Troubles digestifs : l’ostéopathie peut vous venir en aide

Troubles digestifs : l’ostéopathie peut vous venir en aide

Publié le 11 mai 2016 à 09:00

Constipation, digestion difficile, ballonnements, brûlures d’estomac… Saviez-vous que l’ostéopathie pouvait être une alliée pour soulager bon nombre de troubles digestifs ? Clic Bien-être a interrogé Michel Sala, Président de l’Association Française d’Ostéopathie, pour nous en dire plus sur ce sujet.

- Publicité -

L'ostéopathie peut-elle aider à soulager les troubles digestifs ?

Les ostéopathes effectuent des manipulations ayant pour but de prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels du corps humain, dont font partie les troubles digestifs.

L’ostéopathie peut donc soulager certains troubles digestifs comme les troubles du transit, les ballonnements, les douleurs abdominales, les brûlures d’estomac, le RGO (reflux gastro-œsophagien), les problèmes de digestion difficile…

Toutefois, si pour l’appareil locomoteur, encore appelé appareil musculo-squelettique (c’est-à-dire tout ce qui concerne les os, les articulations et les  muscles) les effets thérapeutiques de l’ostéopathie sont validés scientifiquement, en revanche pour les troubles fonctionnels viscéraux, les résultats sont empiriques et les validations scientifiques sont encore en devenir.

En effet, les motifs de consultations pour des troubles digestifs sont uniquement de 4,3% (contre 74,4% pour les troubles musculo-squelettiques), ce qui explique le peu de recherche et implicitement le manque de preuves, malgré les bons résultats.

Il n'existe pas aujourd'hui de preuves tangibles que nous sommes efficaces sur les troubles fonctionnels gastro-intestinaux. Ceci signifie que l'on ne peut pas mettre en évidence, par les moyens de la science, l'efficacité affirmée par les praticiens et la satisfaction décrite par les patients.

Cette méconnaissance des limites de notre prise en charge thérapeutique nous invite également à rester vigilants.

En quoi consiste cette vigilance ?

L’apparition des trouble digestifs est généralement d’origine multifactorielle : troubles musculo-squelettiques, alimentation, génétique, qualité de la flore bactérienne, environnement social, activité physique…

Donc, si le diagnostic d’opportunité le permet, l'ostéopathe peut faire un essai thérapeutique pour soulager les troubles digestifs, mais la persistance des signes après deux séances doit amener un arrêt de celui-ci, une délégation ou une prise en charge pluridisciplinaire.

En pratique, en ostéopathie, comment agissez-vous sur les troubles digestifs ?

L’ostéopathe va apporter un traitement mécanique (une mobilisation) qui va engendrer des réactions neuro-végétatives (c’est-à-dire qui va influencer le système nerveux qui régit le fonctionnement des viscères), ainsi que des effets circulatoires et métaboliques.

Pour être plus clair, voici un exemple : l’action mécanique sur la zone du diaphragme en position assise associée à une mobilisation de la masse abdominale améliore notablement certains troubles digestifs.

Le but de cette manœuvre étant de diminuer la pression sous le diaphragme, pression qui serait à l’origine d’une compression des organes et donc de troubles digestifs.

L’ostéopathie peut-elle également aider à booster un foie fatigué ?

Le foie est une glande à la fois endocrine (qui sécrète des hormones dans la circulation sanguine) et exocrine (qui sécrète des substances destinées à être expulsées de l'organisme dans le milieu extérieur).

Sa principale fonction exocrine est la sécrétion de la bile dans le tube digestif.

Sa fonction endocrine est de contrôler la composition du sang ; en effet, le foie entre en jeu juste après l’absorption intestinale et son rôle est donc de vérifier la composition du sang avec tout ce qui est apporté par le tube digestif avant un passage dans la circulation sanguine générale.

Le foie est donc le siège de multiples échanges, mais il a également un rôle important dans la détoxication du corps (l’élimination de tous les médicaments, des hormones, des toxines, des déchets…).

Ainsi, lorsque des toxines passent la paroi intestinale, elles vont directement au foie où elles sont arrêtées, dégradées et éliminées, et si trop de toxines sont apportées par le tube digestif, cela peut entraîner une surcharge et donc une fatigue du foie. Le foie a donc besoin d’être boosté régulièrement.

Là encore, l’ostéopathie peut jouer un rôle par traitement mécanique (mobilisation) sur les viscères pour engendrer des réactions neuro-végétatives, circulatoires et métaboliques qui vont aider à la détoxification du foie.

Mais, une fois de plus, la pluridisciplinarité est de mise et l’ostéopathie s’associera souvent à d’autres traitements.

Faut-il faire plusieurs séances d’ostéopathie pour atténuer des troubles digestifs ?

Si l'ostéopathe estime que l’ostéopathie peut venir en aide au patient, il met en place un essai thérapeutique.

Les améliorations sont notables dès la première séance.

Toutefois, comme je le disais précédemment, la persistance des signes après 2 séances nécessite un arrêt du traitement, une délégation ou une prise en charge pluridisciplinaire. Cette dernière est d’ailleurs, dans la plupart des cas, nécessaire.

Une séance d’ostéopathie est-elle douloureuse ?

L'ostéopathie est une médecine manuelle (manipulation, mobilisation) entraînant des réactions physiques et végétatives (sudation, nausées…), elle peut donc quelque fois être perçue désagréablement.

Ces réactions sont limitées dans le temps et supportables pour l’ensemble des patients (bébé, enfants, adultes, séniors).

L’ostéopathie peut-elle soulager un bébé qui souffre de régurgitations ou de maux de ventre ?

En effet, l'ostéopathie est adaptée à tout âge !

Les consultations en pédiatrie s’élèvent à 11,6%.

L’ostéopathie est très efficace sur les maux de ventre et les régurgitations. Cette prise en charge est de plus en plus fréquente en collaboration avec les pédiatres.

L’ostéopathie est-elle remboursée par la sécurité sociale ?

Quel que soit le praticien, le coût de la séance d’ostéopathie ne peut pas être pris en charge par la sécurité sociale.

En revanche, la plupart des mutuelles participent pour tout ou partie à la prise en charge et notamment celles de la Mutualité Française (pour 3 séances par an, ce qui est la moyenne des consultations en France).

- Publicité -