Les tests de grossesse seront-ils bientôt vendus en grande surface ?

Les tests de grossesse seront-ils bientôt vendus en grande surface ?

Publié le 11 septembre 2013 à 16:02

Le gouvernement semble favorable à la vente des tests de grossesse et d’ovulation en dehors des pharmacies.

- Publicité -

Benoît Hamon, ministre chargé de la consommation, a annoncé mardi 10 septembre, que le gouvernement était plutôt favorable à un amendement concernant la vente des tests de grossesse et d’ovulation hors des pharmacies, et donc notamment en grande surface.

Le monopole de la vente de ces tests en pharmacie pourrait donc bien vivre ses dernières heures.

Lors d’une interview sur RMC, Benoît Hamon a déclaré qu’« on pourrait faire baisser considérablement les tarifs ». Il a toutefois précisé qu’il n’était pas question de remettre en cause le monopole de la vente de l’ensemble des autres médicaments par les officines, rappelant l’importance du conseil des pharmaciens.

Il n’est cependant pas exclu que d’autres produits, comme les nettoyants pour lentilles, puissent, eux aussi, être commercialisés dans les grandes surfaces.

La réaction des pharmaciens ne s’est pas fait attendre ; Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques, s’est exprimé sur France Info, déclarant que « Le ministre n’a absolument pas compris ce qui se passe dans une officine » et que le conseil du pharmacien reste capital, notamment dans certaines situations d’urgence, comme l’achat d’un test de grossesse après un rapport non protégé.

Pour les pharmaciens, les tests de grossesse et d’ovulation ne peuvent donc pas être considérés comme des biens de consommation courante. Argument déjà défendu à l’heure actuelle par les ophtalmologistes.

- Publicité -