L'andropause, version masculine de la ménopause

L'andropause, version masculine de la ménopause

Publié le 12 novembre 2019 à 10:35

À partir de 45 ans, les hommes, au même titre que les femmes, souffrent d'un déficit d'hormones sexuelles. Contrairement à la ménopause, ce trouble nommé ici « andropause » n'est pas systématique.

Il touche seulement 2 % des hommes entre 40 et 80 ans, selon une étude réalisée en 2010 par l'European Male Aging Study. Clic Bien-être vous propose de faire un point sur l'andropause : son origine, ses symptômes et les traitements possibles.  

L'andropause ou le syndrome d'un dysfonctionnement hormonal chez l'homme

L'apparition de l'andropause, aux alentours de 45 ans, s'explique par un taux de testostérone inférieur à la moyenne. Les hommes atteints par ce syndrome sont sujets à des changements psychologiques et physiques : insomnie, baisse d'énergie, nervosité ou problème d'érection. Les symptômes les plus courants de l'andropause sont :

  • Les troubles de l'humeur
  • Une sudation excessive
  • Une prise de poids
  • Des bouffées de chaleur
  • Une baisse de la libido
  • Des douleurs musculaires et articulaires fréquentes
  • Des troubles du sommeil

Si jusqu'ici cela vous paraît commun avec la ménopause, sachez qu'il y a tout de même une différence majeure : l'andropause n'entraîne pas l'absence de fertilité.

L'andropause et ses symptômes

L'un des symptômes de l'andropause : un état de fatigue générale.

Les causes connues de l'andropause

À partir de 30 ans, la concentration de testostérone réduit d'environ 1 % par an. Outre le vieillissement qui justifie, en partie, l'apparition de l'andropause, la baisse de testostérone s'accompagne d'une hausse du taux de globuline reliée aux hormones sexuelles (SHBG). Cette élévation de la SHBG entraîne un retrait de la testostérone utilisable dans le sang d'où un taux disponible inférieur à la normale. Ce qui cause les symptômes dont nous avons parlé précédemment.  

L'hormonothérapie pour traiter l'andropause

Le diagnostic de l'andropause repose sur un examen complet (bilan sanguin et interrogatoire clinique du patient). Dans certains cas, le médecin peut éventuellement conseiller aux malades de consulter un psychologue. L'unique traitement disponible s'appuie sur la prise de testostérone sous différentes formes :

  • comprimés à prendre plusieurs fois par jour
  • injections intramusculaires
  • gel ou patch transdermique à appliquer une fois par jour

Ce traitement est contre-indiqué en cas de troubles de la prostate, d'hypertension ou de maladies cardiovasculaires. À partir de 45 ans, les hommes doivent donc être vigilants s'ils présentent les premiers symptômes de l'andropause et ne pas hésiter à consulter leur médecin traitant pour établir un diagnostic.