Comment soigner les acouphènes ?

Comment soigner les acouphènes ?

Publié le 10 septembre 2019 à 06:00

Vous avez sûrement déjà assisté à un concert ou à un festival, duquel vous ressortez avec une sensation de sifflement dans les oreilles.

Ce phénomène est une forme d'acouphène. Si dans le cas cité, ils sont bien souvent éphémères et disparaissent aussi vite qu'ils sont arrivés, 10 à 17% de Français souffrent de ce mal en permanence. Alors, comment savoir si vous souffrez d'acouphènes et surtout, comment y remédier ? Quelques pistes dans cet article...

Les acouphènes, un phénomène pas toujours anodin

Vous souffrez de sifflements dans les oreilles ? Découvrez comment soigner les acouphènes.

Les acouphènes peuvent avoir plusieurs origines Sensations auditives désagréables et continues, les acouphènes se manifestent sous forme de bourdonnements, sifflements, ronronnements ou encore bruissements. Ces bruits proviennent de l'intérieur de votre corps, bien souvent de votre canal auditif. Ils peuvent survenir brutalement ou de manière progressive, dans une seule ou deux oreilles. S'ils sont rarement annonciateurs d'une maladie ou d'une tumeur, ils caractérisent généralement un problème au niveau de l'oreille interne, qui fabrique un faux signal nerveux, interprété comme un son.

Ce signal inexistant trouve plusieurs causes :

- Un traumatisme acoustique : évoqué en introduction, ce traumatisme survient lorsque l'oreille est exposée pendant une trop longue période à un volume sonore élevé, comme durant un concert.

- Le vieillissement : malheureusement, à partir de 50 ans notre ouïe baisse et les acouphènes peuvent survenir plus facilement.

- Un bouchon de cérumen : le cérumen, plus communément appelé « cire d'oreille », est secrété par notre conduit auditif pour nettoyer notre oreille, la lubrifier et la protéger des bactéries extérieures. Lorsqu'il s'accumule en trop grande quantité, il peut provoquer une baisse de l'audition et des acouphènes. L'expression « si tu n'entends pas, tu n'as qu'à te nettoyer les oreilles », prend ici tout son sens.

Si ces causes sont majoritaires, parfois les acouphènes annoncent une maladie un peu plus grave, qu'il est conseillé de traiter le plus rapidement possible. Si vos acouphènes reviennent régulièrement et s'ils sont ponctués de perte d'audition et de vertiges, consultez rapidement un médecin.

En effet, les acouphènes trouvent parfois leur origine dans une inflammation de l'oreille, communément appelée otite ; dans l'otospongiose, maladie héréditaire provoquant une surdité sur le long terme, ou encore dans la maladie de Ménière, infection caractéristique de l'oreille qui entraîne vertiges, perte d'équilibre, surdité temporaire et maux de tête. Les acouphènes peuvent également avoir d'autres origines : hyperacousie, perte de l'ouïe, intoxication aux médicaments, un problème dentaire, traumatisme crânien, tumeur, hypertension, sensibilité magnétique, etc.

Lutter contre les acouphènes grâce à un traitement adapté

Il n'existe pas de traitement spécifique destiné à stopper définitivement les acouphènes, les médecins peuvent seulement agir sur les causes à l'origine de ce trouble. Dans le cas d'acouphènes provoqués par une soirée musicale forte en décibels, il suffit de se mettre au calme le lendemain pour que cela passe. Si un bouchon de cérumen s'est formé, alors il existe des produits pharmaceutiques pour le dissoudre et vous rendre votre ouïe. Mais si la cause n'est pas clairement identifiée, votre médecin peut mettre en place plusieurs solutions, plus ou moins efficaces. Si le stress paraît être à l'origine de ces maux, le spécialiste peut prescrire des anxiolytiques ou vous conseiller d'opter pour des techniques de relaxation (yoga, thérapie comportementale, sophrologie...). Les autres méthodes consistent à masquer partiellement le bruit des acouphènes avec un générateur de bruit blanc ou à habituer le patient à entendre ce bruit parasite.

