Evolution des dépenses de médicaments dispensés en ville

Publié le 10 janvier 2013 à 15:58

Les dépenses de médicaments en ville ont été stables en 2011 et semblent, selon les premières estimations, diminuer en 2012.

Plus les années passent, plus la maîtrise des dépenses de médicaments en ville est efficace. En effet, grâce aux différentes mesures de régulation mises en œuvre, L’assurance maladie est parvenue pour la première fois en 2011 à stabiliser ce poste de dépenses.

La progression des montants remboursés est limitée à 0,2 % contre 2% environ en 2009 et 2010.

Près de 1 milliard d’euros d’économies a été réalisé grâce aux actions de maîtrise de dépenses : les baisses des prix des médicaments, la promotion des génériques et le déremboursement de certains médicaments y ont beaucoup contribué.

Pour 2012, l’Assurance maladie attend de bien meilleurs résultats grâce à la progression des délivrances de génériques et notamment depuis les mesures prises en juillet dernier obligeant les patients à utiliser des génériques (sauf contre-indication du médecin) pour avoir accès au tiers payant (en cas de refus de génériques, le tiers payant ne peut être pratiqué et le patient doit faire l’avance de ses médicaments et se faire rembourser ensuite). 
 
Les premières estimations (en date du 7 janvier 2013) montreraient une baisse de 1,5 % des dépenses de médicaments délivrés en ville en 2012.