Quels sont les bienfaits apportés par un correcteur de posture ?

Quels sont les bienfaits apportés par un correcteur de posture ?

Publié le 27 août 2019 à 16:00

Décrit comme « le mal du siècle », le mal de dos concernerait une part importante des Français. Ainsi, plus de 60% des femmes en souffriraient régulièrement, contre près de 40% des hommes. Parmi ces Français, bon nombre aurait un mal de dos chronique, un fléau qui jouerait également sur l’humeur et la motivation.

Ces douleurs, comme celles des cervicales par exemple, peuvent être liées, en partie, à une mauvaise posture. De fait, ce n’est pas la prise de médicaments qui aidera à résoudre le problème mais bien une modification des postures adoptées naturellement. Il existe aujourd’hui des « correcteurs de posture ». Comment agissent-ils ? Est-ce vraiment efficace ? Est-ce dangereux pour votre santé ? Dans cet article, vous saurez tout sur ces objets.

Quels sont les effets d’une mauvaise posture ?

Un effet indirect sur le fonctionnement des organes

Les mauvaises postures rendent dysfonctionnelles les diverses articulations de la colonne vertébrale. Conséquence : le système nerveux est irrité. Les effets vont bien au-delà car cela va également affecter la façon dont le cerveau va pouvoir communiquer avec le corps. Une mauvaise communication entraîne un fonctionnement anormal des divers organes et donc une dégradation de la santé.

De potentiels troubles digestifs

Une bonne posture permet de tonifier les muscles qui soutiennent les organes digestifs. Certaines études scientifiques tendent à montrer qu’une mauvaise posture pourrait quant à elle exercer une compression sur les intestins et l’estomac, laquelle perturberait entre autres le transit et participerait à l’établissement de problèmes digestifs types constipation, reflux gastrique, voire hernie.

Sur-sollicitation musculaire

Une mauvaise posture entraine également d’autres réactions en chaîne. En particulier, elle nécessite constamment la sollicitation de différents muscles vitaux. A titre d’exemple, en position assise, vous rétractez involontairement les muscles psoas, ce qui donne le même effet que si vous étiez en pleine course pour fuir un danger. De fait, le cerveau interprète la situation comme si le corps se trouvait dans un état d’attaque. Le rythme respiratoire et le rythme cardiaque s’accélèrent, la pression artérielle augmente, de même que la quantité d’hormone du stress (le cortisol).

Problèmes articulaires

Une mauvaise posture déséquilibre les forces exercées par la masse corporelle sur le squelette. Les muscles, les ligaments et tendons doivent faire plus d’efforts que la normale. Ceci entraine progressivement une diminution de la densité osseuse et une érosion des articulations. Des problèmes comme l’arthrose ou l’ostéoporose peuvent alors faire leur apparition.

Une mauvaise image

Le fait de mal vous tenir peut aussi être mal interprété, notamment dans un milieu scolaire ou, plus tard, dans un milieu professionnel. Un regard extérieur pourra percevoir cela comme de la paresse ou un manque de motivation par exemple. Vous pourriez aussi avoir des remarques désagréables à entendre de type « Redressez-vous ! Vous êtes affalé sur le bureau ! ».

Une dérive vers la dépression

Le mal chronique peut déjà, en lui seul, générer tout un tas d’émotions négatives et vous donner une mauvaise image de vous-même. Des scientifiques, comme le Dr Amy Cuddy, ont montré que le « langage corporel forge qui vous êtes ». Une mauvaise posture conduirait ainsi à se sentir replié sur soi-même, isolé, déprimé, avec peu de confiance en soi et d’énergie pour surmonter la moindre difficulté.

Qu’est-ce qu’une « bonne » posture ?

Une bonne posture est une posture qui respecte la cambrure naturelle du dos, autant sur la partie haute que sur la partie basse. En adoptant une mauvaise posture, des points de pression s’exercent anormalement sur le corps, ce qui engendre des douleurs. Celles-ci sont alors couramment traitées par des antidouleurs et/ou antalgiques voire par des anti-inflammatoires (souvent utilisés sous forme de gel). Est-ce vraiment la solution pour un rétablissement durable ? Pas vraiment. Il faut savoir que des positions à risque sont notamment relevées lors de travail sur ordinateur, de poste où le salarié est souvent assis ou de levée de lourds objets posés sur le sol. Pour limiter l’absentéisme, les employés informent régulièrement leurs salariés sur les bonnes postures à adopter sur leur poste de travail. La Sécurité Sociale met également en avant des campagnes de sensibilisation. Alors que peut-on faire pour soulager des douleurs liées à une mauvaise posture ?

Qu’est-ce qu’un correcteur de posture ?

Pour vous aider à prendre conscience que la posture que vous prenez régulièrement n’est pas bonne pour vous, vous pouvez vous tourner vers le correcteur de posture. Cet objet a été conçu pour vous permettre de vous redresser tout en éliminant les tensions qui se sont installées dans votre corps. Comme son nom l’indique, il va corriger votre posture pour que votre dos, par exemple, puisse retrouver sa forme en S, une forme essentielle pour votre colonne vertébrale, et donc votre santé. Sachez qu’en marchant le dos courbé, vous risquez une lordose et qu’en avançant avec les épaules et la tête en déséquilibre vers l’avant, vous pourriez attraper la cyphose. Mieux vaut donc prendre ce problème de posture à deux mains et le corriger facilement et sans effort. A savoir que porter ce genre de produits n’est absolument pas douloureux. Vous ressentirez même un soulagement.

Quels types de correcteurs de posture existent-ils ?

Il y en a de plusieurs sortes, suivant la zone du corps à corriger. Un des correcteurs les plus connus comporte deux bretelles à mettre comme si vous étiez en train de porter un sac à dos. Il permet de tirer les épaules en arrière pour vous redresser. Il existe également un produit plus complet qui permet d’agir sur le dos dans son intégralité grâce à une ceinture lombaire en partie basse. Il maintient à la fois le haut et le bas du dos.

Comment bien choisir son correcteur de posture ?

Pour que ce soit efficace et que vous ayez envie de le porter, sans que ce soit une véritable corvée, le correcteur de posture ne doit pas vous gêner dans vos mouvements. De préférence, choisissez-en un qui soit fabriqué avec une matière respirante pour améliorer votre confort, notamment si vous prévoyez de le porter pendant une activité sportive comme la course. Sa solidité doit également être approuvée pour que ce correcteur de posture puisse soutenir correctement le dos. N’oubliez pas de vérifier que le modèle ciblé est bien ajustable à votre gabarit, faute de quoi cet objet s’avérera inefficace.

Faut-il porter le correcteur de posture toute la journée ?

Non. Il n’est porté que quelques minutes voire heures par jour. Il est en particulier conseillé de commencer à l’utiliser un quart d’heure sur la journée pour prendre conscience de ses mauvaises postures, et d’augmenter ce temps si cela semble améliorer votre quotidien. La limite d’utilisation à ne pas dépasser est fixée à 2 heures par jour et il est bien sûr déconseillé de dormir avec. Sachez que ces correcteurs de posture sont généralement utilisés au-dessus des vêtements mais peuvent être facilement dissimulés si besoin.

A qui s’adresse ce type de produit ?

A toutes les personnes qui ressentent des douleurs liées à une mauvaise posture, et même à celles qui ont conscience de leurs mauvaises habitudes et souhaitent en adopter de meilleures.

 

Article sponsorisé