Pourquoi mon enfant confond les « p » et les « q » ou les « d » et les « b »...

Pourquoi mon enfant confond les « p » et les « q » ou les « d » et les « b »...

Publié le 15 septembre 2014 à 09:33

Vous vous êtes pris la tête en CP avec votre enfant à chaque fois qu’il fallait faire de la lecture : il confondait systématiquement les p et les q ainsi que les d et les b ? Une récente découverte pourrait bien expliquer ce phénomène.

L’effet miroir

La revue internationale Psychonomic Bulletin & Review vient de publier une étonnante découverte qui permettrait de comprendre pourquoi certains enfants confondent ce que l’on appelle les lettres en miroir : les p et q et les d et b.

Les scientifiques, dirigés par Grégoire Borst, chercheur au CNRS, ont découvert que la même partie du cerveau servait à reconnaître les animaux sous différents angles et les lettres pendant la lecture.

Dès la naissance, les enfants habituent leur cerveau à reconnaître une même image d’animal et à l’identifier sous différents angles : ainsi, ils font rapidement la similitude entre 2 images qui montrent le même animal dans des positions différentes et parviennent rapidement à identifier un seul et même animal. On appelle ce phénomène l’effet miroir.

Les lettres en miroir

La zone du cerveau qui permet ainsi de définir un animal est, hélas, la même zone que celle qui est utilisée dans l’apprentissage de la lecture. L’effet miroir s’applique donc aux lettres : un b retourné devient très vite un d, de même qu’un q retourné se transforme en p.

Au début de la lecture, certains enfants auraient du mal à désactiver l’effet miroir, ce qui expliquerait qu’ils ne différencieraient pas facilement les b et les d, ainsi que les p et les q.

Enfin une explication pour les problèmes de dyslexie

Cette découverte pourrait expliquer les problèmes de dyslexie. En effet, les enfants dyslexiques ont une difficulté particulière à différencier les lettres en miroir, comme si ces enfants avaient du mal à bloquer le système miroir pour la lecture.

L’intérêt de ce lien avec la dyslexie est que l’on pourrait mettre en place certaines activités pédagogiques qui apprendraient à bloquer le système miroir.