L’impétigo : une infection bactérienne le plus souvent superficielle

L’impétigo : une infection bactérienne le plus souvent superficielle

Publié le 18 janvier 2016 à 14:08

L’impétigo est une infection bactérienne superficielle de la peau qui touche surtout les jeunes enfants, même si tous les âges peuvent être concernés. Zoom sur cette maladie : ses symptômes, sa transmission, son évolution, ses complications, ses traitements, sa prévention.

Définition

L’impétigo est une infection cutanée très contagieuse, généralement bénigne et qui touche le plus souvent les jeunes enfants, causée par des bactéries.

La bactérie la plus souvent en cause dans l’impétigo est le staphylocoque (Staphylococcus aureus). Cette bactérie se rencontre fréquemment sur la peau (elle fait partie de la flore cutanée) ou dans la gorge sans provoquer d’infection.

Toutefois, chez les jeunes enfants surtout, dans des conditions de promiscuité, de chaleur et d’humidité, le staphylocoque peut devenir pathologique et causer une infection de la peau : l’impétigo.

La maladie affecte moins couramment les enfants âgés de plus de 10 ans ou les adultes.

L’impétigo peut, quelques fois, être causé par une autre bactérie : le streptocoque bêta hémolytique du groupe A (Streptococcus pyogenes). Cette bactérie, responsable de plusieurs maladies infectieuses (angine, scarlatine, otite, pneumonie), est parfois présente sur la peau ou dans le rhinopharynx.

Transmission

L’impétigo est une maladie fortement contagieuse qui se transmet par contact avec les lésions de la peau. Il se propage par contact entre personnes (toucher, baisers), par le linge ou par auto-contamination.

Il peut être à l'origine de contagion dans les crèches et en milieu scolaire.

L’infection est souvent primitive chez le jeune enfant, tandis que chez l’enfant plus âgé ou chez l’adulte, elle est généralement secondaire à une dermatose (eczéma, herpès, varicelle, gale, pédiculose…).

Dans tous les cas, la transmission est facilitée par la présence de lésions de la peau. L’auto-inoculation est possible et le grattage favorise l’extension de l’infection aux régions environnantes.

Le manque d’hygiène peut également être un facteur favorisant.

Symptômes

L’impétigo se présente sous forme d’une éruption après une période d’incubation de 1 à 3 jours.

Cette éruption se traduit par de petites vésicules remplies d’un liquide d’abord translucide, puis qui se trouble progressivement.

Les vésicules éclatent rapidement en laissant suinter ce liquide purulent et en faisant place à des croûtes de couleur jaunâtre.

Les lésions grattent peu et sont souvent entourées d’une bordure érythémateuse (rouge).

Elles sont surtout localisées sur le visage, en particulier autour de la bouche et du nez, mais aussi sur les membres, le tronc et le cuir chevelu.

Les lésions ont tendance à se propager lorsqu’elles sont grattées et, en l’absence de traitement, l’infection peut se compliquer en lymphangite (inflammation des vaisseaux lymphatiques), en glomérulonéphrite aiguë (infection rénale), voire en septicémie (infection généralisée de l’organisme).

Autres formes d’impétigos

Outre sa forme courante décrite ci-dessus, l’impétigo peut prendre certaines formes particulières :

Impétigo bulleux

Cette forme d’impétigo ne survient que chez le nouveau-né et l’enfant de moins de 2 ans. Elle se manifeste par de grandes bulles siégeant habituellement sur le tronc et les membres. L’érythème qui entoure les lésions est souvent prurigineux (il gratte) et les croûtes sont plus longues à disparaître.

Ecthyma

Chez des personnes à l’hygiène insuffisante ou souffrant de diabète, d’immunodépression, de malnutrition ou d’alcoolisme, l’infection peut se propager dans le derme, surtout au niveau des jambes, et former des ulcères : ces lésions sont douloureuses et forment des croûtes épaisses, dures, noirâtres et de grandes dimensions (1 à 2 cm de diamètre).

Syndrome d’épidermolyse staphylococcique

Cette complication de l’impétigo se caractérise par le décollement de l’épiderme autour de la lésion cutanée. Détruit par l’infection, l’épiderme se détache en lambeaux. Ce syndrome comprend aussi de la fièvre et des symptômes de déshydratation.

Impétigo herpétiforme

Cette dermatose rare survient exclusivement chez la femme enceinte, après le 6ème mois de grossesse. Elle se manifeste par des éruptions de pustules, accompagnées de fièvre, de frissons, de vomissements, de diarrhée, voire de tétanie. Elle peut entraîner des malformations du fœtus ou des avortements spontanés.

Traitements

Le diagnostic de l’impétigo repose sur l’examen clinique, les croûtes de couleur jaunâtre étant suffisamment évocatrices.

Les formes mineures, peu étendues, peuvent être traitées par l’application d’un antiseptique ou d’un antibiotique local (en crème ou en pommade).

L’idéal est de laver délicatement les parties touchées avec un solution moussante antiseptique et de faire ramollir les croûtes à l’aide de gazes stériles imbibées d’eau tiède, puis de sécher avant l’application de la crème antibiotique.

Pour les formes plus sévères, avec des lésions plus étendues, on associe ces traitements locaux à un traitement antibiotique par voie orale.

Un impétigo bien traité guérit en moins de 2 semaines.

Les lésions de l'impétigo disparaissent totalement sans laisser de cicatrices.

La récidive est possible : c’est surtout le cas si l’enfant est porteur de la bactérie au niveau du nez.

Prévention

Si les lésions sont trop étendues, pour éviter la propagation de la maladie, il faut éviter de mettre l’enfant en collectivité (crèche ou école) pendant quelques jours.

Chez les enfants, il faut couper les ongles le plus court possible pour éviter les lésions de grattage et l’auto-contamination.

Une ou plusieurs toilettes par jour sont indispensables en pensant à changer régulièrement le linge de toilette et les vêtements. Il est important de se laver les mains avant et après tout contact avec un enfant malade.

Pour les enfants en âge de se raisonner, il est important de leur demander d’éviter de toucher les lésions afin de ne pas disséminer l’infection sur d’autres parties du corps.