Une recherche qui avance

Ce manque de traitement thérapeutique est particulièrement gênant dans une société où les acouphènes touchent de plus en plus de personnes à cause d'un mode de vie particulièrement bruyant. Si les méthodes actuelles peuvent aider le patient à mieux vivre avec ce problème, il serait préférable de le débarrasser entièrement de ces bruits parasites, qu'il puisse retrouver une vie normale. Ces dernières décennies ont été marquées par plusieurs découvertes prometteuses, suite à des recherches effectuées par Matthieu Guitton et son équipe de chercheur. Il a d'abord isolé la cause des acouphènes en provoquant leur apparition sur des rats de laboratoire, afin de déterminer le mécanisme de développement de ces sons gênants. Il a ainsi constaté que les acouphènes s'installent en deux phases : ils touchent la zone périphérique de l'oreille interne avant de se propager à l'ensemble du système auditif. Pour déclencher les acouphènes aux animaux, les scientifiques ont opté pour 2 méthodes : la première consistant à injecter une forte dose de salicylate, composé d'aspirine, dans le système auditif et la seconde en surexposant les rats au bruit. Pour les premiers rongeurs, il a suffi de cesser les injections pour qu'ils retrouvent une ouïe saine, alors que pour ceux surexposés au bruit, les dégâts semblaient durer dans le temps. Par conséquent, les chercheurs ont observé le processus de développement des acouphènes pour en tirer la conclusion suivante : ils interviennent lorsque l'acide archidonique contenu dans les membranes de l'oreille augmente. Cet acide influence les récepteurs de glutamate (NMDA), chargés de transmettre l'information au cerveau, et leur donne de mauvaises indications. Il faut donc agir sur ces récepteurs pour que le bon message passe dans les tuyaux et que les patients cessent de recevoir des informations erronées sous forme de sifflements ou de bruissements. Un traitement, encore en phase de test, consiste à injecter un antagoniste des récepteurs NMDA dans le système auditif pour rétablir la transmission nerveuse. L'efficacité est de 100% lorsque le traitement est pris dans les 4 jours suivants l'apparition des symptômes, chez le rat. En extrapolant chez l'homme, cela représente 6 mois de délai depuis les premiers acouphènes. Très prometteur, ce remède est actuellement testé chez plusieurs patients. Si aucun effet secondaire ne semble se développer dans le temps, ce traitement pourra être injecté aux personnes souffrant d'acouphènes chroniques.

Des réflexes à adopter pour diminuer la gêne

En attendant que ce traitement voit officiellement le jour, il existe des réflexes à adopter pour atténuer au maximum la gêne occasionnée par des acouphènes. Ces astuces sont valables aussi bien pour des acouphènes temporaires que chroniques. - Evitez les endroits bruyants qui risquent d'accentuer les effets des acouphènes. - A l'inverse, ne cherchez pas le silence à tout prix. Quand vous êtes chez vous, mettez une musique douce ou la radio sur un volume faible. - Buvez beaucoup d'eau, non seulement c'est bénéfique pour la santé, mais cela fluidifie votre sang et assure une meilleure circulation. Cela a pour effet d'améliorer l'irrigation de votre oreille interne et de diminuer les acouphènes. Vous pouvez remplacer l'eau par une infusion de mélisse, plante sédative connue pour son action apaisante sur ce phénomène. Par contre, évitez les excitants comme le thé, le café ou les boissons énergisantes qui auront l'effet inverse. - Faites du sport, cela diminue le stress souvent lié aux acouphènes. Pour plus d'efficacité, vous pouvez également combiner une activité physique avec une méthode de relaxation comme le yoga, le Pilate ou le Stretch & Tone. - La cigarette et l'alcool sont des irritants qui, tout comme le café ou le thé, augmentent l'afflux de sang dans votre oreille et amplifient les sons parasites. Vous l'aurez compris, les acouphènes sont un phénomène difficilement prévisibles et soignables. Cependant, il existe des facteurs déclencheurs ou aggravants que vous pouvez facilement éviter. Si vous êtes adeptes des concerts et des boîtes de nuits, pensez à mettre des bouchons d'oreille. Cela n'altère en rien votre perception de la musique et vous vous amuserez autant, sans malmener votre conduit auditif ! Si vous passez du temps avec des écouteurs vissés aux oreilles, essayez de ne pas mettre le volume à fond et surtout de limiter l'utilisation de votre baladeur. Enfin, évitez de nettoyer vos oreilles avec un coton-tige, celui-ci a tendance à repousser le cérumen au lieu de l'enlever. Vous trouvez des sprays bien plus efficaces et hygiéniques en pharmacie. Ce sont les principaux conseils que nous pouvons vous donner pour limiter au maximum les risques de développer des acouphènes. Si vous ressentez une gêne auditive due à un bruit persistant, prenez rapidement un rendez-vous avec votre médecin pour qu'il fasse le point avec vous. Et surtout, restez à l'écoute de vos oreilles !