Pourquoi choisir une crème solaire bio ?

Pourquoi choisir une crème solaire bio ?

Publié le 27 juin 2018 à 08:00

Pour vous protéger du soleil, abandonnez les produits chimiques pour du 100% naturel. Meilleures pour la santé et l’environnement, les crèmes solaires bio sont faites pour vous !

- Publicité -

Des crèmes solaires meilleures pour la santé

  • Aucun produit chimique : les crèmes solaires bio sont d’origine naturelle, élaborées à partir de filtres minéraux comme l’oxyde de zinc, le dioxyde de titane, le kaolin ou encore le talc. Elles sont composées de glycérine, d’huiles végétales, de vitamine E et parfois d’huiles essentielles. Cette composition permet de réfléchir la lumière et de former une barrière protectrice contre les UV. Les marques cosmétiques classiques proposent des produits à base de filtres de synthèse. Ces filtres rendant les rayons UV non nocifs sont des substances de synthèse (parabène, paraffine, silicone, parfums, huiles de synthèse…) soupçonnées de perturber, sur le long terme, le système endocrinien et d’entrainer un déséquilibre hormonal.
  • Moins d’allergie : plus naturelles, les crèmes solaires bio sont hypoallergéniques. Ne pénétrant pas dans la peau, elles ont l’avantage d’éviter bon nombre d’allergies. Pour les peaux très sensibles, il est néanmoins conseillé de la choisir sans huile essentielle.
  • Une action garantie : les crèmes bio, répondant aux mêmes normes que les crèmes classiques, ont une efficacité garantie. Bio ou non, un produit affichant un indice 30 offre la même protection.
  • Une efficacité plus rapide : les crèmes solaires bio sont actives dès l’application alors qu’une crème classique à besoin de 20 minutes pour agir. Comme toute crème solaire, il est important de renouveler l’application régulièrement (surtout en cas de baignade ou de forte transpiration).
  • Plus résistante à l’eau : sûrement dû à sa texture plus épaisse, la crème à base de minéraux et plus résistante à l’eau que son homologue chimique.?
  • Un prix de plus en plus abordable : grâce à leur succès, les produits bio sont maintenant à la portée de toutes les bourses. Leur démocratisation permet de pratiquer des prix plus attractifs. De nombreuses marques se lancent dans le « solaire écolo ».
 

Meilleures pour la planète

Lors d’une baignade, ¼ de la crème appliquée se disperse dans l’eau. On peut facilement imaginer l’impact environnemental des crèmes solaires. Pensez à la planète et optez sans hésiter pour une solution bio conçue pour limiter significativement la pollution. Même si nous savons qu’à notre échelle nous ne sauverons pas la planète, au moins on y contribue.
Soyez des vacancières et des vacanciers responsables !

  • Préservation du plancton : utiliser une crème bio c’est préserver le plancton, indispensable à la vie aquatique. En effet, les substances chimiques des crèmes classiques seraient à l’origine de la diminution de la concentration de plancton, base de la chaîne alimentaire sous-marine. Détruire le plancton, c’est détruire la nourriture des poissons. Donc sans plancton, pas de poisson…
  • Le corail en danger : la composition naturelle et biodégradable des crèmes bio n’est pas nocive pour l’environnement marin. Dans les zones littorales très touristiques, on observe le blanchiment puis la mort du corail. Ceci est dû, en grande partie, aux substances chimiques utilisées dans les crèmes solaires classiques qui attaquent les massifs coralliens. Elles contribuent à détruire cet écosystème indispensable à la vie sous-marine.

Conseils pour choisir sa crème solaire bio

Contrairement aux idées reçues, la crème solaire n’empêche pas de bronzer. Elle évite seulement les coups de soleil et ralentit le vieillissement prématuré de votre peau. Elle vous garantie, au contraire, un bronzage uniforme et durable ! Même avec une protection solaire, évitez les expositions prolongées au soleil. A la plage, en randonnée ou tout simplement dans votre jardin chapeaux, lunettes de soleil et crème solaire sont indispensables pour se protéger du soleil.

  • Des produits certifiés bio : l’efficacité, l’indice de protection et l’origine BIO des crèmes doivent être contrôlés et certifiés Cosmebio, BDIH, (label allemand) ou encore AIAB (label italien).
  • Protection contre les UVA et les UVB : vérifiez que la crème protège des UVA (accélérateurs de vieillissement cutané) et des UVB (responsables des coups de soleil).
  • Le bon indice : l’IP, indice de protection, caractérise le pouvoir protecteur de la peau contre les coups de soleil. Il est parfois noté FPS (Facteur de Protection Solaire). Il est compris entre 6 et 15 pour une protection faible, 15 et 30 pour une protection moyenne, 30 et 60 pour une grande protection, et + de 60 pour une très haute protection. Un indice élevé apporte plus de protection mais ne dispense pas de renouveler l’application toutes les 2 heures maximum.
  • Le phototype : le choix de la crème se fait en fonction du type de peau à protéger. Le phototype se définit sur une échelle de 1 à 4. Phototype 1 et 2 pour les peaux très claires très sensibles aux coups de soleil, les enfants et les femmes enceintes. Phototype 3 pour les personnes à peau claire bronzant progressivement mais avec quelques coups de soleil. Phototype 4 pour les peaux les plus mates, résistantes au soleil et bronzant facilement.
  • Le degré d’ensoleillement : l’intensité des rayons du soleil dépend de la saison, de l’heure de la journée, de la région où l’on se trouve… La protection ne sera pas la même sous les tropiques que sur les côtes françaises. Il est important de prendre en compte ce facteur pour une protection optimale. Ne négligez pas non plus la réverbération et évitez de vous exposer entre 12h et 16H.
  • La texture : pour le visage, optez pour une crème fluide « spécial visage » facile à appliquer. Pour le corps, préférez un lait ou un spray. Les huiles, ne proposant pas une protection optimale, sont à proscrire.
  • Résistante à l’eau : si vous devez vous baigner, choisissez une crème portant la mention « water resistant ».

Notre sélection

Disponible en pharmacie, parapharmacie et magasins bio :


ATTENTION : N’utilisez pas votre crème solaire d’une année sur l’autre. Au bout d’un an, ses propriétés protectrices se sont altérées et perdent de leur efficacité. Cependant, une crème utilisée pour un séjour à la neige en hiver peut très bien être employée l’été suivant.

- Publicité -