(1) Message en attente : Perdez jusqu'à -7kg en un mois

La grippe : symptômes et traitement

La grippe : symptômes et traitement

Publié le 24 janvier 2013 à 12:00

Deux à huit millions de français sont atteints par la grippe chaque année.

La grippe : un virus très contagieux

La grippe est une infection virale très contagieuse. Le virus de la grippe s’appelle Influenzae virus.

Il existe 3 types de virus grippaux humains (A, B et C) et plusieurs sous-types de virus grippaux A dont les plus fréquents sont A (H1N1) et A (H3N2).

Les virus grippaux mutent spontanément très souvent et très vite, ce qui impose de modifier quasiment chaque année la composition des vaccins antigrippaux.

Il arrive, dans des conditions très particulières, qu’un virus grippal animal infecte un humain, à l’origine d’infections plus graves. C’est ce que l’on observe ponctuellement avec les virus grippaux aviaires, notamment la grippe A (H5N1).

Quels sont les symptômes ?

Après une incubation courte (1 à 3 jours), l’infection survient brutalement. Des manifestations respiratoires apparaissent (toux, rhinite), ainsi qu’une atteinte de l’état général (douleurs musculaires, maux de tête, fatigue, nausées, manque d’appétit) avec de la fièvre et des frissons. Une fièvre supérieure à 39°C n’est observée que dans la moitié des cas.

La contagiosité est maximale durant la période d’incubation et pendant les 2 à 3 premiers jours suivant le début des signes cliniques. Chez les enfants, la contagiosité dure plus longtemps, de 5 à 7 jours après le début des signes cliniques.

Quelle est l’évolution ?

L’évolution est généralement favorable en quelques jours. La fièvre peut remonter de façon transitoire avant la guérison (c’est ce que l’on appelle le V grippal). La fatigue, le manque d’appétit, la toux peuvent durer plusieurs semaines.

La grippe peut être à l’origine de surinfections bactériennes, en particulier chez l’enfant (otite, bronchiolite, pneumonie…).

La grippe peut être grave chez des personnes fragilisées par une maladie chronique ou par leur âge. Elle peut être à l’origine de décompensation de maladies préexistantes (défaillances cardiaques, rénales, respiratoires…).

Dans un petit nombre de cas, la grippe peut prendre une forme grave, même chez des personnes, à priori, en bonne santé. Ces formes débutent par un essoufflement évoluant, en quelques heures, en détresse respiratoire aiguë potentiellement mortelle.

Prévention et traitement

La grippe étant très contagieuse, quelques mesures d’hygiène simples doivent être appliquées : 

  • Le port de masque pour les malades (pour stopper les projections de salive) et pour les personnes entourant les malades. En l’absence de masque, tousser ou éternuer dans le pli de son coude.
  • Lavage fréquent des mains à l’eau et au savon.
  • Utilisation de mouchoirs jetables.
  • Isolement durant quelques jours
 
Attention : les lieux à forte concentration de population sont un facteur de risque de contracter la grippe : écoles, centres commerciaux, transports en commun…

La vaccination antigrippale reste le meilleur moyen de se protéger contre la grippe.

Des traitements symptomatiques doivent être utilisés : les antalgiques/antipyrétiques (paracétamol, AINS, aspirine) soulagent la fièvre, les douleurs musculaires, les maux de tête.

Des antitussifs peuvent également être utiles.

La prescription d’antiviraux est très discutée, puisque, pour être très efficace, elle doit débuter dans les 12 premières heures.

L’usage d’antibiotiques en préventif, pour éviter les complications, ne présente pas d’intérêt. Par contre, ils sont indispensables en cas de surinfections bactériennes.