Les pharmaciens pourront-ils bientôt nous vacciner ?

Les pharmaciens pourront-ils bientôt nous vacciner ?

Publié le 21 octobre 2014 à 09:13

Dans le projet de loi santé exposé en Conseil des Ministres par Marisol Touraine la semaine dernière, a été évoquée la possibilité d’autoriser les pharmaciens à pratiquer la vaccination dans leurs officines, pour une meilleure couverture vaccinale de la population et un souci d’économie

Des vaccins faits à la pharmacie

Dans le  projet de loi santé que Marisol Touraine a exposé en Conseil des Ministres mercredi dernier, a été évoquée l’idée d’autoriser les pharmaciens à pratiquer la vaccination dans leurs officines dès 2015.

Ce projet a pour objectif de rendre plus accessible la vaccination à la population : en effet, jusqu’à présent il fallait se rendre chez le médecin pour avoir une prescription, puis aller chez son pharmacien pour obtenir le vaccin et retourner chez son médecin traitant ou son infirmier pour faire la vaccination… un procédé un peu compliqué pour beaucoup de personnes.

Le projet prévoit maintenant de prendre rendez-vous chez son médecin pour obtenir une prescription puis d’aller chez son pharmacien pour obtenir le vaccin et se faire piquer.

Une meilleure couverture vaccinale

Si ce projet pouvait être mis en place, la Ministre de la santé espère couvrir 95 % des français en termes de vaccination, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui : en effet, si l’on prend l’exemple de la vaccination contre la grippe, seuls 50 % des plus de 65 ans se font vacciner.

Des mesures économiques

Le Ministère de la santé explique également, que non seulement cela sera plus simple pour les patients, mais qu’en plus cela ferait faire des économies en évitant la deuxième consultation à 23 € chez le médecin.

La rémunération des pharmaciens n’est pas encore connue, mais elle serait de l’ordre de 10 € (ce que fait payer un infirmier actuellement pour cette vaccination).

Les vaccins concernés par ce projet ne sont pas encore déterminés, mais il est certain que le vaccin contre la grippe en fera partie.

Une formation spécifique

Les médecins émettent des réserves contre ce projet car, selon eux, la vaccination n’est pas un acte anodin.

Le projet de loi prévoit, de toute façon, des formations spécifiques pour les pharmaciens afin de les former à cet acte.

Cela se pratique déjà dans d’autres pays

D’autres pays ont déjà franchi le cap, comme le Portugal où les pharmaciens ont l’autorisation de vacciner depuis maintenant 6 ans.

- Publicité -

- Publicité -