Peut-on faire du sport pendant la grossesse ?

Peut-on faire du sport pendant la grossesse ?

Publié le 23 septembre 2014 à 09:25

Vous aimez vous dépenser et faire du sport. Mais, maintenant que vous êtes enceinte, allez-vous pouvoir continuer et si oui, à quel rythme ? Quelques conseils pour concilier sa grossesse avec l’exercice physique.

- Publicité -

Les bénéfices du sport pendant la grossesse

Halte aux idées reçues, quand une grossesse se passe bien, l’activité sportive n’entraîne pas d’accouchement prématuré. Bien au contraire, le sport possède de nombreux bienfaits reconnus pour la femme enceinte.

Tout d’abord parce qu’il est important de contrôler son poids pendant la grossesse : l’activité physique peut vous y aider.

Ensuite, parce qu’il n’est pas rare que des douleurs apparaissent au niveau du dos pendant la grossesse (le poids du ventre entraîne une cambrure qui fait souvent souffrir). Certaines activités sportives permettent de faire travailler les muscles du dos, et ainsi, atténuent les douleurs lombaires.

L’activité physique permet également d’améliorer la circulation sanguine et le transit.

De récentes études ont démontré que le sport permettait de réduire de 50 % le risque de développer un diabète gestationnel, en contribuant à contrôler le taux de sucre dans votre sang.

Et, cerise sur le gâteau, le sport entraîne la sécrétion d’endorphines, l’hormone du plaisir : terminé donc les petits coups de blues et adieu le stress.

Choisir des sports adaptés

L’activité pendant la grossesse est donc plutôt bénéfique. Toutefois, il convient de privilégier certains sports et surtout de savoir doser son effort.

Tout dépend également du stade de votre grossesse.

Au premier trimestre, tous les sports sont à peu près permis. Par contre, si vous n’en avez jamais fait, ce n’est pas le moment de vous décider à vous y mettre intensivement, juste pour garder le plus longtemps possible une silhouette digne d’un mannequin !

Pour la suite de la grossesse, certains sports sont à privilégier, comme la natation ou la marche. Des cours de natation ou de gym aquatique sont d’ailleurs spécifiquement adaptés pour les femmes enceintes (renseignez-vous dans la piscine de votre ville, il y en a certainement).

Il est possible également de pratiquer de la gym douce, mais surtout prenez le temps de vous échauffer et ne vous étirez pas violemment en fin de séance car les ligaments ont tendance à se relâcher pendant la grossesse.

Certaines femmes parviennent également à pratiquer du yoga ou du Pilates en évitant certains mouvements.

Des sports à éviter

A partir de deuxième trimestre de grossesse, il est conseillé d’éviter certains sports :

  • le ski ou l’équitation, car, avec le centre de gravité du corps qui se déplace, les risques de chutes augmentent.
  • les sports de combat (karaté, judo, escrime, boxe), et les sports de balle collectifs (basket, volley, hand)… car ces sports vous exposent à des chocs au niveau de l’abdomen.
  • la plongée sous-marine ou l’apnée sont interdites durant la grossesse.
  • le jogging, le tennis qui donnent des secousses assez fortes et peuvent être sources d’entorses.
  • et bien évidemment, l’alpinisme.

Le bon rythme

Les médecins préconisent 30 minutes de marche par jour ou 30 à 40 minutes 2 à 3 fois par semaine d’une activité sportive un peu plus fatigante.

Quelques contre-indications

Le sport est incompatible avec les grossesses difficiles, notamment en cas de contractions ou de béance du col de l’utérus, présentant des risques de fausse couche ou un accouchement prématuré.

En cas de grossesse multiple, l’avis d’un médecin sera nécessaire. Il en sera de même en cas d’hypertension, de fibrome utérin ou de fatigue intense. 

- Publicité -