L’hypertension

L’hypertension

Publié le 08 décembre 2014 à 10:00

L’hypertension touche 12 millions de français. Mais, comment savoir si on fait de l’hypertension ? Y-a-t-il des symptômes caractéristiques ? Existe-t-il des facteurs de risque ? Peut-on prévenir l’hypertension ? Quels sont les traitements utilisés contre cette pathologie ?

Qu'est ce que l'hypertension ?

La pression artérielle est la pression du sang exercée contre les parois des artères.

Elle représente la force que le cœur développe pour propulser le sang à travers tout l’organisme. C’est d’ailleurs ce que mesure le médecin avec son tensiomètre dans son cabinet médical : le chiffre le plus haut indique la pression systolique, c’est-à-dire la phase où le cœur se contracte, et le deuxième chiffre correspond à la phase diastolique, c’est-à-dire lorsque le cœur est au repos.

On parle d’hypertension lorsque la pression artérielle reste en permanence élevée, c’est-à-dire quand la pression systolique est supérieure ou égale à 14 ou 140 millimètres de mercure et lorsque la pression diastolique est égale ou supérieure à 9 ou 90 millimètres de mercure.

A long terme, l’hypertension artérielle est un facteur de risque pour de nombreuses maladies :

-  des troubles vasculaires : une tension artérielle haute signifie que le sang exerce une pression plus forte sur la paroi des artères, ce qui les fragilise et provoque des lésions au niveau de la couche interne, accroissant ainsi le risque d’athérosclérose (dépôt de graisses dans les vaisseaux) et donc le risque d’AVC ou d’infarctus.

-  une insuffisance cardiaque : l’hypertension artérielle oblige le cœur à travailler plus et provoque peu à peu un épuisement de celui-ci.

-   des problèmes aux reins et aux yeux, du fait de la fragilisation des petits vaisseaux.

Les symptômes de l'hypertension

Généralement, l’hypertension ne s’accompagne d’aucun symptôme, c’est pourquoi de nombreuses personnes ignorent leur état.

Toutefois une tension vraiment élevée peut entraîner certains signes :

- maux de tête

- essoufflement

- fatigue

- vertiges, bourdonnements

- saignements de nez

- troubles neurologiques : spasmes, fourmillements, perte de sensibilité, notamment au niveau des pieds et des mains. Ces symptômes représentent une urgence médicale.

 

Hypertension : le diagnostic

Un diagnostic d’hypertension artérielle se fait après plusieurs visites chez le médecin, à des moments différents de la journée (en effet la tension peut varier au cours de la journée, en fonction des activités). Lors de ces visites, la tension se révèle, à chaque fois, trop haute.

Parfois, la tension monte systématiquement lorsque la personne entre dans le cabinet médical et redescend dès qu’elle en sort : on parle alors de l’« effet blouse blanche ». Dans ce cas, le médecin conseille à son patient de mesurer lui-même sa tension artérielle à la maison grâce à un tensiomètre (3 jours de suite, 3 fois le matin à 5 minutes d’intervalle et 3 fois le soir à 5 minutes d’intervalle). Il peut également lui proposer un boitier relié à un brassard qui enregistre la tension pendant 24 heures.

Les facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs de risque, dont le plus fréquent est tout simplement le vieillissement artériel : à partir de 55 ans, la tension tend à augmenter.

Il est à noter que chez les adultes plus jeunes, les hommes sont plus à risque que les femmes.

Un antécédent familial d’hypertension est également un facteur de risque important : le risque d’hypertension augmente de 40 % si l’un des deux parents est hypertendu.

D’autres facteurs entrent aussi en jeu :

- le surpoids et l’obésité

- une surconsommation de sel

- une surconsommation d’alcool

- le tabac

- le manque d’activité physique

- le stress

Prévention

La principale mesure préventive consiste à voir son médecin au moins une fois an pour vérifier sa tension artérielle.

Ensuite, quelques règles simples d’hygiène de vie permettent d’éviter dans de nombreux cas l’apparition d’hypertension :

? surveiller son poids : éviter de prendre du poids en combinant activité physique régulière (30 minutes de marche quotidienne ou 30 minutes 3 fois par semaine de sport plus intense) et alimentation équilibrée.

? maitriser son taux de cholestérol dont l’excès est, de toute façon, très mauvais pour la santé, mais surtout parce qu’il joue un rôle dans l’hypertension artérielle car il fragilise les artères.

? limiter sa consommation d’alcool dont l’excès est corrélé à une augmentation de l’hypertension artérielle et une augmentation du rythme cardiaque. Deux verres par jour est une limite à ne pas dépasser pour ne pas dégrader son cœur et son foie.

? arrêter de fumer car le tabac favorise l’athérosclérose.

? porter attention aux signes de stress chronique car, à la longue, le stress endommage les artères et le cœur.

? consommer avec modération les aliments salés, et notamment, les plats préparés de l’industrie agroalimentaire. Privilégier les fruits et les légumes et penser à consommer du poisson 2 fois par semaine, notamment du poisson gras, pour son apport en oméga-3, protecteur cardio-vasculaire.

Hypertension : les traitements

Plusieurs types de traitements peuvent être prescrits par le médecin. Parfois, un seul médicament peut suffire, mais il peut arriver que deux soient nécessaires pour que la tension revienne dans des valeurs normales.

Voici les principales familles de médicaments utilisés dans l’hypertension :

? Les diurétiques qui favorisent l’élimination de l’excès d’eau et de sel par l’urine.

? Les bêtabloquants qui réduisent le rythme du cœur et sa force d’éjection du sang.

? Les inhibiteurs calciques qui entraînent une dilatation des vaisseaux et diminuent donc l’effort du cœur.

? Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine qui dilatent les artères.

? Les antagonistes de l’angiotensine II qui dilatent également les vaisseaux.

En cas d’échec de traitement, d’autres classes de médicaments peuvent être utilisées comme les vasodilatateurs, les antihypertenseurs d’action centrale…

Il est important de signaler que certains médicaments vendus sans ordonnance, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens  (ibuprofène, Nurofen, Advil, aspirine) peuvent faire monter la pression sanguine. Ils devront donc être utilisés avec précaution chez les personnes qui souffrent d’hypertension (il faut, dans ce cas, toujours demander conseil à son médecin ou à son pharmacien).