La jaunisse du nourrisson, est-ce grave ?

La jaunisse du nourrisson, est-ce grave ?

Publié le 16 décembre 2014 à 09:00

La jaunisse du nourrisson est très fréquente dans les jours qui suivent la naissance, mais est-ce un problème grave ou est-ce tout à fait bénin ? Quelles sont les causes de cette couleur jaune de la peau et comment cela se soigne-t-il ?

- Publicité -

La jaunisse du nourrisson, qu’est-ce que c’est ?

La jaunisse du nourrisson, appelée plus scientifiquement ictère du nouveau-né, est due à une accumulation de bilirubine dans le sang. La bilirubine est un pigment jaune dérivé des globules rouges.

En effet, les globules rouges meurent après une vie de 120 jours. Cette destruction libère de la bilirubine libre, toxique au-dessus d’un certain taux. La bilirubine libre migre vers le foie où des réactions biochimiques la transforment en bilirubine conjuguée qui n’est pas toxique et qui fait partie des composants de la bile.

Pourquoi la bilirubine s’accumule-t-elle dans le sang chez le bébé ?

Quand le fœtus est dans l’utérus, la bilirubine qu’il produit est épurée grâce au foie de sa maman.

A la naissance, le foie de bébé est encore immature et a du mal à transformer toute la bilirubine libre en bilirubine conjuguée. La bilirubine libre a donc du mal à s’éliminer et s’accumule dans le sang, donnant cette couleur jaune de la peau bien particulière.

Il existe plusieurs formes d’ictères du nouveau-né

L’ictère physiologique

Il concerne 50 % des enfants nés à terme et près de 90 % des prématurés.

C’est un ictère bénin qui apparaît 24 à 48 heures après la naissance et disparaît spontanément après le 10ème jour.

L’ictère au lait maternel

Cette jaunisse est provoquée par une substance présente dans le lait de la maman qui empêche le foie du bébé de métaboliser la bilirubine.

Elle apparaît entre le 5ème et le 6ème jour après la naissance et ne nécessite pas forcément un arrêt de l’allaitement si l’enfant se développe normalement. L’enfant restera jaune pendant toute la durée de l’allaitement, il faut juste le savoir.

Si l’allaitement est arrêté, l’ictère disparaît en 3 jours.

L’ictère hémolytique

Il est provoqué par une incompatibilité rhésus entre la maman et son bébé. Il est très rare de nos jours, car on le prévient par l’injection de gammaglobuline anti-Rh.

Il survient dans la 24ème heure qui suit la naissance.

L’ictère qui résorbe un hématome post-accouchement

Parfois, suite à un accouchement difficile, par le siège ou lorsqu’on utilise des forceps, un hématome peut se produire chez le bébé : dans ce cas, son foie doit travailler intensément pour détruire les globules rouges de l’hématome.

L’ictère à bilirubine conjuguée

Ce type de jaunisse est plus rare, mais plus grave, car elle est due à un obstacle sur les voies biliaires qui nécessite une intervention chirurgicale.

Cet ictère peut également lié à une hépatite virale ou infectieuse ou à une maladie rare.

Comment détecte-t-on une jaunisse du nourrisson ?

Le médecin mesure le taux de bilirubine grâce à un lecteur électronique, le bilirubinomètre, qui envoie des flashes lumineux sur le visage et le thorax du bébé et qui mesure la quantité de pigment. L’interprétation est fonction du poids et de l’âge du bébé.

Si la quantité de bilirubine reste dans une limite acceptable, un autre examen sera refait quelques heures après.

Si la quantité de bilirubine est trop importante, son taux exact est mesuré par une prise de sang.

La couleur des urines est un bon indicateur également : si elles sont foncées, c’est que la bilirubine s’élimine correctement, si elles sont transparentes, c’est que la bilirubine reste au niveau du sang.

Comment cela se soigne-t-il ?

En cas de jaunisse confirmée, le bébé est soigné par photothérapie.

L’enfant, avec les yeux protégés par un masque, est posé nu sous des tubes à fluorescence compacte qui émettent une lumière bleue ou blanche.

Grâce à cette lumière, le pigment est rendu soluble dans l’eau permettant une élimination plus facile par le foie et les reins.

En général, les séances de photothérapie ont lieu entre les tétées et leur nombre varie en fonction de l’importance de la jaunisse (1 à 2 séances de 3 ou 4 heures jusqu’à plusieurs séances si nécessaire).

- Publicité -