieurs fois par jour, à mettre sur le creux des poignets, à masser sous les pieds avant le dodo !

Et puis, juste avant le coucher, grâce à 2 gouttes de ravintsara, vous pourrez inviter l’enfant à s’exprimer sur sa journée en restant attentif à accueillir sa parole pleinement et sans jugement.

Huiles essentielles

Laisser l’émotionnel s’exprimer

Plus nos petits mangent bien, plus les parents sont attentifs à leur fatigue émotionnelle et plus il sera aisé d’accompagner la santé de nos enfants !

Oui, la relation, la communication bienveillante et l’expression de l’émotionnel sont un domaine important de notre santé… qui d’entre nous ne s’est pas rendu malade suite à une mauvaise nouvelle, suite à un stress important ?  Pour nos petits, c’est pareil et nous parents devant être attentiffs à les accompagner avec tendresse.

Grandir est naturel mais cela demande de surmonter des difficultés ! Cela exige de supporter les frustrations imposées par les parents et autres référents. Ce n’est pas une mince affaire pour nos petits que de faire leur place dans ce monde de compétition et d’entraves. Je pense à l’école où bien des plaisirs mais aussi des peines se vivent.

Est-ce bien normal pour le corps et la vie pétillante de l’enfant, de devoir rester assis toute la journée, sans bouger, à écouter et à répéter ce qu’il est bien de répéter sagement ? Est-ce bien normal que nos enfants se fassent rabrouer ou parfois punir par certains instituteurs exerçant leur pouvoir autoritaire sachant que les enfants ne se défendront pas ?

Comment peuvent-ils se sentir après ces longues journées ? Au pas, au trot, au stress… l’immunité en prend un coup et seules notre bienveillance, notre attention synonyme d’amour pourront renforcer, consoler l’enfant pour qui ce système n’est pas fait !

Place à « l’oreille au coeur », à l’espace d’expression libre en rentrant, aux moments de calme, de partage dans le canapé, une tisane aux fruits et au miel au creux des mains !

Permettre à l’émotionnel de s’exprimer afin de le désamorcer…

Maman heureuse avec sa fille

Moins d’écrans, plus de vie

Désamorcer l’émotion accumulée se fait dans une atmosphère douce.

La télé par les images, les messages de violences suggérées ou pas, ne semble pas le meilleur moyen de décharger une petite bombe déjà dégoupillée !

La télé ne devrait pas être en charge de l’éducation de nos enfants ou tout du moins en charge de remplir leur espace de loisirs.

Sortir, courir, rencontrer les amis en vrai, faire la cuisine ensemble (avec les copains ou les parents), aller à la bibliothèque, faire une petite balade dans la nature, aller ramasser les petites choses que les arbres abandonnent à terre pour faire un mandala ensemble, lui apprendre à s’occuper de la maison : ranger, chérir des animaux, passer l’aspiro, nettoyer les vitres pour lui permettre de sentir comme il est bon de vivre dans un espace rangé et propre !

Alors oui, les écrans ne sont pas la vraie vie !

Travailler avec un stylo en main et des vraies feuilles fait appel à des zones de notre cerveau créatives et celles-ci se meurent sous les tablettes, les ordi, les téléphones.

Parents, veillez et interrogez-vous sur ces écoles qui veulent tout mettre sur écran !

L’écran abime la rétine, empêche la glande pinéal de faire son travail en excitant cette zone qui devrait être mise au repos avec la nuit qui tombe, pour permettre un bon sommeil, gage de bien grandir. L’écran rend fainéant, tout est servi sur un plateau, il endort nos esprits… tout en surstimulant le système nerveux…. pas cool.

Et puis qui dit écran, dit wifi, pollution électro magnétique ! Le cerveau de nos enfants est en pleine évolution, fragile encore et nous le bombardons avec les ondes…. fatigue, stress, vertiges, incapacité à se concentrer, violence. Si votre petit est soumis aux ondes, il peut réagir ainsi !

A l’heure de l’endormissement, songez à éteindre la wifi, à couper le portable de tous, petits et grands.

Rappelez vous que ces ondes traversent les murs et que le fait de les traverser peut amplifier leur effet néfaste.

Coupez la wifi, le téléphone le plus souvent possible est pour moi un acte d’amour. Car quand on nous aura avoué -cette vérité si difficile à connaitre pour des raisons d’enjeu économique- que cette pollution peut nous rendre gravement malades, nous serons bien démunis ! La précaution est de mise.

Enfant balade en forêt

Enfin…

Chers parents, nous avons décidé d’avoir des enfants dans un monde bien étrange…

Il nous faut pour cela être présents sur tous les fronts, leur montrer notre implication, notre plaisir à leur donner ce que nous estimons être le meilleur et leur apprendre à se respecter, à ressentir ce qui est juste pour eux en étant des référents calmes, patients et communicants.

Nos petits grandissent si vite, ils sont si vite partis vers leur propre vie… Des instants de grâce nous sont offerts pour leur donner le meilleur de notre temps et de notre amour. Profitons-en !

Je vous souhaite de cheminer avec tendresse et bienveillance sur ce merveilleux chemin qu’est être parent et de pouvoir nourrir sur tous les plans, vos enfants.




A lire sur Vie de famille

A découvrir sur le mag