Une mammographie tous les 2 ans réduit de 40 % le risque de mourir d’un cancer du sein

Une mammographie tous les 2 ans réduit de 40 % le risque de mourir d’un cancer du sein

Publié le 04 juin 2015 à 15:52

En France, chaque année, 50 000 femmes sont touchées par le cancer du sein et 12 000 en décèdent. Même si on connait l’importance du dépistage, on n’imaginait pas à quel point celui-ci pouvait sauver des vies… Une mammographie tous les 2 ans, entre 50 et 69 ans, réduirait de 40 % le risque de décéder d’un cancer du sein.

- Publicité -

Les réels bénéfices du dépistage du cancer du sein

Une étude, coordonnée par l'Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC) et une agence de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), avec des experts de 16 pays différents, a été menée pour analyser les impacts du dépistage du cancer du sein.

Cette étude a analysé les résultats de 11 essais cliniques ainsi que de 40 études d'observations.

Les résultats montrent que les femmes âgées de 50 à 69 ans qui effectuent des mammographies régulièrement, tous les 2 ans, réduisent de 40 % leur risque de mourir d'un cancer du sein.

En revanche, des mammographies régulières pour les femmes dans la quarantaine ne donnent pas de résultats significatifs.

Des bénéfices jusqu’à 74 ans

Cette étude confirme les études précédentes selon lesquelles les femmes de 50 à 69 ans ont un réel bénéfice à se faire dépister pour le cancer du sein, mais elle permet, en plus, de montrer l’importance de continuer le dépistage jusqu’à 74 ans (comme c’est conseillé en France) car plusieurs études montrent également une réduction importante du risque de décéder d'un cancer du sein chez les femmes âgées de 70 à 74 ans quand elles subissent régulièrement des mammographies.

En revanche, des mammographies régulières pour les femmes dans la quarantaine ne donnent pas de résultats significatifs.

Les effets positifs surpassent largement les effets négatifs

Alors, même si la mammographie peut être à l’origine de faux-positifs, de sur-diagnostics et, potentiellement, de cancers provoqués par les radiations de cet examen, les résultats très nets de cette dernière étude montrent que les avantages de cet examen surpassent largement ses effets négatifs.

- Publicité -