La salive, une nouvelle piste pour lutter contre l’obésité

La salive, une nouvelle piste pour lutter contre l’obésité

Publié le 03 avril 2014 à 09:09

Une enzyme salivaire pourrait être liée à un risque de développer ou non des problèmes d’obésité.

Le rôle clé d’une enzyme salivaire

Depuis 4 ans, six chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille, aidés par de nombreux autres chercheurs du monde entier, ont étudié une enzyme, l’amylase salivaire, qui pourrait bien jouer un rôle important dans l’obésité.

L’amylase salivaire est une enzyme qui commence la digestion de l’amidon, un glucide complexe que l’on retrouve dans de nombreux aliments comme les pommes de terre, le pain, les pâtes, le riz ou encore les légumes secs.

Des taux d’amylase différents d’une personne à une autre

Le taux d’amylase varie selon les individus, avec des variations importantes (de l’ordre de 1 à 10).

Cela serait dû au fait que tout le monde n’a pas la même quantité de copies du gène de l’amylase salivaire.

Les chercheurs sont parvenus à montrer que plus la salive contenait d’amylase, moins il y avait de risque d’obésité.

Deux explications possibles

Deux hypothèses ont été émises pour expliquer le lien entre cette enzyme et les problèmes d’obésité :

  • La mastication des aliments dans la bouche, en présence d’amylase salivaire, entraîne un début de digestion qui aurait un effet hormonal provoquant une réaction de satiété plus rapide chez les personnes ayant davantage d’amylase salivaire (ainsi, la sensation de faim diminuerait beaucoup plus vite).
  • Le manque d’amylase salivaire entraînerait une mauvaise digestion de l’amidon qui serait à l’origine d’une modification de la flore intestinale, entraînant indirectement un problème d’obésité, voire de diabète.

Il reste maintenant à faire des essais pour voir comment il serait possible d’augmenter le taux d’amylase salivaire chez les personnes qui n’en ont pas assez.

- Publicité -

- Publicité -