Pourquoi mon enfant n’aime-t-il pas jouer seul ?

Pourquoi mon enfant n’aime-t-il pas jouer seul ?

Publié le 30 octobre 2014 à 09:00

Votre partie de "Bonne paye" ou de "Uno" vient juste de se terminer que déjà votre fils vous sollicite pour une construction de voiture en Légo. Pourquoi ne veut-il pas jouer seul ? Ressent-il un manque d’affection de votre part ? Est-il jaloux de ses frères et sœurs ? Ou n’a-t-il tout simplement jamais appris à rêver et à s’inventer des histoires ?

- Publicité -

Rassurez-le

Le jeu est une activité naturelle chez l’enfant qui lui permet, entre autre, de tisser des liens avec son entourage, pour mieux supporter sa séparation ensuite.

En général, il alterne les jeux en famille et les jeux en solitaire qui l’aident à supporter l’absence parentale : le doudou tient d’ailleurs ce rôle les premières années.

Un enfant qui sollicite trop ses parents a sans doute besoin d’être rassuré sur leur affection : une petite sœur les accapare totalement, ils sont peu disponibles car submergés par leur travail, un petit frère vient de naître…L’enfant craint alors d’être oublié. Le jeu est juste un prétexte pour qu’on s’occupe de lui et pour vérifier qu’on tient vraiment à lui.

Si vous êtes vraiment fatigué, expliquez-lui et précisez-lui qu’il n’y est pour rien. Promettez-lui de jouer avec lui plus tard, et surtout, tenez votre promesse. Même si vous ne lui accordez que peu de temps, la qualité, vaut mieux que la quantité à contrecœur.

A chacun son caractère

Sa place dans la fratrie peut également expliquer son comportement : un aîné ou un enfant unique joue plus facilement seul.

Son tempérament peut également influencer son attitude : un enfant imaginatif est capable de s’inventer n’importe quelle aventure avec un bouchon et une boite vide ! Les créateurs, les bricoleurs ne s’ennuient jamais.

Si votre enfant préfère ne pas être seul, invitez ses amis ou inscrivez-le dans un club de sport.

Donnez-lui envie de jouer seul

L’omniprésence des écrans contribue à la désaffection des jeux en solo. Les enfants d’aujourd’hui, tout comme les adultes d’ailleurs, ne supportent pas l’inactivité. Pourtant, rien ne vaut l’ennui pour susciter la rêverie et apprendre qu’on peut s’amuser seul.

Et pourquoi ne pas commencer avec lui une construction en Légo ou en Kapla pour le laisser ensuite terminer seul ? Le fait d’avoir commencé à jouer ensemble et d’y avoir pris du plaisir lui donnera sans doute l’envie de continuer ce que vous étiez en train de faire ensemble.

Vous n’aimez pas jouer ? Qu’à cela ne tienne… emmenez-le dans une ludothèque : il y découvrira peut-être des jeux qu’il ne connaît pas et qu’il pourra emprunter pour jouer à la maison.

- Publicité -