Morsure de serpent, piqûre de guêpe, d’abeille : que faire ?

Morsure de serpent, piqûre de guêpe, d’abeille : que faire ?

Publié le 25 juillet 2013 à 09:00

Comment réagir face à une morsure de serpent, une piqûre de guêpe ou d’abeille ?

- Publicité -

Je me suis fais piquer par une guêpe ou une abeille !

Les guêpes et les abeilles font partie de la famille des hyménoptères. Ils injectent leur venin pour se défendre.

L’abeille possède un aiguillon qui ne peut piquer qu’une seule fois. Après la piqûre, l’aiguillon est arraché de l’abeille avec le sac à venin.

La guêpe, quant à elle, possède un aiguillon qui lui permet de piquer à plusieurs reprises.

En cas de piqûre d’abeille, il faut retirer le dard le plus rapidement possible pour limiter le volume de venin libéré. Attention toutefois à ne pas appuyer sur la poche à venin ! Pour cela, il est recommandé d’utiliser une lame non tranchante, comme une carte de crédit ou un ongle, plutôt qu’une pince à épiler. Vous pouvez également utiliser l’Aspivenin mais son efficacité est controversée (seule une faible quantité de venin serait aspirée).

Pour toutes les piqûres en général (abeille, guêpe, frelon…) le traitement immédiat est de faire appel à une variation brutale de température pour inactiver le venin. Il faut, tout d’abord, dans les 30 premières minutes, approcher prudemment une source de chaleur (cigarette, briquet) puis du froid (poche de glace, glaçons). Ce changement brusque de température va neutraliser l’activité du venin et donc limiter la réaction locale (inflammation et douleur).

Cette mesure ne permet toutefois pas de neutraliser la réaction allergique car les allergènes sont toujours présents.

En cas de piqûre sur la main, pensez à retirer rapidement les bagues avant qu’un œdème ne s’installe.

Pour traiter la douleur, le paracétamol sera efficace. Eventuellement, il sera possible d’utiliser de l’ibuprofène pour calmer l’inflammation en plus de la douleur.

Pour apaiser les symptômes locaux, des crèmes antihistaminiques ou antiprurigineuses (Apaisyl, Butix, Eurax…) seront proposées. Si la rougeur et le gonflement sont importants on peut utiliser des crèmes avec de la cortisone.

Des antihistaminiques par voie orale pourront également être utilisés.

Une consultation médicale urgente est nécessaire en cas de gonflement important, de personne allergique, de multiples piqûres (même si ce n’est pas une personne allergique en raison de la quantité de venin inoculée), de picotement de la gorge, de gonflement des lèvres, de difficulté respiratoire.

J’ai été mordu par un serpent !

Les vipères

Les vipères sont pratiquement les seuls serpents venimeux en France métropolitaine.

On les rencontre dans les herbes sèches, dans la rocaille, au bord de l’eau de mars à octobre. Ce sont des serpents craintifs qui n’attaquent que s’ils se sentent menacés.

On reconnaît une vipère à sa tête triangulaire, bien détachée du corps et pourvue de nombreuses écailles. Ses pupilles sont verticales. Elle ne mesure jamais plus de 80 cm.

En cas de morsure, restez calme et rassurez la victime. Surtout pas d’incision, pas de succion, pas de garrot.

Il faut commencer par allonger la victime  car tout mouvement favorise la diffusion du venin. Il est nécessaire de surélever les jambes pour éviter l’œdème.

Pensez à enlever tout ce qui pourrait faire un garrot : bague, bracelet, chaussures…

Désinfectez ensuite la plaie, vérifiez la vaccination antitétanique et dirigez-vous vers un hôpital. Si vous êtes dans un lieu isolé appelez le SAMU.

Il faut savoir que l’absence d’envenimation est constatée en l’absence d’œdème au bout de 4h. La gravité de l’envenimation dépend de la quantité de venin injectée, de l’état physiologique de la victime (grossesse, pathologie rénale, cardiaque, diabète…), de son âge, de son poids et de la localisation de la morsure.

Les meilleures mesures de prévention sont de porter des chaussures fermées, des pantalons longs lors des randonnées. N’hésitez pas à utiliser un bâton de marche car, même si la vipère est sourde et myope, elle est très sensible aux vibrations. Si vous jardinez dans les rochers, portez des bottes et des gants.

La couleuvre

Les couleuvres possèdent également du venin mais leurs crochets sont incapables de l’inoculer à l’homme. Leurs morsures peuvent induire de petites lésions, souvent hémorragiques, nécessitant une simple désinfection.

On reconnaît une couleuvre par sa tête qui se trouve dans le prolongement de son corps et par ses pupilles rondes. Sa tête possède neuf grandes écailles sur le dessus.

C’est un serpent long qui peut mesurer jusqu’à 2 mètres de long.

- Publicité -