Les pouvoirs de la coenzyme Q10

Les pouvoirs de la coenzyme Q10

Publié le 04 novembre 2013 à 08:00

Chaque seconde, notre organisme sollicite la coenzyme Q10 pour permettre à nos cellules de "fabriquer" de l'énergie. C'est un véritable catalyseur essentiel pour booster notre forme !

- Publicité -

La coenzyme Q10 : un catalyseur d'énergie !

La coenzyme Q10 de son petit nom coQ10 (aussi connue sous les noms ubiquinone et ubidécarénone) possède différentes propriétés dont on ne pourrait pas se passer ! Elle est présente naturellement dans toutes les cellules de notre organisme. Elle est lipophile, c'est à dire qu'elle est soluble dans un corps gras mais pas dans l'eau.

Le carburant des cellules

Présente uniquement dans les membranes des cellules, elle transporte l'hydrogène et facilite l'action de certaines enzymes. Elle permet aux cellules de fabriquer l'énergie dont nous avons besoin pour vivre. Un manque de coQ10 se traduit par une baisse d'efficacité des organes et une plus grande vulnérabilité aux maladies. Il faut savoir qu'elle est spécialement abondante dans le cœur mais aussi dans les organes immunitaires, le foie, les reins, la prostate, les reins, l'estomac et les gencives. Elle est essentielle à la régénération des tissus musculaire donc le principal n'est autre que le cœur !

Un puissant antioxydant

C'est un antioxydant très puissant qui protège les cellules des dégâts causés par les radicaux libres. Elle prévient notamment l'oxydation de la précieuse vitamine E et des lipides. C'est un actif antiâge majeur qui protège les membranes cellulaires contre le stress oxydant. La coenzyme Q10 est souvent associée à la vitamine E dans les crèmes de soins pour la peau. Elle aide l'épiderme à se régénérer, protège des UV et combat les rides de l'âge. La coQ10 permettrait aussi de limiter l'expression de la collagénase (enzyme qui détruit le collagène) après une forte exposition UVA. Le Q10 entretient votre jeunesse, un apport extérieur est tout aussi bénéfique qu'un apport intérieur sous forme d'aliment ou de complément.

Une arme contre de nombreuses maladies

Du fait de son fort pouvoir antioxydant, la coenzyme Q10 protégerait l'organisme des maladies cardiaques et cardio-vasculaires telles que l'hypertension artérielle, ou encore de certains cancers. Les personnes en manque de coQ10 sont davantage sujettes aux maladies des gencives (parodontie), à la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). La coenzyme Q10 également puissant anti-agrégant plaquettaire, diminue les risques de caillots sanguins. 

Où trouver la coenzyme Q10 ?

Il est très important, quelque soit l'âge, de s'assurer un apport alimentaire quotidien riche en Q10, surtout à partir de 40 ans. Il faut varier parmi les meilleures sources de coenzyme Q10 :

  • Les poissons en général, la sardine à l'huile est la championne toutes catégories
  • L'agneau, le bœuf, la volaille, les abats...
  • Les huiles de colza, de soja et de noix, bios et pressées à froid
  • Les oléagineux : noix, noisettes, amandes...
  • Les céréales complètes, les légumineuses
  • Le brocoli, les épinards
  • Les algues en complément alimentaire

A savoir : la coQ10 est mieux absorbée en présence d'huile ou de graisse. La présence de lipide durant le repas joue sur son efficacité.

En l'absence de contre-indication médicale, vous pouvez compenser la diminution en coenzyme Q10 par une supplémentation : en application locale pour les gencives (Pâte gingivale Zymbion) ou par voie orale en capsules ou gélules. La dose recommandée est de 60 mg par jour, par cure deux à trois fois par an.

Les besoins en Q10 augmentent avec l'âge

Théoriquement, jusqu'à 20 ans, la nourriture nous apporte la coenzyme Q10 nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme et permet même d'en fabriquer plus si nécessaire. Mais, après cet âge, notre production de coQ10 ne cesse de diminuer (environ réduit à 1/4 dès 50 ans). De plus, certains médicaments baissent significativement la production de coenzyme Q10 : les statines (traitement du cholestérol), les bétâ-bloquants (en cas d'hypertension) et d'autres prescrits en cas de dépression ou de diabète. Vous devez donc surveiller votre apport alimentaire quotidien et vous supplémenter si besoin (en demandant toujours conseil à votre médecin ou votre pharmacien).

- Publicité -

- Publicité -