Apnée du sommeil : des conséquences graves pour la santé

Apnée du sommeil : des conséquences graves pour la santé

Publié le 19 septembre 2013 à 10:00

L’apnée du sommeil peut avoir des conséquences graves sur la santé en induisant un stress important sur le cerveau et sur le cœur.

L’apnée du sommeil : qu’est-ce-que c’est ?

L’apnée du sommeil se traduit par des arrêts involontaires de la respiration durant le sommeil. Pendant la nuit, la personne qui souffre d’apnée du sommeil subit un rétrécissement de son pharynx souvent dû à un relâchement de la langue et des muscles de la gorge qui ne sont pas assez toniques. Ce rétrécissement empêche une bonne circulation de l’air. Si les voies aériennes se ferment complètement, la personne s’arrête temporairement de respirer : on parle alors d’apnée obstructive du sommeil. Ce relâchement excessif des muscles concerne surtout les personnes âgées (dont les muscles sont moins toniques) et les personnes obèses (l’excès de graisse au cou diminue le calibre des voies respiratoires).

Ce phénomène peut durer 10 secondes ou plus (parfois jusqu’à 30 secondes) et se répéter jusqu’à plusieurs centaines de fois par nuit. Les médecins considèrent les apnées du sommeil problématiques lorsqu’il y en a plus de 5 par heure (dans les cas très graves, elles surviennent plus de 30 fois par heure).

Le sommeil est perturbé, mais le malade n’en a pas forcément conscience, il ressent uniquement un bref éveil après chaque apnée.

L’apnée du sommeil est extrêmement courante ; en effet, elle affecte 5 à 15% de la population adulte, selon l’âge (elle augmente avec l’âge). Avant 60 ans, elle est de deux à quatre fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes, puis, au-delà de cet âge, la fréquence est la même chez les deux sexes.

L’apnée du sommeil est très souvent détectée par le conjoint qui assiste aux arrêts respiratoires, mais aussi aux ronflements liés à cette pathologie.

La personne touchée par ce phénomène peut toutefois détecter des signes évocateurs liés à l’apnée du sommeil :

  • somnolence au cours de la journée
  • maux de tête matinaux
  • irritabilité, dépression, altération de l’humeur
  • troubles de mémoire et de concentration.

Quelles sont les conséquences de l’apnée du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du sommeil a des conséquences gênantes au quotidien compte-tenu de la fatigue qu’elle engendre, mais elle est surtout dangereuse pour la santé à long terme. En effet, de récentes études ont montré l’existence d’un lien entre l’apnée du sommeil et certaines maladies chroniques graves :

L’hypertension artérielle : près de 30% des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle souffrent également d’apnée du sommeil. Lorsqu’il s’agit de personnes qui prennent 3 à 4 médicaments contre l’hypertension artérielle, ce pourcentage peut monter à 80% !

Les accidents vasculaires cérébraux : plus de 60% des personnes atteintes d’accident vasculaire cérébral (AVC) souffrent d’apnée du sommeil. De plus, ces patients ont plus de difficulté à récupérer après leur AVC car la récupération cérébrale nécessite beaucoup d’énergie et de motivation ; le syndrome d’apnée du sommeil et la somnolence qui y est liée rendent souvent difficile la poursuite du programme de réadaptation.

Le risque létal est également plus élevé chez ces patients.

Le diabète : les patients souffrant d’apnée du sommeil ont plus de risque de développer un diabète de type II (développement d’une résistance à l’insuline). En effet, 60% des personnes atteintes de ce type de diabète font de l’apnée du sommeil. Par contre, plusieurs études ont démontré que les diabétiques qui suivent un traitement contre leur apnée du sommeil voient leur problème de diabète s’améliorer. Le niveau de sucre dans le sang est mieux contrôlé et donc, les risques associés comme les problèmes cardiaques, sont réduits.

Les problèmes cardiaques : l’apnée du sommeil fatigue le cœur, ce qui peut favoriser l’apparition de maladies cardiaques graves (voire un infarctus). On a cinq fois plus de risque de développer une maladie coronarienne quand on souffre d’apnée du sommeil.

 

L’obésité : près de 40% des personnes obèses souffrent d’apnée du sommeil ; en effet, la somnolence et le manque d’énergie engendrés par l’apnée du sommeil conduisent à dormir plus et pratiquer moins d’activités physiques, ce qui engendre donc plus de prise de poids. Certaines personnes ont même tendance à grignoter pour se « donner de l’énergie » afin de moins dormir !

- Publicité -

- Publicité -