Un concurrent du Viagra, bientôt en vente sans ordonnance

Un concurrent du Viagra, bientôt en vente sans ordonnance

Publié le 30 mai 2014 à 10:00

Bonne nouvelle pour les 45 millions d’hommes qui utilisent ce médicament : le Cialis®, prescrit pour les troubles de l’érection, et pour le moment uniquement délivré sur ordonnance, pourrait bien avoir prochainement l’autorisation d’être vendu sans ordonnance.

- Publicité -

Cialis® : utilisé dans 120 pays par 45 millions d’hommes

Cialis® (tadalafil) est un médicament utilisé chez les hommes pour des troubles de dysfonctionnement érectile ou pour les hommes ayant un problème d’hypertrophie de la prostate (ce qui engendre souvent des problèmes de dysfonctionnement érectile).

Plus de 2 millions de français sont victimes de ces troubles de l’érection. Pour le moment, pour lutter contre ces problèmes, ils avaient à leur disposition 4 médicaments, tous vendus sur ordonnance : Viagra®, Cialis®, Levitra®, Spedra®.

Le Cialis®, développé par le laboratoire Eli-Lilly, avait été approuvé par l’Agence européenne des médicaments en 2002 et par l’agence américaine FDA (Food Drug Administration) en 2003.

Actuellement, le Cialis® est vendu sur ordonnance dans 120 pays à plus de 45 millions d’hommes.

La vente du Cialis® bientôt sans ordonnance ?

Le laboratoire français Sanofi a annoncé le mercredi 28 mai, dans un communiqué de presse, qu’il avait signé un accord avec le laboratoire Eli-Lilly, pour obtenir les droits exclusifs de vente sans ordonnance du Cialis® dans le monde, une fois que les approbations réglementaires nécessaires auront été obtenues.

Toutefois, les autorisations sanitaires risquent sans doute d’être assez longues.

En effet, le Cialis®, comme tout médicament, possède des effets secondaires et des contre-indications formelles : il ne peut être utilisé par des personnes souffrant d’angine de poitrine qui prennent des dérivés nitrés, ou par des hommes ayant eu un infarctus ou un AVC il y a moins de 6 mois, ou souffrant de pathologie cardiovasculaire ou neurologique non stabilisée.

Alors, avec toutes ces précautions d’emploi, ce médicament peut-il être acheté sans l’avis d’un médecin ? Les Autorités de santé vont sans doute prendre un peu de temps avant de rendre leur avis. Affaire à suivre...

- Publicité -