Combien mon médecin peut-il bien gagner ?

Combien mon médecin peut-il bien gagner ?

Publié le 13 février 2015 à 09:00

Un généraliste ne gagne pas la même chose qu’un spécialiste, mais un jeune généraliste ou un jeune spécialiste ne gagne pas non plus la même chose que ses aînés. Pourquoi de telles différences ?

Une étude de l’Insee nous dévoile les rémunérations des médecins : même s’ils restent parmi les professions indépendantes les mieux payées, des écarts importants de rémunérations apparaissent au sein même de leur profession.

Des écarts importants selon la spécialité

Cette étude, réalisée en 2011, et parue ce mercredi, a regroupé 110 000 médecins libéraux. La rémunération moyenne, toutes spécialités confondues, s’élevait à 106 140 €.

Toutefois, il existe des écarts pouvant aller du simple au double en fonction de la spécialité : un généraliste ne touche, en moyenne, que 82 000 €, tandis que certains spécialistes ont des revenus qui s’élèvent aux alentours de 190 000 €.

Ces hauts revenus concernent essentiellement les radiologues (189 770 €), les anesthésistes (189 660 €), les chirurgiens (176 840 €) et les ophtalmologues (159 810 €) alors que d’autres spécialités ont des rémunérations deux fois moindre : psychiatre et neuropsychiatre (84 470 €), pédiatre (86 160 €), ou encore dermatologues (86 230 €).

Les jeunes n’ont pas les mêmes revenus que leurs aînés

Cette étude révèle également une différence de revenus entre les jeunes médecins installés depuis moins de 5 ans et l’ensemble de la profession.

Ainsi, les jeunes médecins généralistes ont perçu un revenu d’activité inférieur de 16 % à celui de l’ensemble des généralistes, avec une moyenne de revenus à 69 940 € pour les personnes installées depuis moins de 5 ans.

Cette différence peut s’expliquer par la féminisation de la profession, les femmes travaillant moins que leurs homologues masculins (une femme travaille environ 25 % de moins qu’un homme).

Par contre, à l’inverse, les revenus d’activité des jeunes médecins dans certaines spécialités sont plus élevées que ceux de leurs aînés : il s’agit notamment des jeunes gynécologues et ophtalmologues qui gagnent 20 % de plus que leurs aînés.

Ces différences s’expliquent par l’augmentation des activités en secteur 2 (avec des actes facturés plus chers), ainsi que par l’augmentation des hospitalisations en ambulatoire pour des opérations comme la cataracte par exemple, actes pointus techniquement mais très rémunérateurs.

Avec 8 000 € en moyenne de revenu mensuel, les médecins (spécialistes et généralistes confondus) restent toutefois, avec les dentistes, experts-comptables et autres professions juridiques, ceux qui parmi les professions libérales gagnent le mieux leur vie. Ils se situent bien loin devant d’autres travailleurs indépendants, comme les taxis, les coiffeurs ou autres commerçants.