Perte de motivation : pourquoi et comment y faire face ?

Perte de motivation : pourquoi et comment y faire face ?

Publié le 14 mars 2018 à 10:50

Vous ne trouvez pas l'énergie nécessaire pour passer à l'action ? Votre motivation vous fait défaut ? Pas de panique ! Rien de plus normal quand on manque d'envie, quand on fait face à des contraintes ou à des difficultés.

Cela s'appelle la démotivation ! Elle peut survenir à tout âge et pour tous les domaines de notre vie. Du combat de l'enfant avec la douche, à l'ado et ses devoirs, en passant par l'adulte au travail jusqu'à la personne âgée qui ne sort plus de chez elle.

Démotivation ?

Pour commencer, explorons la démotivation.

C'est une stratégie de notre cerveau pour éviter de se retrouver dans une situation plus embêtante pour nous que ce que l'on veut bien admettre.

Par exemple, faire le ménage ne vous plaît pas. Pourtant habituellement vous trouvez l'énergie de le faire. Alors pourquoi c'est devenu si contraignant ?

  • Peut-être que vous avez le sentiment que vos proches ne respectent pas ou ne reconnaissent pas votre travail ?
  • Peut-être que vous ne vous sentez pas libre de décider de le faire ou non ?
  • Ou alors la tâche demandée n'est pas dans vos capacités de temps et d'énergie ?

Votre inconscient va alors tout mettre en œuvre pour vous protéger à votre insu. Et pour cela il est très fort !

  • Adopter la technique de l'autruche et ignorer les problèmes
  • Brasser de l'air, c'est à dire s'agiter et occuper tout son temps et son esprit par d'autres choses que ce qui est important
  • Jouer à la victime, se plaindre, trouver des excuses... « ça n’est pas de ma faute »
  • Procrastiner, ou comment remettre à plus tard ce que je peux faire maintenant

Motivation !

A contrario, la motivation est un processus qui nous permet de trouver et mobiliser l'énergie nécessaire pour nous mettre à l'action.

Elle se décline sur trois niveaux : 

  • La motivation intérieure : liée au plaisir que vous éprouvez en lien direct avec ce que vous faites.
  • La motivation extérieure : récompense, reconnaissance, situation désagréable évitée.
  • La motivation d'accomplissement : liée à la satisfaction anticipée d'avoir atteint l'objectif.

Nous utilisons tous ses 3 niveaux de motivation en fonction des circonstances et des difficultés rencontrées. L'idéal est de privilégier les motivations intérieure et d'accomplissement et de limiter l’extérieure. En effet, cette dernière est conditionnée par des éléments extérieurs à nous que nous ne maîtrisons donc pas.

Nos besoins

A présent voyons le lien entre motivation et besoins.

La satisfaction de nos besoins influe sur notre motivation. Aussi, pour une tâche donnée, il est primordial de prendre en compte ces derniers afin de booster notre énergie !

Plus concrètement, voici différents besoins qui nous poussent à agir ou peuvent nous freiner s’ils ne sont pas entendus.

Autonomie

Vous êtes motivé(e) vous quand on vous impose quelque chose ? Non, bien sûr ! Votre besoin d'autonomie n'est pas respecté alors la machine bloque.

Astuce n°1

Vous avez toujours le choix, c'est une question d'interprétation.

Par exemple, aller au travail le matin : 

  1. Vision démotivante : Être obligé-e d'aller travailler sinon mon patron va me tomber dessus !
  2. Vision motivante : Choisir d'aller travailler pour avoir le niveau de vie qui me convient

Se sentir compétent

Rien de plus motivant que de sentir qu'on a la capacité de réaliser les choses. Une vague d'énergie envahie notre corps dès l'instant où l'exercice demandé est dans nos cordes. 

Astuce n°2

Choisissez vos projets en fonction de vos domaines de compétences.

Quand vous avez un objectif, prenez le temps d'évaluer si vous avez les capacités et les connaissances nécessaires pour atteindre votre but.

  1. Établissez une liste des compétences que vous avez dans le domaine choisi
  2. Et aussi celles qui sont à acquérir ou développer

Mettez en place un programme de formation personnel avant de vous lancer.

Se lancer des défis

Ensuite, il s'agit aussi de dépasser ses peurs, aller de l'avant, faire un pas de plus. Quel sentiment de puissance quand on pousse un peu ses limites. C'est le meilleur moyen pour développer une motivation de fer, et aussi une estime personnelle indispensable pour se sentir capable.

Astuce n°3

Respectez votre rythme et vos priorités :

  1. Choisissez une situation qui vous pose problème
  2. Définissez une petite action que vous n'auriez pas osé faire avant aujourd'hui
  3. Déterminez un contexte où vous ne prenez pas de gros risques
  4. Décidez de réaliser cette action maintenant !

Commencer par de petites actions où les risques d'échec sont faibles vous donnera un peu à la fois l'assurance que vous pouvez y arriver ! Votre confiance grandira à chaque victoire. Et surtout, célébrez chaque réussite. Ainsi vous ancrerez dans votre inconscient la voie du succès et développerez votre motivation d'accomplissement.

Faire ce qu'on aime

En effet, c'est le meilleur moyen d'être motivé. Tout devient possible dès l'instant où cela procure un plaisir immédiat ! Malheureusement dans la vraie vie, nous nous retrouvons à faire des choses que nous n'aimons pas forcément...

Astuce n°4

Dans la mesure du possible, concentrez-vous sur des réalisations qui vous plaisent, la motivation intérieure est très puissante.

Dans le cas où il est nécessaire de faire quelque chose qui ne vous plaît pas, délaissez la motivation intérieure au profit de la motivation d'accomplissement, voire de celle extérieure.

  1. Alternez les activités que vous aimez et celles que vous appréciez moins
  2. Pour ces dernières, focalisez-vous sur la satisfaction d'avoir atteint votre objectif.

Au besoin, faites appel à la motivation externe, entourez-vous de personnes qui sauront vous motiver.

 

En conclusion, la perte de motivation est un phénomène normal et récurent. Elle apparaît dès lors que nos envies se confrontent à une réalité qui amène des contraintes.

Développer sa motivation demande un minimum d'efforts. Bientôt, avec l'envie d'y arriver et quelques stratégies, vous serez en mesure de venir à bout de ces "coups de mou" !

Si la situation ne s'arrange pas malgré tout, il est peut-être nécessaire de creuser un peu plus loin (définition des objectifs, mécanismes de passivité...). Autant de points qui peuvent être abordés lors d'un suivi en coaching de vie !

 

Article invité, rédigé par Rébecca du blog http://www.ouijepeux.coach