Hypothyroïdie : Quel régime alimentaire adopter ?

Hypothyroïdie : Quel régime alimentaire adopter ?

Publié le 03 juillet 2015 à 17:10

Êtes-vous concerné par une hypothyroïdie ? Que peut-on manger pour améliorer son état de santé ? La bio-nutritionniste Marion Kaplan vous explique tout.

- Publicité -

J'ai toujours été frileuse, au point que je me suis installée dans le midi il y a une quinzaine d'années. Mais, pour ceux qui me connaissent, je vous avais déjà confié que j'étais une constipée chronique. Le fait d'avoir éliminé de mon alimentation le gluten et les produits laitiers issus de la vache a grandement amélioré mon état de santé. Suite à une analyse, je découvrais que j'étais en légère hypothyroïdie.

Il restait donc quelques réglages à faire que je vous communiquerai dans mon dernier livre qui sortira chez Thierry Souccar  en novembre 2015 et qui s'appellera la Paléobiotique.

En attendant, on va essayer de comprendre à quoi sert la thyroïde et qu'elles peuvent être ses implications dans nos malaises ou nos maladies.

La glande thyroïde essentielle au fonctionnement de votre organisme

En libérant des hormones thyroïdiennes dans le sang, la thyroïde agit sur des fonctions fondamentales de votre organisme :

  • la production de chaleur
  • la régulation du système digestif
  • la régulation cardio-vasculaire
  • la régulation du système nerveux central
  • la régulation de vos hormones sexuelles

Bref, si elle ne fonctionne pas bien, vous aurez du mal à vous réchauffer quand il fait froid ou vous aurez trop chaud quand il fait chaud, votre système digestif marchera au ralenti et vous serez sujets à des fermentations, des ballonnements et des troubles du transit telle que la constipation, vous souffrirez peut-être du cœur et vous aurez une mauvaise circulation sanguine, vous serez fatigués voire apathiques ou alors super énervés, vous dormirez mal et votre libido sera dans les chaussettes… Vous serez en sous régime en cas d'Hypothyroïdie ou en sur régime en cas d'hyperthyroïdie.

Comment fonctionne la thyroïde ?

Sans rentrer dans trop de détails, comprenez que la thyroïde fait intervenir d'autres acteurs pour jouer sa partition. L'hypothalamus, (qui régule vos hormones, votre reproduction, votre température corporelle, votre faim, mais aussi votre régulation entre le jour et la nuit), va sécréter des neuro hormones qui atteindront le cerveau et plus particulièrement l'hypophyse. L'hypothalamus et l'hypophyse conversent en permanence, c'est pourquoi on parle de l'axe hypothalamo – hypophysaire. L'hypophyse produit des hormones en réponse aux neuro hormones envoyées par l'hypothalamus et l'une d'elle stimule la thyroïde. Il s'agit de la TSH (thyroïde – Stimulating – hormone).

Sous l'influence de la TSH, la thyroïde sécrète la T3 et la T4.

C'est un peu compliqué, mais si vous comprenez le mécanisme, vous en saurez plus que votre médecin.

Car, c'est rare, qu'il vous prescrive de mesurer la TSH, la T3, la T4 est le rétrocontrôle qu'on appelle T3 reverse.

Si vous sécrétez trop d'hormones thyroïdiennes ou que vous prenez un médicament mal dosé, vous allez provoquer une baisse de la TSH et donc un ralentissement de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes par la thyroïde.

Au contraire, si vous produisez moins d'hormones thyroïdiennes cela va entraîner une hausse de la TSH qui va stimuler la thyroïde pour qu'elle produise une plus grande quantité d'hormones thyroïdiennes.

Ce mécanisme de régulation du fonctionnement de la thyroïde par les hormones thyroïdiennes est nommé rétrocontrôle. L'auteur du livre « En finir avec l'hypothyroïdie » du docteur Benoît Claeys, nous donne l'image d'une chasse d'eau : quand vous appuyez sur le mécanisme, vous videz la cuvette. Le petit clapet s'ouvre alors pour faire arriver l'eau dans le réservoir jusqu'à ce qu'il soit rempli et le flotteur coupe le mécanisme quand  le réservoir est plein. On sait aujourd'hui que la thyroïde sécrète 90 % de T4 pour 10 % de T3. Seule la T3 est active. Le rôle de la T4 se borne à être une source de T3. Il y a un mécanisme enzymatique qui permet de retirer un atome d'iode à la T4 pour ce transformer en T3. On appelle cette action la désiodase. Le problème, c'est que cette transformation de T4 ans T3 se fait essentiellement au niveau du foie,, mais on trouve également cette désiodase dans les reins, le cœur, le système nerveux et les muscles. Sachez que 80 % de votre T3 circulant dans votre sang résulte de la désiodation de la T4 et seulement 20 % est produite par la thyroïde. On comprend donc que si la T4 a du mal à faire cet désiodation, vous serez donc atteints d'Hypothyroïdie.

