Cancer du sein : dois-je me faire dépister ou non ?

Cancer du sein : dois-je me faire dépister ou non ?

Publié le 19 mai 2014 à 14:53

En France, une femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein dans sa vie. Mais quels sont les véritables facteurs de risque ? Si je fume, si j’ai pris une contraception hormonale toute ma vie, si j’ai une prothèse, si je mets du déodorant… dois-je me faire dépister plus souvent ? La Haute Autorité de Santé fait un point sur tous ces facteurs de risque.

- Publicité -

En France, une femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein dans sa vie. Mais quels sont les véritables facteurs de risque ? Si je fume, si j’ai pris une contraception hormonale toute ma vie, si j’ai une prothèse, si je mets du déodorant… Dois-je me faire dépister plus souvent ? La Haute Autorité de Santé fait un point sur tous ces facteurs de risque. 

Facteurs de risque du cancer du sein

En France, Les Autorités de santé ont mis en place un dépistage automatique du cancer du sein pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, ainsi qu’un suivi spécifique pour les femmes porteuses de la mutation génétique BRCA1 et 2.

Pourtant d’autres facteurs de risques existent : la Haute Autorité de Santé (HAS) a donc décidé d’analyser tous les facteurs de risques potentiellement associés au cancer du sein qui nécessitent un dépistage spécifique. 

La HAS publie aujourd’hui des recommandations sur ces facteurs de risque, ce qui va permettre aux femmes d’être mieux informées et de lever des idées reçues. 

L’enjeu de ces recommandations est d’améliorer les pratiques de dépistage chez les femmes, afin d’éviter des examens radiologiques trop fréquents, ou à un âge trop jeune.

Pas de dépistage spécifique

La Haute Autorité de santé a analysé toutes les études retrouvées dans la littérature scientifique concernant les facteurs de risque liés au cancer du sein. Elle a ainsi pu identifier 69 facteurs de risque présumés.

Parmi ces nombreux facteurs de risque potentiels, la HAS a fait une liste des facteurs qui ne nécessitent pas dépistage spécifique, c’est-à-dire les facteurs de risque pour lesquels le dépistage systématique tous les 2 ans, de 50 à 74 ans, est jugé suffisant :

  • Les femmes porteuses de prothèses en silicone
  • L’utilisation de déodorants 
  • Taille des seins ou densité mammaire élevée après la ménopause
  • Traitement hormonal substitutif
  • Grossesse tardive
  • Prise de contraception hormonale toute sa vie
  • Certains aliments : café, thé, tomate, pamplemousse, viande grasse…
  • Tabagisme, alcool
  • Port de soutien-gorge
  • Diabète type 2
  • Obésité

Dépistage spécifique recommandé

La Haute Autorité de Santé a retenu 7 cas de facteurs de risque qui nécessitent un dépistage spécifique :

  • Antécédent personnel de cancer du sein invasif
  • Antécédent personnel de carcinome canalaire in situ
  • Antécédent de radiothérapie thoracique
  • Antécédent familiaux de cancer du sein (notamment un parent très proche : mère, sœur…)
  • Antécédent d’hyperplasie canalaire atypique
  • Antécédent d’hyperplasie lobulaire atypique
  • Antécédent de carcinome lobulaire in situ

Facteurs protecteurs

La Haute Autorité de Santé précise que l’allaitement (de plus de 1 an cumulé pour tous les enfants), ainsi que la naissance avant 30 ans du premier enfant sont des facteurs protecteurs modestes.

- Publicité -