| | | Y-a-t-il des précautions à prendre avec les huiles essentielles ?

Y-a-t-il des précautions à prendre avec les huiles essentielles ?

Les huiles essentielles ont beau être des produits naturels, elles sont composées de molécules aromatiques très puissantes. Il convient donc de respecter les modes d’utilisation, dosages et précautions d’emploi préconisés afin d’éviter tout risque.

Des contre-indications formelles à respecter

Il existe des contre-indications valables pour toutes les huiles essentielles qu’il faut impérativement respecter :

  • elles sont interdites chez la femme enceinte ou allaitante ;
  • elles sont interdites chez l’enfant de moins de 7 ans ;
  • entre 7 et 12 ans, certaines huiles essentielles ne pourront pas être utilisées tandis que d’autres pourront l’être à condition de bien respecter les posologies suivantes : par voie orale 1 goutte/10 kg de poids/24h ; par voie cutanée les huiles essentielles doivent toujours être diluées dans une huile végétale ;
  • elles sont interdites pour les personnes ayant des antécédents familiaux ou personnels d’allergies aux composants des huiles essentielles (en général, par précaution, on fait un test cutané avec l’huile essentielle sur le poignet) ;
  • elles sont interdites chez les personnes ayant des antécédents de convulsions (épileptiques) ;
  • on déconseille les huiles essentielles chez l’asthmatique car les odeurs peuvent déclencher des crises ; il est cependant possible de tester cet aspect olfactif en déposant 1 goutte d’huile essentielle sur le poignet ;
  • on n’applique pas d’huile essentielle dans les yeux, les muqueuses nasales, auriculaires ou intimes (sauf très rares exceptions pour les muqueuses intimes) ;
  • on n’injecte pas d’huile essentielle par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Des précautions d’emploi plus spécifiques

Certaines huiles essentielles, de par leur composition chimique, ne peuvent pas être utilisées par tout le monde, ni dans n’importe quelle condition.

En cas de cancers hormono-dépendants

Certaines huiles essentielles sont contre-indiquées chez des personnes présentant un cancer hormono-dépendant (ou ayant eu des antécédents de ce type de cancer) car leur composition biochimique leur confère une activité dite « hormon-like », c’est à dire qu’elles vont agir sur notre organisme comme une hormone « synthétique ».

Ces huiles essentielles sont absolument à proscrire en cas de mastose, fibrome et cancer hormono-dépendant (cancers du sein, de l'utérus, de la prostate et des ovaires).

Parmi les huiles essentielles « hormon-like » les plus courantes, on citera la Camomille matricaire, la Sauge sclarée, les huiles essentielles contenant de l’anéthol (Anis vert, Fenouil, Badiane), le Cyprès de Provence, le cèdre de Virginie, le Romarin à verbénone, le Niaouli et le genévrier. Cette liste n’étant pas exhaustive, il est important de se renseigner sur les huiles essentielles que l’on souhaite utiliser quand on a ce type de pathologie.

Attention aux huiles essentielles phénolées

Certaines huiles essentielles qui contiennent des polyphénols (Origan, Cannelle, Sarriette, Thym thymol et Girofle) devront être utilisées avec précaution.

Ces huiles ne doivent pas être appliquées pures sur la peau car elles sont dermocaustiques, c’est-à-dire qu’elles peuvent provoquer des irritations sévères (voire des brûlures).

Par ailleurs, ces huiles présentent un risque d’hépato-toxicité sur une longue période ou à fort dosage : par voie orale, elles doivent donc toujours être accompagnées d’un hépato-protecteur (Romarin ABV, Citron, Mandarine ou n’importe quelle huile contenant du 1.8 cinéole comme le Romarin 1.8 ou le Ravintsara).

En diffusion, on évite également de les diffuser seules.

Gare au soleil avec certaines huiles essentielles

Les huiles essentielles qui contiennent des furocoumarines (tous les citrus : Citron, Mandarine, Pamplemousse…) sont photosensibilisantes : elles peuvent faire apparaître des taches et accentuer les coups de soleil.

Prudence avec les huiles essentielles qui fluidifient le sang

Certaines huiles essentielles contiennent des diones ou des coumarines fluidifiantes (Hélichryse, Cannelle) qui fluidifient le sang : les personnes sous anticoagulants ou encore ayant des règles importantes éviteront de les utiliser.

Que faire en cas d’accident ?

Si une goutte d’huile essentielle est tombée dans vos yeux : rincez tout de suite avec une huile végétale (l’eau ne sert à rien !) et consultez un ophtalmologiste rapidement.

Si une huile essentielle dermocaustique vous « brûle » la peau, aspergez-la d’huile végétale.

Vous venez d’ingérer une huile essentielle qui vous occasionne des douleurs ?

Ne vomissez pas, ne buvez pas de lait, mais absorbez du charbon végétal (au fort pouvoir absorbant) et contactez le centre antipoison le plus proche de chez vous. Communiquez le nom latin (nom botanique) de l’huile essentielle.

En cas de réaction plus grave (nausées, vertiges, etc…), rendez-vous aux urgences.



  1. 0 0

    Karine 31 mai 2016 à 16h10

    Pas adeptes des huiles essencielles mais bon a savoir
  2. 0 0

    Chamsia 07 mai 2016 à 15h08

    Excellent article. Très utile car j'ai décidé de préparer moi même mes produits cosmétiques naturel. D'origine de l'Océan indien, la Métropole n'offre pas des produits cosmétiques adaptés aux peaux noires et quand c'est le cas les prix sont justes ahurissant!!!!
  3. 0 0

    Frederique 20 avril 2016 à 16h23

    J'ai des problèmes intestinaux je les supporte mal.
  4. 0 0

    Patricia 18 avril 2016 à 17h42

    Très interessant et oui c'est bien de s'informer avec ce genre de produits
  5. 0 0

    Sam 17 avril 2016 à 22h06

    Précautions d'emploi très importants. Ce ne sont pas des produits anodins.
  6. 0 0

    Catherine 17 avril 2016 à 19h22

    Article tres intéressant merci
  7. 0 0

    Sonia 16 avril 2016 à 22h07

    Publication très intéressante
  8. 0 0

    Khaddouj 16 avril 2016 à 12h52

    Merci pour ces mises engarde
  9. 0 0

    Nathalie 16 avril 2016 à 11h36

    Bonjour et merci pour ces mises en garde
  10. 0 0

    Jennifer 16 avril 2016 à 07h17

    Merci pour le rappel des ces mises en garde


A découvrir sur le mag

L’aromathérapie est une solution naturelle aux petits problèmes de santé. Elle utilise les extraits aromatiques des plantes et est idéale pour se soigner au naturel. Allergies, migraines, problèmes de peau comme l’eczéma ? L’aromathérapie peut être une solution! Elle concentre tous les bienfaits et vertus des plantes pour se soigner en douceur. Cette pratique de soins permet entre autres de combattre le stress ou encore l’angoisse au travail, sans utiliser les méthodes conventionnelles. Découvrez tous nos conseils pour utiliser les huiles essentielles et vous aider à retrouver la tranquillité d’une vie saine et naturelle.