L'alimentation au cœur de la thyroïde

J'ai l'impression de rabâcher quand je dis que l'alimentation devrait être notre première médecine. En effet, les hormones thyroïdiennes sont constituées de tyrosine, un acide aminé que l'on retrouve dans notre alimentation, d'iode assimilable, mais aussi elles ont besoin de vitamines A et E, B1, B2, B3, B5, B6, B12, de zinc, de sélénium, de magnésium et de cuivre. Et où trouve-t-on toutes ces vitamines ? Dans notre alimentation, à partir du moment où vous mangez des légumes de saison, de préférence biologiques, des bonnes graisses, des protéines animales de bonne qualité, en les préservant avec des cuissons adaptées comme la cuisson à la vapeur douce ou en extrayant certains légumes avec un extracteur de jus. Bien entendu, vous aurez éliminé les préparations industrielles, vous mangerez sans gluten, sans sucre, et sans produits laitiers bovins. Tout un programme dont j'ai parlé et je parlerai encore.

Facteurs diminuant la transformation de T4 en T3

  • Le stress, l'âge, l'obésité
  • Les excès de caféine, d'alcool, de tabac, de soda, surtout les Light
  • La mauvaise santé des reins et du foie et les maladies qui y sont associées
  • Certains médicaments comme les bêtabloquants, les sulfamides contenus dans certains antibiotiques, les anti-inflammatoires et le lithium
  • Les métaux lourds, les PC B, les dioxines, le fluor, des pesticides
  • La pilule contraceptive, et les traitements hormonaux de la ménopause
  • L'iode en excès
  • Les carences en vitamines

Donc si vous êtes fatigués, que vous avez des troubles de la mémoire, si vous avez tendance à broyer du noir, si vous êtes frileux(se), si vous avez la peau très sèche, si vous avez des crampes surtout la nuit et que vous subissez cette petite contraction involontaire des paupières qui vous font battre de l'œil, si vous avez des douleurs articulaires, musculaires, que vous avez des migraines ou des céphalées, si vous avez du mal à perdre du poids, si vous vous réveillez le matin avec les paupières gonflées et enfin si vous êtes constipés, faites faire une analyse très poussée de votre thyroïde. Il y a des chances qu'elle ait des problèmes.

Que manger pour préserver sa thyroïde ?

Pour augmenter vos apports en L- Tyrosine, et en sérotonine , vous pouvez manger des œufs bio, du fromage de chèvre ou de brebis, du porc biologique, du poulet, de la dinde, du saumon, et si vous êtes végétarien, des pois chiches, des haricots, lentilles, des noix, des amandes, noisettes.

Évitez le soja non fermenté car il peut contenir des anti nutriments qui justement affectent votre thyroïde.

Pour ce qui concerne l'iode, peu d'aliments en contiennent et les personnes âgées devront penser à se supplémenter. On n'en trouve néanmoins dans les huîtres, les moules, les coquillages, les poissons frais et les algues à consommer avec modération car elles contiennent beaucoup d'iode.

Certains polluants comme les nitrates et les glucosinolates interfèrent avec la fixation de l'iode dans la thyroïde. On les trouve dans les crucifères comme les choux, le navet, le colza, la moutarde, le raifort, le cresson. Vous veillerez à avoir une alimentation équilibrée et ne pas consommer toujours les mêmes aliments. Dans ce cas là, il n'y aura pas de problème. Les glucosides cyanogéniques, contenus dans le manioc, les pousses de bambou, les patates douces, et les fèves ont tendance à bloquer l'action de l'iode. C'est pourquoi être végétalien ou végétarien sans produits de la mer peut entraîner une Hypothyroïdie par excès de consommation d'aliments contenant ces nutriments anti thyroïdiens.

Pour ce qui concerne le zinc, son absorption est augmentée par les protéines. En revanche, les phytates contenus dans les céréales et les légumineuses la réduisent. Ainsi si vous mangez beaucoup de produits végétaux et peu de produits animaux vous seraient carencés en zinc.

Vous avez compris que pour entretenir un organisme en bonne santé vous devrez avoir une alimentation de type chasseur-cueilleur, plutôt qu'une alimentation strictement végétalienne ou végétarienne. Mais bien entendu, c'est votre choix et vous êtes le seul maître à bord.

RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS SUR WWW.VITALISEUR.COM

Infos pratiques

Pour en savoir plus: "En finir avec l'hypothyroïdie", du Docteur Benoît Claeys aux éditions Thierry Souccar

- Publicité -