Bronchiolite : comment la tenir à distance ?

Bronchiolite : comment la tenir à distance ?

Publié le 26 février 2015 à 09:00

Chaque année, surtout de novembre à mars, la bronchiolite malmène les poumons de nos bébés. Un enfant sur trois de moins de 2 ans est touché par cette infection. Existe-t-il des moyens de prévention pour éviter à notre nourrisson d’être contaminé ?

- Publicité -

Bébé tousse, avec un sifflement suspect, il a du mal à manger : peut-être souffre-t-il d’une bronchiolite ?

Comment reconnaître une bronchiolite ?

La bronchiolite est souvent précédée d’un rhume associé à un peu de fièvre peu élevée.

Puis bébé commence à tousser et respire de plus en plus difficilement, avec présence d’un sifflement.

Plus l’enfant est petit plus le sifflement est difficile à entendre, voire même inaudible sauf lors d’une auscultation médicale.

Si bébé est gêné pour téter ou s’alimenter normalement, s’il prend la moitié de ses biberons pendant 3 biberons de suite, ces signes doivent vous alerter : cela signifie que votre nourrisson fait des efforts respiratoires pour s’alimenter. Une consultation médicale est indispensable.

Qu’est-ce qui cause une bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection virale due au virus respiratoire syncytial (VRS) dans 70 à 80 % des cas.

Ce virus qui touche les voies respiratoires est très fréquent chez les moins de 2 ans. Il peut tout simplement être à l’origine d’un rhume, mais il peut également pénétrer dans les poumons, créant une inflammation et entraînant une hypersécrétion de mucus qui a alors tendance à obstruer les bronches.

La toux et les sifflements sont alors des réactions de défense contre le virus.

Ce virus est très contagieux. Il se transmet par les sécrétions nasales et les gouttes de salive. Bébé peut donc facilement être contaminé par contact avec une personne ayant une infection respiratoire type rhinite, rhinopharyngite ou bronchite.

Cependant, certaines mesures préventives peuvent être prises.

Les mesures de prévention

Difficiles pour bébé d’éviter d’être contaminé quand il est gardé en milieu collectif (garderie, crèche). Par contre, certaines mesures peuvent être prises chez une assistante maternelle ou à la maison pour limiter les risques.

On doit se laver soigneusement les mains avant de s’occuper de bébé, et si on est enrhumé, il est conseillé de porter un masque pour éviter de le contaminer.

Si des grands frères ou grandes sœurs vont à la crèche ou à l’école, le lavage des mains est obligatoire dès le retour à la maison avant de s’approcher du nourrisson. Et s’ils sont malades, ils doivent éviter les bisous au dernier né et les éternuements en sa présence.

En période d’épidémie hivernale, on évite d’emmener bébé dans les magasins, les supermarchés ou les transports en commun aux heures de pointe.

De même, les rendez-vous chez les médecins se prennent plutôt aux heures creuses, ainsi bébé risquera moins de côtoyer une personne malade.

- Publicité -