L'Académie de médecine explique comment nourrir son nouveau-né

L'Académie de médecine explique comment nourrir son nouveau-né

Publié le 18 mars 2009 à 00:00

(Relaxnews) - L'Académie nationale de médecine publie un rapport sur l'alimentation du nouveau-né et du nourrisson. Elle y recommande entre autres l'allaitement maternel, qui protégerait le nouveau né des infections digestives ou respiratoires.

En cas d'impossibilité d'allaitement, elle recommande de donner au nourrisson des produits dont les normes sont régies par les recommandations françaises et européennes.

Un allaitement exclusif et d'une durée de plus de quatre mois protègerait le nourrisson contre des manifestations allergiques, l'enfant contre le diabète de type 1 et l'apparition d'obésité, et l'adulte contre les maladies cardiovasculaires.

L'Académie constate une prolifération des formules (lait antirégurgitation, lait anticolique, lait de confort, etc..) en France qui n'existe pas dans les pays voisins ou en Amérique du Nord, et qui ne s'expliquerait pas scientifiquement.

En cas de refus ou d'impossibilité d'allaitement, l'Académie recommande de donner jusqu'à l'âge d'un an les formules pour nourrisson à base de lait de vache dont la composition est régie par des recommandations et des directives européennes et françaises.

Elle met en garde contre l'utilisation du lait de vache (UHT) entier ou demi-écrémé, qui ne devrait selon elle jamais être utilisé avant l'âge d'un an, car il est trop riche en protéines, en fer et en acides gras essentiels.

Les formules de soja et les laits hypoallergéniques "n'ont pas leur place dans l'alimentation du nourrisson normal", n'ayant aucun avantage nutritionnel sur les formules pour nourrisson, ni d'effet protecteur vis à vis de l'allergie aux protéines du lait de vache ou l'infection, explique l'Académie dans ce rapport.

Les préparations hypoallergéniques sont recommandées dans le cas spécifique des enfants nés de famille à risque, dont au moins l'un des deux parents est allergique.

La diversification alimentaire est recommandée dès l'âge de cinq mois.