(1) Message en attente : Perdez jusqu'à -7kg en un mois

Le calendrier des vaccinations

Le calendrier des vaccinations

Publié le 15 novembre 2012 à 06:00

« Quand dois-je faire mon rappel de tétanos ? Tous les 5 ans ou tous les 10 ans ?». Qui ne s’est jamais posé cette question ? Voici un calendrier pour vous aider à vous y retrouver.

Qu’est-ce que la vaccination ?

Le processus de vaccination consiste à développer une immunité contre un agent infectieux. Pour créer cette immunité, on introduit dans l’organisme l’agent infectieux (ou une partie de celui-ci) responsable de la maladie dont on veut se protéger. Cet agent infectieux, sous forme de vaccin, aura perdu sa virulence (c'est-à-dire qu’il ne pourra pas vous rendre malade).

Lorsque l’organisme se retrouvera par la suite face à cet agent infectieux la réponse immunitaire sera très rapide, évitant le développement de la maladie.

Les vaccins obligatoires

En ce qui concerne les enfants, l’obligation vaccinale concerne la diphtériele tétanos et la poliomyélite.

La vaccination commence dès l’âge de 2 mois et comprend 3 injections à 1 mois d’intervalle.

Plusieurs rappels sont nécessaires : entre 16 et 18 mois, à 6 ans, entre 11 et 13 ans et entre 16 et 18 ans. Un rappel tous les 10 ans devra être effectué à l’âge adulte.

Les vaccins recommandés

La coqueluche contractée chez le nourrisson (et souvent transmise par un adulte non vacciné !) est très grave (parfois même mortelle).
Le vaccin est administré au cours des deux premiers mois de vie, en même temps que le DTPolio, avec un rappel à 11-13 ans (si ce rappel a été oublié, on peut le refaire entre 16 et 18 ans). Il est préconisé de refaire un rappel chez les adultes (entre 26 et 28 ans) en contact avec des nourrissons pour éviter de les contaminer.

Le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est vivement recommandé car une épidémie de rougeole sévit en France depuis 2008 (des complications neurologiques et pulmonaires graves peuvent être engendrées par cette maladie, notamment chez l’adulte). Concernant la rubéole, il faut rappeler que la contamination d’une femme enceinte dans les premiers mois de grossesse peut entraîner des malformations graves chez le bébé.
Une première dose sera administrée avant l’âge de 12 mois (ou 9 mois pour les enfants rentrant en collectivité) avec un second rappel entre 13 et 23 mois (entre 12 et 15 mois pour ceux qui sont en collectivité). Il est possible de se vacciner plus tard en cas d’oubli : vers 6 ans (entrée à l’école) ou à l’adolescence.

L’hépatite B est fortement recommandée chez le nourrisson (bien que celui-ci ne fasse partie de la population à risque) pour 2 raisons : le vaccin est plus efficace chez le nourrisson, et les enfants sont protégés lorsqu’ils arrivent à l’adolescence (période à risque avec les rapports sexuels non protégés, la toxicomanie injectable).
La vaccination peut être commencée à partir de l’âge de 2 mois ; elle consiste en 2 injections à 1 mois d’intervalle, plus une réalisée entre 5 et 12 mois après la première. Une vaccination est possible, si elle n’a pas été faite auparavant, vers 11 / 13 ans.

Le nouveau vaccin prevenar 13 couvrirait 70% des souches de méningites dues à des pneumocoques. Le calendrier comprend 3 injections (la première à 2 mois, puis à 4 mois, enfin à 12 mois).

L’Haemophilus influenza est un germe qui frappe surtout les jeunes enfants. Le vaccin est très efficace (il a quasiment fait disparaître les méningites causées par ce germe).
Ce vaccin est administré en même temps que le DTPolio (à 2, 3 et 4 mois) avec un rappel unique à 16-18 mois.

La vaccination contre le méningocoque couvre actuellement les méningites du groupe C avec une injection entre 12 et 24 mois. Un nouveau vaccin va bientôt être disponible pour les méningocoques du groupe B (responsables des deux tiers des cas de méningites à méningocoques) !

La vaccination contre le Papillomavirus est vivement recommandée chez la jeune fille de 14 ans (avant les premiers rapports sexuels). Il faut rappeler que le cancer du col de l’utérus est une complication à long terme d’une infection due au groupe des papillomavirus, d’où l’intérêt de ce vaccin ! Cette vaccination se fait en 3 injections.