Comment éviter un accouchement prématuré ?

Comment éviter un accouchement prématuré ?

Publié le 17 novembre 2014 à 13:39

La Journée Mondiale de la prématurité a lieu ce lundi 17 novembre : l’occasion de rappeler quelques conseils de prévention pour éviter un accouchement prématuré.

Aucune femme n’est à l’abri d’un accouchement prématuré

Même si votre grossesse semble tranquille et sans risques, vous n’êtes pas à l’abri d’un accouchement prématuré.

Profitons donc de cette Journée Mondiale de la prématurité pour rappeler quelques conseils qui vont vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté afin d’arriver au terme de votre grossesse.

J’ai de la fièvre, je consulte

Si vous avez de la fièvre, ne laissez pas traîner en essayant de vous soigner avec les médicaments que vous avez à la maison : consultez votre médecin rapidement.

La fièvre est, non seulement un signe d’infection, mais la montée de la température peut également entraîner des contractions !

Je vais à tous mes examens prénatals

Même si votre grossesse se déroule parfaitement, vous devez rester vigilante tout au long des 9 mois et bien vous conformer au suivi médical et aux examens prénatals.

En effet, ces examens permettent de repérer très tôt des prédispositions à la prématurité, comme la béance du col ou une malformation utérine, alors que vous ne ressentez aucun symptôme.

J’ai des contractions, je ralentis

Bien évidemment, quelques contractions, même un peu fortes, n’entraînent pas forcément un accouchement prématuré. Ces contractions se produisent généralement à des périodes où vous êtes surmenée ou stressée ou lorsque vous faites des efforts un peu plus marqués.

Toutefois, il est préférable que cela ne se reproduise pas trop souvent : prenez cela comme un avertissement  et sachez vous reposer avant qu’il ne soit trop tard !

Je suis à risque d’accouchement prématurité, je lève le pied

Trop de contractions rapprochées, le col de l’utérus qui bouge… vous commencez à être à risque d’accouchement prématuré : calmez le jeu, levez impérativement le pied.

Dans tous les cas, pour toutes les grossesses, normales ou à risques, il est important de savoir ralentir à partir de la 28ème semaine de grossesse car c’est le moment où la croissance de votre bébé s’accélère et le muscle utérin est de plus en plus sollicité.

- Publicité -

- Publicité -