Les méfaits des sulfates et des parabènes dans les shampoings

Les méfaits des sulfates et des parabènes dans les shampoings

Publié le 21 octobre 2019 à 17:14

Si la fabrication des produits cosmétiques en France est soumise à une réglementation très stricte, il n’en demeure pas moins que certaines substances nuisibles à nos cheveux sont présentes dans les shampoings et cela en toute légalité.

Parmi les ingrédients les plus nocifs, on s’intéressera surtout aux sulfates et aux parabènes.

Les méfaits des sulfates présents dans les shampoings

 

À quoi servent les sulfates dans les shampoings ?

Les sulfates sont utilisés dans les produits nettoyants, ce qui est le cas des shampoings. Si vous lisez attentivement les étiquettes de vos flacons, vous y verrez certainement apparaître des substances comme l’Ammonium Lauryl Sulfate, le Sodium Lauryl Sulfate ou encore le Sodium Laureth Sulfate. Ces ingrédients entrent la plupart du temps dans la composition des produits d’hygiène corporelle.

Les sulfates présents dans les shampoings ont la propriété de faire mousser le liquide et de dissoudre les corps gras dans l’eau. Ce sont des composants peu coûteux, ce qui permet de vendre le produit à un prix très attrayant et un shampoing qui mousse donne l’impression d’être efficace. C’est un stéréotype bien ancré dans nos esprits depuis des années alors que ce n’est pas la mousse qui a le pouvoir de laver les cheveux ! 

 

Quelles sont les conséquences de la présence de sulfates dans les shampoings ?

Tout d’abord, il faut savoir que les sulfates incorporés dans les shampoings sont les mêmes que ceux qui sont utilisés dans les produits lessiviels et les détergents. La grande différence est que nos cheveux sont de la matière vivante, ce qui n’est pas le cas des ustensiles de cuisine ou des sols de notre habitation !

Les sulfates ayant un grand pouvoir dégraissant, ils ont tendance à irriter le cuir chevelu et à dessécher les cheveux. Pour masquer leurs méfaits, les fabricants ajoutent du silicone, ce qui a pour effet de faire briller les cheveux et de lisser les écailles. Cependant, il y a le revers de la médaille, car le silicone étouffe le cheveu, ce qui le fragilise et le rend cassant.
Enfin, les sulfates étant irritants, ils peuvent entraîner des réactions allergiques qui provoquent des démangeaisons du cuir chevelu. Cela déclenche alors une surproduction du sébum en compensation avec le risque de voir apparaître des pellicules.

 

Les méfaits des parabènes présents dans les shampoings

 

À quoi servent les parabènes ? 

Le parabène est un ester (corps gras) de l’acide parahydroxybenzoïque (PHB). Cinq parabènes sont utilisés dans l’industrie des produits cosmétiques. Le parabène est présent dans la majorité des shampoings, car c’est un conservateur qui a pour effet de détruire les germes qui pourraient se développer dans un mélange eau/huile. C’est un agent antimicrobien et antifongique qui agit même à très faible dose. Il permet ainsi de prolonger la durée d’utilisation d’un produit. Voir le site Jmesensmieux (section shampoings) pour des exemples de shampoings sans parabène.

 

Quelles sont les conséquences de la présence des parabènes dans les shampoings ?

Les parabènes sont aujourd’hui de plus en plus suspectés d’être des perturbateurs du système endocrinien et du système de reproduction. Ils sont également soupçonnés d’être à l’origine de certains cancers, comme celui du sein, lorsqu’ils sont présents dans les déodorants. Depuis 2015, la concentration de certains types de parabène a été diminuée et leur utilisation dans les produits pour bébé est très limitée. Les parabènes n’ont pas un effet particulier sur les cheveux, mais ils pénètrent notre organisme à travers le cuir chevelu. 

Si la controverse est bien lancée, aucune étude scientifique n’a jusqu’à présent apporté la preuve de leur nocivité. Par contre, différents parabènes se retrouvant dans l’alimentation, dans certains médicaments et produits industriels, les quantités stockées dans le corps peuvent devenir anormalement élevées.

 

Une nouvelle recommandation pour les produits cosmétiques

Depuis le 1er juillet 2019, il n’est plus possible pour les fabricants d’apposer des mentions telles que « sans sulfates » ou « sans parabène » sur les produits qui sont mis sur le marché à compter de cette date. Dès l’épuisement des stocks en vente, il va donc devenir très difficile de savoir si vous achetez un produit qui en contient ou pas.

Cet encadrement des mentions a pour objectif de supprimer certaines informations inutiles (comme la mention « sans conservateur » pour un produit qui n’en a jamais contenu) et certains messages considérés comme dénigrants. C’est le cas pour les parabènes. La raison invoquée est que certains types de parabènes sont classifiés comme sans danger. C’est le cas du phénoxyéthanol et du triclosan, s’ils sont utilisés en conformité avec le règlement CE n° 1223/2009. La mention « sans parabène » risquerait donc de jeter le discrédit sur l’ensemble des parabènes.

 

Article invité rédigé par Laurence du blog Jmesensmieux.