L’incontinence dépend-elle de l’âge ?

L’incontinence dépend-elle de l’âge ?

Publié le 08 octobre 2019 à 17:05

L’incontinence urinaire est la perte involontaire d’urine ; les personnes principalement affectées sont les femmes mais le symptôme est aussi présent chez les hommes ainsi que les enfants.

Même s’il est plus fréquent qu’elle apparaisse ou empire au fil des années, perdre les urines n’est pas une conséquence « normale » de l’âge et ne touche pas exclusivement les femmes.

Surpasser la peur pour obtenir une meilleure qualité de vie

Cette problématique affecte entre 35 et 45% des femmes et 11% des hommes. Mais seulement 20% vont consulter un spécialiste. Pourquoi ? C’est majoritairement un sentiment de honte mais aussi de peur ou simplement l’ignorance qui bloque certains individus. Un blocage ayant des conséquences  importantes sur leur qualité de vie, pouvant les mener jusqu’à l’isolement ou même la dépression.

 

Il existe plusieurs types d’incontinence, voici les plus fréquents :

  • Incontinence d’effort : les fuites sont la conséquence d’un effort comme le rire, la toux, l’éternuement ou le sport.
  • Incontinence d’urgence : le désir d’uriner est si fort qu’il ne permet pas d’arriver aux toilettes à temps.
  • Incontinence mixte : la combinaison des incontinences d’effort et d’urgence.
  • Incontinence par débordement : la vessie ne se vide jamais complètement et provoque des fuites progressives.


Quelles sont les principales causes ?

Les facteurs de l’incontinence sont multiples. Il existe plusieurs causes réversibles comme l’infection, la médication, la constipation, la dépression ou les altérations de la mobilité.
Pour les femmes, les causes principales sont la grossesse, l’accouchement, la prise de poids, la ménopause, les altérations vésicales ou encore le prolapsus (descente d’organe).
Pour les hommes, l’hypertrophie de la prostate, l’obstruction urinaire, les maladies neurologiques ou les antécédents de chirurgies urologiques ou pelviennes représentent les facteurs les plus courants.

Etant donné la variété et la combinaison des causes possibles, il est important de consulter le plus tôt possible un spécialiste pour un examen efficace et un traitement qui aide à la prévention, le soin et l’amélioration de la situation.

femme guitare

Quels sont les traitements possibles ?

Au delà des protections contre les fuites urinaires (couches adultes ou pants) apportant une réponse immédiate de confort, il existe une série de traitement pour lutter contre l’incontinence.

- Changements de mode de vie : quelques habitudes quotidiennes combinées à certains traitements peuvent aider à apaiser l’incontinence.

Voici les plus efficaces :

  1. intégrer les fibres dans votre régime quotidien pour éviter la constipation
  2. boire entre 1,5 et 2,5 l d’eau par jour
  3. arrêter de fumer afin de réduire la toux et l’irritation de la vessie. De plus, la cigarette augmente le risque d’atteinte du cancer de la vessie
  4. éviter les boissons et aliments pouvant stimuler la vessie comme l’alcool, les boissons contenant de la caféine, les aliments épicés, les boissons gazeuses ou encore les agrumes
  5. garder un poids équilibré et adéquat
  6. dans le cas d’une personne diabétique, surveiller le niveau de sucre dans le sang

- Entraînement vésical et rééducation du plancher pelvien : la rééducation de la vessie facilite grandement le contrôle de celle-ci. Le travail du plancher pelvien permet de renforcer les muscles de cet organe. Beaucoup de femmes ne réalisent pas ces exercices ou les pratiquent de manière incorrecte. Il est donc recommandé de consulter un professionnel spécialiste en réhabilitation de plancher pelvien.

- Médication : en fonction du type d’incontinence, le médecin peut prescrire certains médicaments.

- Chirurgie : en fonction du type d’incontinence et du niveau de gravité, une intervention chirurgicale peut-être envisagée.