Végétarienne à temps partiel ? Pourquoi pas !

Végétarienne à temps partiel ? Pourquoi pas !

Publié le 31 mars 2014 à 10:00

Tous les végétariens ne suivent pas le même régime alimentaire. Les lacto-végétariens mangent des produits laitiers mais pas de viande, les ovo-végétariens ne consomment pas d’aliments animaux à l’exception des œufs, tandis que les végétaliens ne se nourrissent d’aucun aliment d’origine animale. Au milieu de tout cela, il y a le semi-végétarisme qui consiste à limiter la consommation de viande ou de poisson à deux ou trois fois par semaine.

- Publicité -

Pourquoi devenir semi-végétarienne ?

Pour faires des économies

La viande et le poisson représentent une grande part de notre budget alimentation. Les protéines d’origines végétales sont bien moins onéreuses, surtout les légumineuses  : lentilles, haricots blancs ou rouges, fèves, pois chiche... Les céréales, les pâtes ou encore le riz complets sont aussi nettement moins chers qu’un pavé de viande rouge !

Pour affiner ma silhouette

Des études ont démontré que manger moins de viande c’est aussi consommer moins de calories. Les semi-végétariens ont naturellement plus de fibres et de nutriments dans leur alimentation d’où une meilleure digestion et une meilleure élimination. Cependant, si l’on veut mincir, il est important de surveiller les quantités dans l’assiette ! Se ruer sur des chips, des frites ou des biscuits sous prétexte que c’est végétarien = grosse erreur !!! Car ce sont des aliments très riches en graisses saturées et très caloriques....

Pour faire du bien à mon organisme

Les personnes qui délaissent les protéines animales au profit des protéines végétales consomment en général plus de fibres et moins de graisses saturées et de cholestérol. Ce qui implique une baisse du mauvais cholestérol (LDL), des risques de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète et de cancer du côlon. Ce qui est certain c’est qu’en adoptant un régime semi-végétarien, on se sent rapidement en meilleure forme !

Pour me protéger du cancer

Manger trop de viande (et de produits d’origine animale en général) serait mauvais pour la santé. Le caractère carcinogène de ces graisses animales est considéré comme l’un des facteurs responsables de nombreux cancers, notamment celui du sein. Selon une étude américaine, les femmes qui consomment beaucoup de viande rouge et de laitages riches en matières grasses (beurre, crème fraiche...) ont 24% de plus de risques de développer un cancer du sein... Cela pousse à réfléchir à l’intérêt du végétarisme...

Régime semi-végétarien : Facile de remplacer la viande !

Les jours sans viande : vitamines et nutriments au menu

  • J’alterne les sources de protéines végétales pour être certaine de ne pas manquer d’acides aminés essentiels ( la lysine, l’histidine, l’isoleucine, la phénylalanine, la leucine, la méthionine, le tryptophane, la thréonine et la valine). Le soja et ses dérivées, les légumineuses, les oléagineux (noix ou graines) et les céréales à consommer en alternance pour couvrir les besoins de l’organisme.
  • Si je fais l’impasse sur le poisson, je mange des aliments riches en Oméga 3 comme les noix, les graines de lin, les légumes à feuilles vertes, le melon, la cerise, les agrumes...
  • Je puise le fer dans les haricots secs, les lentilles, les pois chiches, les pruneaux, les œufs...car cet élément est essentiel au transport de l’oxygène dans les globules rouges. Pour faciliter son absorption, je consomme des aliments riches en vitamine C.
  • Si je ne mange pas de laitages, je cherche d’autres sources de calcium : légumes à feuilles vertes (chou, épinards, blettes, laitue, mâche...), jus d’orange, amandes, tofu...
  • Je fais attention à ne pas manquer de vitamine B12 dont les principales sources sont la viande et le poisson. Je mange donc des céréales complètes ou des préparations à base de soja très riche de cette vitamine essentielle au bon fonctionnement de notre organisme. Si les sources de vitamine B12 sont vraiment très rares dans mon alimentation, je peux aussi opter pour les compléments alimentaires.

Régime semi-végétarien : Attention aux grosses erreurs !!!

Je fais fausse route si :

  • Je supprime la viande sans la remplacer par autre chose. Une carence alimentaire est vite arrivée et ses conséquences peuvent s’avérer très graves.
  • Je fais l’impasse sur les huiles et les bonnes graisses sous prétexte que je deviens semi-végétarienne pour affiner ma silhouette.
  • Si j’abuse des produits laitiers riches en matières grasses. Mieux vaut privilégier les yaourts et les fromages les plus maigres.
  • Je crois que manger végétarien c’est faire un régime amaigrissant.
  • Manger végétarien me frustre et me rend triste. Pas question de déprimer, ce régime ne me convient peut-être pas, j’essaye autre chose.

Le mode d’alimentation semi-végétarien, reconnu par les scientifiques, est donc bénéfique pour tous. A la fois facile,  économique, sain, ce régime peut être pratiqué par toute la famille (à condition de le vouloir...), y compris les enfants et les femmes enceintes. Ca vous fait réfléchir ? Alors c’est peut-être le moment de vous y mettre, vous avez tout à y gagner, même sur une courte durée !!!

- Publicité -