| | | Sexualité et ménopause : les réponses à toutes les questions que vous vous posez !

Sexualité et ménopause : les réponses à toutes les questions que vous vous posez !

La ménopause et ses petits soucis ne doit pas nous empêcher d’avoir une sexualité épanouie.

La ménopause est souvent le symbole de nombreux bouleversements psychologiques et physiques : diminution du taux d’hormones, baisse de la libido, problèmes d’érection, dépression… Pourtant tous ces problèmes ne doivent pas devenir une fatalité.

La libido baisse à la ménopause

VRAI et FAUX : tout dépend comment est vécue la ménopause : si la femme considère la ménopause comme une perte, une atteinte de sa féminité, elle risque de voir son désir diminuer, surtout si elle-même ne se sent plus désirable. Mais, fort heureusement, ce n’est pas le cas pour tout le monde et de nombreuses femmes sont plutôt épanouies.

La ménopause entraîne une sécheresse vaginale

VRAI : la ménopause provoque une chute des œstrogènes qui entraîne un amincissement de la muqueuse vaginale à l’origine de douleurs, brûlure et inconfort au moment des relations sexuelles.

Il existe plusieurs solutions pour pallier à cette sécheresse vaginale : l’application locale de gel lubrifiant ou la prise d’hormones de substitution qui permettent d’apporter des œstrogènes.

La chute des hormones entraîne une dépression responsable de la baisse du désir

VRAI : Les œstrogènes sont reliées au centre nerveux de notre cerveau qui régule et contrôle notre humeur. La diminution du taux d’œstrogènes peut être à l’origine de symptômes dépressifs : tristesse, baisse de motivation, perte de moral et de dynamisme, anxiété, irritabilité, nervosité. Tous ces symptômes peuvent entraîner une baisse du désir.

La gymnastique du périnée est bonne pour la sexualité

VRAI : elle n’est absolument pas obligatoire, mais elle permet à votre zone sexuelle de rester réactive.

Rien de plus simple, il suffit de prendre l’habitude, plusieurs fois par jour, de contracter pendant 5 secondes votre vagin le plus fort possible.

Je dois stimuler mon imaginaire érotique

VRAI : La baisse du taux d’hormones entraîne une diminution de la libido, alors il ne faut pas hésiter pas à lire ou relire des nouvelles ou des livres érotiques pour stimuler la sexualité… et surtout pas de culpabilité, les pensées sensuelles sont excellentes pour le fonctionnement sexuel psychique et physique.

Les descentes d’organes ne peuvent pas gêner la pénétration

FAUX : les organes présents dans le bassin de la femme (utérus, urètre, vessie, rectum) sont maintenus grâce à un ensemble de ligaments et de muscles. Parfois un relâchement de ces tissus peut entraîner « une descente des organes » qui peuvent alors être gênants lors de la pénétration.

Mon conjoint de plus de 70 ans a des risques de souffrir de problèmes d’érection

VRAI : ils sont plus de 66% à souffrir de dysfonctionnement érectile.

Certains médicaments très connus (Viagra, Cialis…) se révèlent très efficaces pour améliorer les problèmes d’érection. Ces médicaments nécessitent, pour le moment, une prescription médicale. Pour les hommes qui ne peuvent pas utiliser ces médicaments (pour cause de contre-indication médicale), des implants péniens (petits tubes gonflables installés dans la verge), des injections de prostaglandines ou des systèmes de pompes à vide peuvent être de bonnes aides.





A découvrir sur le mag