Avez-vous pensé à l’ostéopathie pour vous préserver des pathologies hivernales ?

Avez-vous pensé à l’ostéopathie pour vous préserver des pathologies hivernales ?

Publié le 03 décembre 2015 à 11:14

Alors que l’hiver arrive à grands pas, on redoute à nouveau les infections ORL à répétition. Pourtant, saviez-vous que l’ostéopathie pouvait limiter, voir éviter les récidives de rhumes, otites ou bronchites ?

Clic Bien-être a interviewé Laure Darraillans, ostéopathe et enseignante à l’ESO Paris (Ecole Supérieure d’Ostéopathie), qui nous explique tous les bienfaits de l’ostéopathie face aux infections hivernales.

J’ai entendu dire que l’ostéopathie pouvait préserver des infections hivernales, est-ce vrai ?

L’hiver, on attrape facilement des rhinopharyngites avec un nez bouché, une toux, de la fièvre… Et bien souvent, on ne fait que traiter les symptômes avec des sprays pour le nez, des sirops... sans s’imaginer qu’on puisse intervenir en amont, en préventif. Pourtant ces symptômes sont le reflet de l’adaptation de la personne à son environnement et l’ostéopathie peut potentialiser le fonctionnement du système immunitaire et rendre plus facile cette adaptation.

Un des principes fondamentaux de l’ostéopathie  est le mouvement (ce mouvement est l’expression de la vitalité). Le traitement ostéopathique cherche donc à restaurer les mobilités de l’organisme.

L’ostéopathe, après diagnostic ostéopathique, effectue des mobilisations et des manipulations pour restaurer la mobilité et donc pour stimuler les mécanismes d’autorégulation, pour favoriser le pouvoir d’auto-guérison, bref pour conserver la santé.

Si nous reprenons l’exemple de la rhinopharyngite, des tensions au niveau du crâne de la personne (et notamment chez les enfants) peuvent perturber le drainage des sinus. Ces tensions perturbent la circulation lymphatique et la sphère ORL sera alors propice au développement bactérien ou viral.

L’ostéopathie ne cherche pas à guérir cette affection, mais une prise en charge des tensions crâniennes peut éviter de développer une chronicité (l’enfant malade toutes les 3 semaines).

Pour éviter les récidives de rhinopharyngite, vous n’intervenez que sur les tensions du crâne ?

Généralement l’origine des rhinopharyngites est soit une cause digestive, soit un problème de circulation et de régulation des voies aérienne supérieures (sinus, nez).

L’ostéopathe vérifie la mobilité et la qualité des tissus de ces zones par des gestes au niveau de la face ou au niveau du thorax. Puis il mobilise ces zones dans le but de :

  • Corriger les tensions thoraciques pour diminuer les phénomènes de reflux gastrique qui peuvent irriter la muqueuse de l’oropharynx.
  • Stimuler le retour veineux et lymphatique des sinus pour réguler la sécrétion des muqueuses du nez.

Au minimum il faut 3 séances pour permettre un retour à la santé et prévenir les récidives.

L’ostéopathie peut-elle potentialiser le système immunitaire ?

Pour une bonne efficacité du système immunitaire, il faut que la circulation veineuse et lymphatique soit efficace.

C’est pour cela qu’on dit qu’il faut éviter la sédentarité car le mouvement stimule le retour veineux.

Des traumatismes ou de mauvaises habitudes ergonomiques provoquent des troubles fonctionnels du système musculo-squelettique entraînant souvent des douleurs musculaires ou articulaires. Ces dysfonctions peuvent alors perturber les circulations des liquides du corps.

Le corps humain est capable de s’adapter pour maintenir sa capacité à se mouvoir, mais ces réactions d’adaptation vont se faire par de nouvelles régulations neurologiques et circulatoires qui entretiennent un terrain sollicitant le système immunitaire.

Un bilan ostéopathique a pour but de vérifier la mobilité des différents tissus du corps (squelette, viscères et tissus facial qui relient ces différentes structures). Si une, ou plusieurs zones du corps, a perdu sa capacité de mobilité ou sa qualité tissulaire, la santé du patient risque d’être fragilisée et il sera propice à des infections.

En pratique :

  • Si nous voyons un patient malade (en crise), en plus de sa prise en charge médicamenteuse, nous ferons un traitement à visée circulatoire en utilisant des techniques de mobilisation pour favoriser les échanges et potentialiser la circulation veineuse et lymphatique.
  • Par contre, si nous voyons un patient en dehors de la crise et qu’il présente par exemple des rhinopharyngites à répétition, nous traiterons le terrain en travaillant sur les zones dysfonctionnelles. Dans ce cas, nous travaillons souvent en collaboration avec d’autres approches, comme l’homéopathie ou la micronutrition qui apportent les éléments chimiques nécessaires à un retour à un état de santé optimal.

L’ostéopathie peut-elle éviter le développement d'otites ?

Généralement les otites surviennent parce que la trompe d’Eustache ne fonctionne pas correctement.

La trompe d’Eustache est un petit conduit qui relie l’oreille moyenne au nasopharynx (partie de la gorge situé à l’arrière du nez) et qui draine les sécrétions.

Souvent, en cas d’infection pharyngée, la trompe d’Eustache ne s’ouvre pas correctement parce que son abouchement dans l’oropharynx est obstrué par les amygdales gonflées. La pression dans l’oreille moyenne n’est alors plus équilibrée ce qui entraîne une augmentation de mucus et une inflammation de la muqueuse.

On sait que des tensions au niveau du temporal (os qui contient l’oreille) diminue le drainage de l’oreille et peuvent gêner l’ouverture de la trompe d’Eustache. C’est sur ces tensions que l’ostéopathe va intervenir.

L’ostéopathie peut-elle éviter le développement des bronchites ?

Souvent la survenue des bronchites est due à la propagation d’une infection des voies respiratoires supérieures (nez-gorge). En ostéopathie nous cherchons à comprendre les mécanismes qui ont pu perturber l’adaptation de la sphère ORL ou digestive.

L’ostéopathie est donc adaptée autant à l’adulte qu’à l’enfant ?

En effet, l’ostéopathie est adaptée aussi bien à l’adulte qu’à l’enfant. Les techniques utilisées par l’ostéopathe sont choisis en fonction de l’âge du patient.

En pratique, faut-il plusieurs séances ?

En cas d’infection ORL ou pulmonaire à répétition, généralement 3 séances au moins sont à prévoir.

Est-il conseillé de voir un ostéopathe avant chaque saison hivernale ?

La fatigue et le manque de soleil sont des facteurs pouvant faciliter la difficulté de régulation de l’organisme.

Consulter un ostéopathe à l’automne ou au printemps peut potentialiser les capacités d’autorégulation et prévenir d’infection à répétition.