Votre chaudière est-elle bien révisée ? Monoxyde de carbone, un tueur silencieux

Votre chaudière est-elle bien révisée ? Monoxyde de carbone, un tueur silencieux

Publié le 24 novembre 2014 à 11:00

Chaque année, le monoxyde de carbone tue une trentaine de personnes et en intoxique 3 000 autres. Quel est donc ce gaz ? Pourquoi est-il si dangereux pour la santé ? Comment prévenir ces émanations ?

Un gaz qui tue l’hiver, pourquoi ?

La semaine dernière, deux personnes ont été retrouvées mortes à leur domicile, dans le Nord, intoxiquées au monoxyde de carbone. Depuis septembre dernier, 6 personnes sont déjà décédées à cause de ce gaz.

Le monoxyde de carbone résulte d’une combustion incomplète : les intoxications sont donc, le plus souvent, dues à un mauvais réglage de certains appareils de chauffage ou de production d’eau chaude : chaudières et cuisinières au charbon, au pétrole, au fuel ou au gaz naturel, mais aussi chauffe-eau, poêles à bois ou moteurs de voiture dans un garage.

S’il est mal entretenu ou s’il est trop vétuste l’appareil libère le monoxyde de carbone, un gaz nocif, inodore et incolore dans des habitations parfois mal ventilées.

Ces émanations peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé, quand elles ne sont pas mortelles.

Monoxyde de carbone, un tueur silencieux

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et non irritant. Il est donc très difficile à détecter.

Lorsqu’il est présent dans l’air, il pénètre dans les globules rouges et se fixe sur l’hémoglobine à la place de l’oxygène, empêchant une oxygénation des cellules et entraînant peu à peu une asphyxie.

La gravité de l’intoxication dépend du taux de gaz contenu dans l’air.

A taux faible, il entraîne, en quelques heures, des symptômes non spécifiques : nausées, maux de tête, vertiges, sensation de malaise.

Des intoxications légères mais durables dans le temps provoquent souvent des maux de tête chroniques, des troubles cardiaques et respiratoires avec des risques de confusions mentales.

Si le gaz est libéré à taux plus élevé, la victime tombe dans le coma et la mort peut survenir en 2 ou 3 heures.

Que faire en cas d’intoxication ?

En cas d’une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone, il faut aérer immédiatement la pièce, faire sortir tous les occupants et appeler le 18 ou le 15.

Un spécialiste se rend alors sur place et vérifie les installations afin de trouver l’appareil en cause avant que les habitants ne puissent rentrer dans leur maison.

Une prévention facile

La prévention la plus simple est évidemment de faire vérifier ses appareils de chauffage avant la période de froid.

Il est important de ramoner régulièrement les conduits d’aération.

Evidemment, il faut absolument éviter d’installer des appareils à usage extérieur à l’intérieur du domicile : barbecue, chauffage de camping, brasero, groupe électrogène…

Vous pouvez également acheter dans le commerce des détecteurs de monoxyde de carbone qui ne coûtent pas très chers (20 à 30 €) et qui peuvent sauver des vies !