Mesures préventives pour vous armer contre la grippe

Mesures préventives pour vous armer contre la grippe

Publié le 07 novembre 2013 à 08:00

Quelles huiles essentielles, quelles plantes peut-on utiliser pour s’armer contre le retour de la grippe ?

Les vertus antivirales de certaines huiles essentielles

L’huile essentielle de ravintsara (ou Cinnamomum camphora) est connue pour son activité antivirale puissante.

Le ravintsara est un arbuste de Madagascar caractérisé par un feuillage dense orné de baies rouges. Son nom vient du malgache ravina, feuille et tsara, bonne.

L’huile essentielle de Tea tree (ou Melaleuca alternifolia) est également un antiviral indispensable pour l’hiver.

Le Tea tree est un petit arbrisseau au feuillage léger qui fut découvert en Australie à l’époque du capitaine Cook. Ses navigateurs faisaient infuser ses feuilles à l’instar du thé.

Ces huiles peuvent être utilisées de différentes façons :

En préventif, durant la période hivernaleutilisée dans un diffuseur, elles permettront d’assainir l’atmosphère en limitant la multiplication des virus. Les diffusions doivent être faites plusieurs fois par jour par périodes de 15 à 30 minutes.

Ces huiles pourront également être prises par voie orale à raison de 2 gouttes par jour à mettre sur un comprimé neutre (ou un sucre).

En curatif (en cas d’infection grippale), par voie orale, on utilisera 2 gouttes 3 fois par jour (toujours sur un comprimé neutre ou un sucre).

Elles pourront également être prises en inhalation humide en mettant 2 gouttes dans un bol d’eau bouillante 3 fois par jour ou en inhalation sèche, 1 à 2 gouttes sur un mouchoir.

Vous pouvez également vous préparer une solution pour faire des applications locales que vous conserverez dans un petit flacon avec 100 gouttes d’huile essentielle de ravintsara et 35 gouttes d’huile essentielle de tea tree, solution que vous appliquerez 4 à 6 fois par jour sur la poitrine, les poignets, les plis du coude ou la plante des pieds en cas d’attaque grippale.

Attention : ces huiles essentielles ne pourront être utilisées que chez l’adulte et l’enfant de plus de 7 ans. Les asthmatiques doivent également les éviter sans avis médical.

La phytothérapie et l’homéopathie pour lutter contre les infections

L’échinacée est la plante par excellence qui stimule les défenses naturelles.

A l’origine, l’échinacée poussait en Amérique du Nord et était l’un des grands remèdes des « medecine-men » des sioux. Maintenant, cette plante est cultivée en Europe.

Sa racine contient des composants capables de rendre l’organisme plus résistant en stimulant les défenses naturelles.

En préventif, contre les agressions hivernales, il est conseillé de prendre une gélule matin et soir, 10 jours par mois (attention, ce produit est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, ou aux personnes souffrant de maladie du système immunitaire ou d’allergie aux astéracées).

Le cassis, dont les baies contiennent de la vitamine C, mais surtout le camu camu, dont le fruit est le plus riche connu en vitamine C (40 fois plus qu’une orange) sont également conseillés pour aider l’organisme à lutter contre la fatigue et les agressions de l’environnement.

Le Cassis peut également être utilisé sous forme homéopathique où il est plus connu sous le nom de Ribes nigrum : 200 à 300 gouttes par jour de macérat glycériné de Ribes nigrum, à prendre 10 jours par mois en période hivernale.

Le traitement de prédilection homéopathique pour éviter la grippe restera cependant l’Influenzinum et le Sérum de Yersin.

L’Influenzinum est une dilution très importante du vaccin antigrippal et permet donc de prévenir la grippe. Tandis que le Sérum de Yersin améliore les défenses de l’organisme.

Il suffit d’alterner une semaine sur deux une dose d’Influenzinum 15CH et une dose de Sérum de Yersin 15CH. En cas d’épidémie ou de défenses immunitaires diminuées, il est possible de prendre une dose de l’un les mercredis et une dose de l’autre les dimanches.

Les probiotiques et le vaccin : d’autres solutions antigrippales

Le vaccin antigrippal est une excellente prévention contre la grippe. Tout le monde peut le faire (sauf les personnes allergiques à l’œuf) mais il est surtout conseillé aux personnes de plus de 65 ans, ainsi qu’aux adultes et enfants (de plus de 6 ans) souffrant d’affections chroniques (cardiaques ou respiratoires) ainsi qu’aux femmes enceintes, aux personnes obèses et au personnel de santé. Le vaccin ne couvre pas à 100 % mais le taux d’anticorps protecteurs  s’élève de 60 à 90 %.

Les probiotiques (lactobacillus acidophilus, lactobacillus rhamnosus, bifidobacterium bifidum) sont des bactéries et des levures vivantes déjà présentes dans notre flore intestinale. Il est possible de faire une supplémentation en probiotiques afin de renforcer notre système immunitaire et ainsi d’éviter aux germes pathogènes (notamment viraux) de pénétrer dans notre organisme, grâce à un bon système de barrière intestinale. Il existe plusieurs gammes de probiotiques, comme Ergyphilus plus® ou Probiovance I®.

Les oligo-éléments à base de cuivre et de zinc permettent également de prévenir les infections, à raison d’une ampoule par jour en début d’hiver.