Pourquoi l’épilation définitive pourrait disparaître bientôt des instituts esthétiques ?

Pourquoi l’épilation définitive pourrait disparaître bientôt des instituts esthétiques ?

Publié le 16 mars 2016 à 15:26

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, ce mardi, des enseignes de soins esthétiques à des amendes allant de 3 000 à 50 000 € pour «exercice illégal de la médecine». Pourquoi, l’épilation définitive doit-elle être réservée aux médecins ?

- Publicité -

Les médecins ont eu gain de cause

Plusieurs syndicats de professionnels de la santé avaient attaqué en janvier des enseignes et franchises d'esthétique estimant que l'épilation à la lumière pulsée (épilation définitive) relevait de la médecine et non de l’esthétique.

Le tribunal correctionnel de Paris a donné raison aux médecins ce mardi administrant des amendes plus ou moins élevées à certains instituts d’esthétiques.

La plus haute amende a été attribuée à International Esthétique (qui possède plus de 150 établissements en France) qui a été condamnée à verser 50 000 €. D’autres instituts, comme Alesia Minceur, ACMTH ou Depil Tech, ont reçu des amendes plus légères d’une valeur comprise entre 3 000 et 8 000 €.

Pourquoi l’épilation définitive devrait-elle réservée aux médecins ?

Un arrêté datant de 1962 prévoit que « tout mode d’épilation est un acte médical, sauf l’épilation à la pince ou à la cire ».

Mais, malgré cet arrêté, l’épilation au laser ou à la lumière pulsée est largement répandue dans les instituts d’esthétique (ils seraient plus de 30 000 à utiliser ce procédé).

Pourtant, en juillet 2014, la Commission de sécurité des Consommateurs avaient déjà pointé du doigt cette pratique qui pouvait entraîner des risques de « destruction irréversible de certaines cellules de la rétine » ou de « brûlure de la peau ».

Les médecins, et notamment les dermatologues, expliquent que l’épilation définitive peut être à l’origine de risques pour la santé, comme des problèmes de brûlures, mais ils craignent également un non-respect des contre-indications notamment pour un patient qui aurait un mélanome, des tatouages ou une peau très pigmentée. En effet, un mélanome est déjà difficile à diagnostiquer, et quand une esthéticienne enlève une tache au laser, il y a une perte de chance supplémentaire pour les patients.

- Publicité -