Et si les probiotiques pouvaient lutter contre le diabète ?

Et si les probiotiques pouvaient lutter contre le diabète ?

Publié le 10 février 2015 à 09:00

Le diabète est souvent dû à un dysfonctionnement de l’insuline, une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Des chercheurs ont réussi à faire synthétiser de l’insuline à une souche de probiotique présente naturellement dans l’intestin, faisant baisser la glycémie de 30 % chez des rats diabétiques.

Les probiotiques nous cachent-ils encore de nombreux effets bénéfiques pour notre santé ?

Les probiotiques n’ont pas dit leur dernier mot

Les probiotiques, tout le monde connait. Ce sont ces micro-organismes vivants (bactéries ou levure) aux effets bénéfiques reconnus pour la santé. Ils sont présents naturellement dans notre flore intestinale, mais on les trouve également dans de nombreux produits fermentés.

Ces probiotiques sont connus sous les noms de bifidus (que l’on trouve dans les laits fermentés), de streptococcus (dans les yaourts, la choucroute crue…) et de lactobacillus (dans le lait fermenté, les yaourts et certains fromages comme le camembert, le munster, le roquefort)…

Des scientifiques viennent de découvrir une nouvelle vertu à ces probiotiques : une équipe de chercheurs de l’université de Cornell, dans l’état de New-York, a réussi à faire baisser la glycémie de 30 % chez des rats diabétiques grâce à un médicament à base de probiotiques.

Des probiotiques capables de synthétiser de l’insuline

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont réussi à créer une souche de Lactobacillus (présente naturellement dans notre système digestif) capable de sécréter un « glucagon-like peptide », une substance naturelle libérée dans les minutes qui suivent l’ingestion de nourriture et qui stimule la production d’insuline (l’insuline permet de réguler le taux de sucre dans le sang).

Les scientifiques ont administré cette nouvelle souche de probiotiques à des rats diabétiques : au bout de 90 jours, leur taux de glycémie avait baissé de 30 %.

Les cellules intestinales ensemencées par ce probiotique étaient capables de sécréter l’insuline nécessaire pour équilibrer la glycémie des rats.

En revanche, chez les rats en bonne santé, le probiotique n’a pas modifié la glycémie.

Une étude qui ouvre un réel espoir pour les personnes souffrant de diabète !