Tabac : la consommation a baissé chez les hommes et augmenté chez les femmes en 20 ans

Publié le 08 décembre 2010 à 11:00

La consommation de tabac a chuté de plus de 15% chez les hommes en France depuis le milieu des années 1980, alors qu'elle a légèrement augmenté chez les femmes, selon les résultats de l'enquête MONICA menée par des chercheurs français. Publiés dans l'édition de décembre de la revue scientifique European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation, ces travaux expliquent en partie la baisse de la mortalité par maladies coronariennes chez les hommes (- 10 à -15%) et sa hausse de 0,1 à 3,6% chez les femmes.

- Publicité -

La consommation de tabac a chuté de plus de 15% chez les hommes en France depuis le milieu des années 1980, alors qu'elle a légèrement augmenté chez les femmes, selon les résultats de l'enquête MONICA menée par des chercheurs français. Publiés dans l'édition de décembre de la revue scientifique European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation, ces travaux expliquent en partie la baisse de la mortalité par maladies coronariennes chez les hommes (- 10 à -15%) et sa hausse de 0,1 à 3,6% chez les femmes.

Les chercheurs ont souhaité évaluer les tendances associées au tabagisme, mais également les habitudes de consommation, chez 10.000 adultes âgés de 35 à 64 ans dans trois régions géographiques distinctes de France, à savoir la communauté urbaine de Lille (Nord), et les départements de la Haute-Garonne et du Bas-Rhin. Les deux périodes comparées étaient 1985/1987 et 2005/2007.

Résultat, les scientifiques ont observé une baisse significative de la consommation de tabac chez les hommes âgés de 35 à 64 ans, passant de 40% en 1985/1987 à 24,3% en 2005/2007. A contrario, la consommation des femmes a progressé de 18,9 à 20% au cours de cette même période.

De même, 38,2% des hommes n'ont jamais fumé de cigarette en 2005/2007, contre seulement 24,7% en 1985/1987. En revanche, ce taux augmente chez les femmes, passant de 72,4 à 54,6% en près de 20 ans. A noter, l'âge de la première cigarette est resté stable chez les hommes (17,5 ans), alors qu'il est en baisse chez les femmes (18,8 ans en 2005, contre 21,4 ans en 1985).

Selon les chercheurs, ces tendances expliquent en partie la baisse significative de la mortalité par crise cardiaque chez les hommes et son augmentation chez les Françaises. "Les hommes ont réduit leur exposition au tabac de 40 à 24,3%, soit une baisse prévisible de décès par maladie coronarienne. En revanche, les femmes ont augmenté leur exposition, prédisant une augmentation de leur mortalité par maladie cardiaque", expliquent les principaux auteurs de l'étude.

- Publicité -