Un auto-prélèvement vaginal à la place du frottis

Un auto-prélèvement vaginal à la place du frottis

Publié le 13 juin 2014 à 09:00

Que penseriez-vous d’un auto-prélèvement vaginal à la maison plutôt qu’un frottis chez le médecin ?

L'auto-prélèvement vaginal aussi efficace qu’un frottis

Une étude parue dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) tend à démontrer que l’auto-prélèvement vaginal est aussi efficace qu’un frottis pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Cette étude a été réalisée sur 722 femmes entre 2009 et 2011 : chacune a réalisé un frottis classique ainsi que 2 auto-prélèvements à domicile.

Le but de ces frottis et auto-prélèvements est de détecter la présence de papillomavirus, à l’origine de la plupart des cancers du col de l’utérus.

Résultats : la capacité de l’auto-prélèvement à détecter un papillomavirus s’élève à presque 90%, à hauteur du frottis classique.

Un prélèvement un peu compliqué

Pour l’auto-prélèvement, les femmes ont utilisé un écouvillon (une sorte de coton-tige) qu’elles ont introduit dans le vagin pour prélever des cellules.

Cet auto-prélèvement a cependant posé quelques problèmes : 14 % des femmes ont déclaré avoir eu des difficultés lors du prélèvement et 8,9 % des douleurs.

Dans tous les cas, les auteurs de l’étude précisent que l’auto-prélèvement vaginal n’a pas vocation à remplacer le frottis classique : il s’adresserait plutôt aux femmes qui ne pratiquent pas cet examen régulièrement (entre 25 et 65 ans, les femmes doivent pratiquer un frottis tous les 3 ans : 40 % d’entre elles ne le font pas).

- Publicité -

- Publicité -