Où trouver un médecin pendant les fêtes ? Les urgentistes en grève également dès le 22 décembre

Où trouver un médecin pendant les fêtes ?  Les urgentistes en grève également dès le 22 décembre

Publié le 05 décembre 2014 à 13:24

Mieux vaudra ne pas tomber malade entre Noël et le jour de l’An. Après les médecins généralistes et spécialistes, les urgentistes appellent également à une grève illimitée à partir du 22 décembre.

- Publicité -

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Lorsque les médecins ont annoncé une grève entre le 24 et le 31 décembre, les agences régionales de santé ont demandé aux directeurs d’établissements de réduire les congés des urgentistes pendant les vacances… C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, explique Christophe Prudhomme, porte-parole de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF).

Des revendications sur le temps de travail

Les revendications des urgentistes ne sont pas les mêmes que celles des médecins puisqu’elles ne concernent pas le nouveau projet de loi-santé, mais plutôt un problème interne à l’hôpital.

Les demandes des urgentistes portent essentiellement sur le temps de travail : ils réclament une limite de 48 heures de travail par semaine, une revalorisation des heures supplémentaires (au-delà des 39 heures) et des gardes. En effet, les rémunérations sont inégales entre les praticiens : les médecins universitaires sont, ainsi, payés 200 € de plus par garde que les praticiens hospitaliers. Les médecins libéraux ont, quant à eux, obtenu la défiscalisation d’une partie ou de l’intégralité de leurs revenus pour la permanence des soins.

Non prise en compte de la pénibilité

Les urgentistes réclament également que la pénibilité soit reconnue pour leur profession.

En effet, ils sont exclus du compte pénibilité, mesure phare de la dernière réforme des retraites qui permet aux salariés ayant des conditions de travail difficiles de cesser leur activité plus tôt. Les médecins hospitaliers qui travaillent la nuit ne bénéficient pas de ce dispositif malgré les engagements passés avec le ministre de la santé.

L’accueil sera assuré comme d’habitude

Rassurez-vous toutefois, les hôpitaux sont obligés d’assurer un service minimum, vous serez donc tout de même reçu aux urgences pendant les fêtes. Des urgentistes seront présents, tout en portant le badge « en grève ».

Par contre les temps d’attente risquent encore de s’allonger…

- Publicité -