Le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus

Publié le 28 octobre 2014 à 15:00

Quelles sont les causes du cancer du col de l’utérus ? Quels en sont les symptômes ? Comment faire le diagnostic de cette maladie ? Quels sont les traitements ? Y-a-t-il des moyens de prévention ?

Qu'est ce que le cancer du col de l'utérus ?

Le col de l’utérus constitue la partie la plus basse de l’utérus qui se situe en haut du vagin. Le col utérin est constitué normalement de cellules saines mais susceptibles de se transformer en cellules anormales. La transformation des cellules du col en cellules cancéreuses est lente : entre 5 et 15 ans.

Le cancer du col de l’utérus est causé, dans la plupart des cas, par une infection due au virus du papillome humain (HPV ou human papillomavirus).

Près des 2/3 des femmes ayant une activité sexuelle sont en contact avec ce type de virus, mais seules 1 à 2 % d’entre elles développeront un cancer du col de l’utérus. En effet, de nombreux types différents de papillomavirus existent, mais seulement certains d’entre eux provoquent la transformation d’une cellule saine en cellule cancéreuse.

Ce type de cancer s’observe généralement chez des femmes âgées entre 45 et 60 ans, mais peut aussi être détecté chez des femmes plus jeunes ou parfois plus âgées.

En France, ce cancer se situe au 12ème rang des cancers féminins. On compte 3 000 nouveaux cas par an et environ 1 000 décès

Les facteurs de risque

Le premier des facteurs de risque est, bien évidemment, les rapports sexuels puisque le papillomavirus se transmet par voie sexuelle par simple contact avec la peau et les muqueuses. Plus on multiplie les partenaires sexuels plus le risque augmente.

Le tabagisme est un autre facteur de risque connu : des chercheurs ont observé que des sous-produits de la fumée de cigarette se retrouvent dans les cellules qui tapissent le col de l’utérus des femmes qui fument. Le risque d’être atteinte du cancer du col de l’utérus augmente avec la durée du tabagisme et le nombre de cigarettes fumées par jour.

Un lien a également été observé entre la multiparité (avoir accouché plusieurs fois) et le risque de développer ce type de cancer.

Les femmes ayant eu d’autres infections sexuellement transmissibles semblent plus à risque de développer un cancer du col de l’utérus.

Les symptômes du cancer du col de l’utérus

En phase initiale de cancer du col de l’utérus, les symptômes ne sont pas faciles à identifier car ils ressemblent à ceux d’autres affections médicales, comme, par exemple, une simple infection vaginale :

  • douleurs ou saignements pendant les rapports sexuels
  • pertes de sang anormales entre les menstruations ou menstruations particulièrement longues.
  • écoulement vaginal qui peut être clair, abondant ou nauséabond, mais qui peut prendre l’aspect de pertes blanches en quantité accrue.

A un stade plus avancé, d’autres symptômes apparaissent à mesure que la tumeur grossit :

  • douleur pelvienne ou dorsale
  • constipation
  • présence de sang dans les selles
  • perte de poids, d’appétit ou anorexie
  • troubles urinaires : incontinence ou sang dans les urines.
  •  

Le diagnostic du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus peut être suspecté lorsqu’une anomalie est détectée lors d’un frottis ou lorsque les symptômes apparaissent.

Le gynécologue procède alors à un prélèvement de cellules au niveau du col de l’utérus. L’examen de ce prélèvement permet de préciser le type de tumeur dont il s’agit, sa taille et son stade.

Des examens d’imagerie médicale (IRM, scanner, radio, échographie) sont utilisés pour voir si le cancer s’est étendu au-delà du col de l’utérus.

Cancer du col de l’utérus : Les traitements

Trois types de traitements sont proposés pour traiter les cancers du col de l’utérus : la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie (ces traitements peuvent être utilisés seuls ou associés les uns aux autres).

Ils ont pour but de supprimer ou de ralentir la tumeur et/ou les métastases et de réduire les risques de récidives.

Le choix du traitement dépend de l’étendue du cancer.

Cancer du col de l’utérus : prévention

La prévention du cancer du col de l’utérus passe avant toute chose par le dépistage des lésions pré-cancéreuses et cancéreuses grâce à des frottis pratiqués régulièrement. Le frottis repose sur le prélèvement de cellules du col qui seront analysées sous microscope.

Les frottis doivent être effectués à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans. Il est recommandé d’en pratiquer tous les 3 ans, voire même tous les 2 ans selon certains spécialistes. Par ailleurs, le papillomavirus évoluant très lentement, il est important d’être suivie, même en l’absence de rapports sexuels.

Depuis 2007, il existe également un vaccin (Gardasil® et Cervarix®) préconisé chez les jeunes filles avant leurs premiers rapports sexuels (à partir de 11 ans) qui permet de réduire de 70 % les risques de cancer du col de l’utérus.

- Publicité -

- Publicité -